Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 14:21

 

 

La malnutrition frappe sévèrement 24 000 enfants centrafricains

 

13/06/15 (APA)

 

La malnutrition frappe sévèrement 24.000 enfants centrafricains, selon le dernier rapport du Programme alimentaire mondial (PAM), qui dénombre au total 50 000 enfants malnutris en Centrafrique, pris en charge par des Organisations non gouvernementales (ONG).

 

Le rapport du PAM a ému les responsables du ministère centrafricain de la Santé et de la population à un tel point qu’ils ont spontanément décidé de renforcer les capacités des agents de santé dans la prise en charge intégrée de la malnutrition.

 

Depuis jeudi dernier, les agents de santé des différents districts sanitaires du pays reçoivent une formation pratique et théorique sur les normes de la prise en charge de la malnutrition, l’une des principales causes du taux élevé de la mortalité infantile en Centrafrique.

 

Les centres de santé manquant cruellement de personnel qualifié dans la prise en charge des enfants malnutris, le ministère de la santé espère que les agents formés, dans le cadre de l’opération en cours, pourront à leur tour transmettre, dans leurs structures sanitaires respectives, les techniques de prise en charge des enfants malnutris.

 

 

Des sacs de riz volés et retrouvés à l’école Jean Collomb de Ngaragba à Bangui

 

http://rjdh.org  Par Bienvenue Marina Moulou-Gnatho le 13 juin 2015

 

Des sacs de riz et d’huile offerts par le Programme Alimentaire Mondiale (PAM) à l’école Jean Collomb, ont été emportés par les responsables de cet établissement. L’acte s’est produit le 11 juin aux environs de 10h. Les jeunes du secteur ont contribué dans la saisie des marchandises volées.

 

Guy Béorofei, habitant du quartier Ngaragba tout proche de l’école Jean Collomb qui a vécu les faits a témoigné. « C’est depuis que le Directeur et les enseignants ramènent les sacs de riz destinés aux élèves à la maison et hier, on a arrêté un conducteur de moto qui transportait le sac ».

 

Il a par ailleurs indiqué le nombre des sacs que la police avait récupéré ce vendredi. « Neuf sacs de riz ont été récupérés dans une maison où le directeur à l’habitude de conserver le riz et un sac qu’on avait saisi sur la moto. Donc au totale dix(10) sacs ».

 

Une habitante qui a requis l’anonymat déplore le comportement des responsables de la direction des filles de l’école Jean Collomb  par rapport à l’usage de cantine scolaire destinée aux enfants. Selon elle, les produits sont toujours vendus ou ramenés chez les responsables de cette école.

 

« Cette situation joue actuellement sur le fonctionnement de l’enseignement au niveau de la direction des filles de cet établissement alors que la direction des garçons fonctionne normalement », a dit un enseignant.

 

Le RJDH a tenté en vain d’entrer en contact avec la direction des filles de l’école Jean Collomb car les responsables y compris les parents d’élèves sont convoqués à la Compagnie Nationale de Sécurité pour nécessité d’enquête.

 

 

La surveillante générale du Complexe Pédiatrique souhaite l’installation d’une banque de sang

 

http://rjdh.org  Par Auguste Bati-Kalamet le 13 juin 2015

 

Environ 15 à 20 poches de sang sont transfusées chaque jour aux enfants victimes d’anémie au Complexe Pédiatrique de Bangui.  Pour cela, l’installation d’une banque de sang a été souhaitée, ce vendredi 12 juin par la surveillante générale de ladite structure sanitaire.

 

Les besoins de ces substances deviennent de plus en plus prépondérants, dans les hôpitaux  dans la plupart des services, entre autres, au bloc opératoire et à la pédiatrie. L’appui du complexe pédiatrique en poches de sang par le centre de transfusion sanguine est d’une nécessité capitale.

 

Un enfant d’environ 8 mois est décédé ce matin à la pédiatrie, suite à une anémie aigüe. Il était sous transfusion et la poche de sang était à moitié. Malgré les tracasseries des infirmiers pour lui sauver la vie, l’enfant a fini par mourir.  Les parents n’ont pas eu l’occasion de nous expliquer les raisons du décès de cet enfant, parce qu’ils étaient choqués.

 

Selon une source proche de la pédiatrie, l’enfant est décédé suite à une anémie grave. « Ses parents se sont présentés tardivement au complexe, l’anémie liée au paludisme a occasionné la mort de cet enfant », a-t-il déploré.

 

Anne Yadibert, surveillante générale au complexe pédiatrique a souligné que le besoin en poche de sang est capital. « Nous transfusions environ 15 à 20 poches de sang par jour. C’est le centre de transfusion sanguine qui nous appuie », a-t-elle expliqué.

 

« Nous avons besoin de plus de 50 poches de sang par jour, pour donner aux enfants qui sont victimes de l’anémie », note-t-elle.

 

L’installation d’une banque de sang au complexe pédiatrique s’avère importante

 

La surveillante générale adjointe de cette même structure sanitaire Georges Gonendji, a souligné que les tracasseries quotidiennes entre le CNTS et la pédiatrie, occasionnent parfois le décès des enfants. « Cette structure sanitaire ne dispose pas de banque de sang. Lorsqu’il y’a rupture, nous sommes obligés de collecter le sang des parents afin de donner aux enfants victimes de l’anémie », a-t-elle dit.

 

Le complexe pédiatrique a besoin d’environ 600 sachets de sang par mois. La surveillante générale a suggéré qu’une banque de sang soit installée à la pédiatrie de Bangui, afin de sauver des enfants victimes de l’anémie liée au paludisme et à la drépanocytose.

 

Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com