Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 11:55

 

 

Une pluie diluvienne cause des dégâts dans certains quartiers de Bangui

 

http://rjdh.org Par Gerard Ouambou le 27 juin 2015

 

La pluie diluvienne du 25 juin a fait des dégâts dans certains quartiers de Bangui. C’est le cas du quartier Lakuanga, de l’Ecole Inter Etat des Douanes et de la Faculté Théologique Evangélique et Biblique de Bangui (FATEB), tous situés dans le 2e arrondissement de la ville de Bangui.

 

La pluie a emporté des toitures et cassé des arbres. Sur l’avenue Barthelemy Boganda, un arbre est tombé barrant la route mais sans faire de dégâts. Nicaise Ndémamoto, conducteur de taxi, témoigne. « Quand il pleuvait, nous nous sommes enfermés dans la voiture au nombre de cinq. Arrivée à un moment, nous avons écouté un grand bruit, c’est l’arbre qui est tombé », a-t-il relaté. Roginaire Songoboua est directrice de l’Ecole Lakouanga mixte B.

 

Elle déplore la situation et pense que la présence de l’arbre peut gêner les élèves. A l’angle de deux rues goudronnées pour sortir au marché Lakouanga, un teck est tombé sur une concession détruisant par son passage l’installation de basse tension de l’ENERCA, le portail et aussi une partie de la toiture d’une maison. A l’Ecole Inter Etat des Douanes pourtant en construction, un arbre est tombé sur le bâtiment E, logeant Bureau et infirmerie. Une salle de classe, la couverture et le plafonnage sont totalement arrachés. La clôture du côté sud est écroulée.

 

C’est à la FATEB que le constat est déplorable. La toiture de la menuiserie, du restaurant, d’une maison d’accueil et de l’école maternelle bilingue de la FATEB est arrachée. A l’école maternelle bilingue de la FATEB, la directrice Simone THOMTE est triste du fait que les documents administratifs, les ordinateurs et autres archives sont irrécupérables. Elle en profite pour lancer un cri d’alarme aux hommes de bonne foi afin de voler à leur secours Les infrastructures de l’ENERCA n’ont pas été épargnées mais rapidement, les techniciens ont remédié à la situation.

 

 

Le ministère de la défense nationale fait le point sur la levée de l’embargo sur les diamants et les armes

 

http://rjdh.org Par Bienvenue Marina Moulou-Gnatho le 27 juin 2015

 

Le ministère de la défense nationale a organisé le vendredi 26 Juin 2015, une conférence de presse à l’hôtel Ledger Plaza. Le but étant de faire le point sur le travail de la MINUSCA, l’embargo sur les armes et la levée de l’embargo partielle sur le diamant et or centrafricain à Luanda.

 

Le Ministère-Conseillère Juridique à la présidence, Brigitte Malepou Izamo a d’abord salué la levée de l’embargo sur le diamant centrafricain qui selon elle, « est « le résultat du travail du gouvernement de transition à travers le ministère des mines qui a mené des démarches pour aboutir à ce résultat satisfaisant ».

 

Pour la levée de l’embargo sur les armes en Centrafricaine, l’expert du comité de sanction des Nations-Unies Aurélien Llorca a souligné que « les autorités de transitions doivent écrire au comité de sanction avec des arguments avérés pour l’obtention de cette levée », a-t-il expliqué.

 

En réponse à cette précision, le ministre de la défense Marie Noëlle Koyara a indiqué que les démarches sont déjà en cours pour la levée de cet embargo car, « nos forces de défense ne peuvent pas continuer à travailler les mains vides ». La plupart des personnalités présentes ont déploré l’absence de la Minusca à cette rencontre.

 

 

L’explosion d’une grenade fait un mort et des blessés à Damara

 

http://rjdh.org Par Fidèle Ngombou le 27 juin 2015

 

L’explosion d’une grenade a fait un mort et plusieurs blessés le 24 juin 2015 au village Oumba situé à 55 km de Damara. Les interprétations du drame se diffèrent d’une personne à une autre. Pour certains, il s’agit d’une grenade jetée par les hommes armés en 2013. Dans un groupe de jeunes qui cultivait à l’endroit, l’un a cogné la grenade enfuie dans le sol, qui finalement a explosé. D’autres versions relèvent que cet engin explosif était gardé par un jeune du village. Ce dernier voulait à son tour faire une démonstration aux autres.

 

Dommage, la grenade après quelques secondes de vibration s’explose. Du coup, les éclats des balles ont totalement broyé les deux jambes du manipulateur, blessant plusieurs autres personnes dont une femme et une fillette de 9 ans. Une source hospitalière sur place à Damara a souligné que, « les deux blessés graves sont admis à l’hôpital de la ville que le lendemain, mais celui qui avait les deux jambes broyées succomba aussitôt de suite d’une hémorragie. L’autre blessé a été évacué à Bangui pour recevoir des soins appropriés ».

 

Ce drame qui n’est pas le premier à Damara, intervient une semaine seulement après la réunion de sécurité tenue par le commandant de la Brigade de la localité sur la restitution des armes de guerre et effets militaires aux autorités compétentes de la place. Message mal perçu par certains jeunes de la localité. Au moment où l’explosion de la grenade fait des victimes au village Oumba, non loin de là, un présumé braqueur qui opérait sur l’axe Damara Sibut a été arrêté dans la nuit du 24 Juin au village Malo à 27 km de Damara.

 

Le commandant de Brigade de la gendarmerie de Damara Igor Abima Mokossé a noté que ce jeune homme d’une vingtaine d’années est appréhendé par les jeunes de la localité avec l’appui des éléments de la gendarmerie de la place. Une arme de marque Kalachnikov a été récupérée sur le présumé braqueur. Une autre source a ajouté que, « plusieurs usagers à majorité des commerçantes de Bangui ont fait les frais des exactions de ce présumé sur l’axe Ombella-Sibut. La Brigade de la gendarmerie tente de le transférer à Bangui mais ne dispose pas d’un moyen roulant.

 

 

 

20 ans après, 905 policiers centrafricains promus à des grades supérieurs

 

http://www.radiondekeluka.org samedi 27 juin 2015 14:58

 

905 policiers centrafricains parmi lesquels des brigadiers de police, des sous-brigadiers et des gardiens majors, ont reçu ce samedi 27 juin 2015 des grades à titre exceptionnel. La cérémonie de remise des galons s'est déroulée à la Direction générale de la Police à Bangui. Une promotion qui intervient 20 ans après la dernière.

 

Pour le Directeur général de la police, le général de brigade Alphonse MOMBEKA, la population doit redonner confiance à la police centrafricaine. « Tout de même, j'ai dit à la population centrafricaine de ne plus avoir peur de sa police. Elle doit au contraire se rapprocher d'elle en lui fournissant les renseignements afin qu'elle puisse réussir sa mission» Avis partagé par le Directeur de cabinet du ministère de la sécurité publique, Georges ANIBIE, qui estime que la police centrafricaine est en train de monter en puissance. « J'avais dit lors d'une précédente rencontre que la police centrafricaine est en train de monter en puissance".

 

Et c'est le résultat que vous voyez aujourd'hui». Le Directeur de Cabinet du ministre de la sécurité publique a en plus précisé la mission assignée à la police centrafricaine avant d'indiquer que cette promotion va s'étendre aux fonctionnaires de police affectés dans les villes de province. « Nous avons comme mission d'assurer la sécurité du pays, celle des institutions existant en Centrafrique et de veiller au respect de l'ordre public ». A cet effet, la police centrafricaine, selon Georges ANIBIE ne peut que compter sur la collaboration des populations centrafricaines, pour remplir cette mission.

Nouvelles nationales sur RJDH et RNL
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com