Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 18:46

 

 

 

La Minusca s’engage à faire respecter le chronogramme électoral

 

http://rjdh.org   Par Bienvenue Marina Moulou-Gnatho le 25 juin 2015

 

Lors de sa conférence de presse du mercredi 23 Juin 2015 à son siège à Bangui, le directeur de la division électorale de la Minusca, Mathieu Bile-Bouach a indiqué que son institution mettra tout en œuvre pour le respect du chronogramme électoral publié par l’Autorité Nationale des Elections (ANE). Il dit le faire dans l’intérêt de la population centrafricaine.

 

Mathieu Bile-Bouach a souligné que dans le domaine sécuritaire, « il y a la formation des formateurs des formateurs en sécurisation des élections qui a commencé le mardi à l’école nationale de police. La session permettra de montrer à ces derniers les rôles qui leur sont dévolus lors des prochaines élections ».

 

Le fonctionnaire onusien a par ailleurs indiqué que, « la Minusca contribuera à faire instaurer le système du fichier informatisé dans le recensement qui va se dérouler du 27 juin au 27 juillet 2015. Pour des mesures de précaution, la Minusca aidera à ce que les photos des inscrits soient prises lors de leur inscription sur les listes électorales ».

 

Il a conclu  en saluant le consentement des acteurs politiques à l’article 118 alinéas 2 du Code Electoral qui prévoyait des élections séparées. « Les acteurs se sont mis d’accord pour qu’il ait couplage des élections exceptionnellement pour cette période. Le 1ertour combiné sera le 18 Octobre et le 2ème  tour le 22 Novembre », a-t-il conclu.

 

Les matériels des élections ont commencé à arriver depuis le 10 Juin et l’Autorité Nationale des Elections continue l’installation de ses démembrements dans les pays où vivent des réfugiés centrafricains.

 

 

La Constitution : une préoccupation de la société civile

 

http://www.radiondekeluka.org  jeudi 25 juin 2015 13:29

 

La société civile centrafricaine veut une Constitution taillée aux attentes du peuple. Plus d'une quarantaine de participants, membres du Groupe de Travail de la Société Civile centrafricaine (Gtsc), réfléchissent du 25 au 26 juin sur les éléments possibles à intégrer à la nouvelle Constitution centrafricaine en vue d'aider les parlementaires provisoires lors de la prochaine validation du document. 

 
Il s'agit pour le Gtsc de donner la possibilité aux différentes couches de la société centrafricaine de faire des propositions afin d’enrichir cette loi fondamentale, qui devra désormais guider le peuple Centrafricain.


« Le but de cet atelier est de permettre aux différentes forces vives de la nation, mais surtout les politiques, les groupes armés, la société civile et d'autres entités de préparer leur contribution à l'atelier national d’enrichissement de l'avant-projet de la Constitution », a justifié Gervais Lakosso, coordonnateur de ce groupe de travail.

 
Le coordonnateur ajoute que « Les groupes armés se plaignent de ce que la Constitution prévoit que leurs responsables ne peuvent pas fonder un parti politique et ils estiment qu'on peut leur donner la possibilité de se reconvertir », tout en spécifiant que le Gtsc n'est « pas un cadre de décision ».


Le vote des étrangers 


La Mission onusienne en Centrafrique multiplie les efforts pour faciliter la participation des réfugies centrafricains se trouvant dans au moins douze pays étrangers. L'annonce est faite  mercredi à Bangui par Mathieu Billé Bouah, chef de la section assistance électorale intégrée des Nations Unies au cours de la conférence de presse hebdomadaire de cette institution.


« Douze pays ont été retenus par les autorités centrafricaines pour le vote des centrafricains de l'étranger. Cela a été fait en liaison lors de la conférence des ambassadeurs. Il s'agit du Congo Brazzaville, de la RD Congo, du Cameroun, du Tchad, du Soudan, du Maroc, de la Cote d'Ivoire, du Togo, du Bénin, de la France, de la Belgique et des États Unis ».


Par ailleurs, à Bangui, 27 gendarmes et policiers ainsi que 21 agents de l'Autorité Nationale des Élections (ANE) renforcent leurs capacités du 24 au 27 juin sur la sécurisation du processus électoral. La formation est organisée par la Mission onusienne en Centrafrique.

 

 

 

Anicet Georges Dologuélé satisfait du chronogramme électoral mais regardant sur sa mise en œuvre

 

http://rjdh.org   Par Naïm-Kaélin Zamane le 25 juin 2015

 

Le président de l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA), Anicet Georges Dologuélé est satisfait du chronogramme électoral publié le vendredi dernier par l’Autorité Nationale des Elections. Il se dit en revanche attentionné et vigilant sur son effectivité.

 

Dans cette interview exclusive du RJDH du 25 juin 2015 avec l’ancien premier ministre du feu président Ange Félix Patassé, le potentiel candidat à la prochaine présidentielle dit accueillir positivement le chronogramme des élections qui est l’émanation des assises du forum national de Bangui.

 

« Nous devons rester cohérents avec ce que nous avons décidé lors du Forum de Bangui. Lors du Forum de Bangui, nous avons tous et collectivement décidé de prolonger la transition et de renouveler le bail des trois têtes de la transition en leur demandant d’organiser les élections avant la fin de l’année. Et ce chronogramme est fixé dans les délais c’est-à-dire avant la fin de l’année », justifie-t-il.

 

La satisfaction du président de l’URCA n’outrepasse pas une certaine précaution. « Une fois que c’est fixé comme ça, je suppose qu’il y a eu des discussions techniques pour arriver à ça. Je suis d’avis avec vous et avec un certain nombre d’acteurs que ce chronogramme est serré et il y a encore beaucoup d’obstacles pour arriver à organiser des élections. Donc je regarde ça positivement et avec beaucoup d’attention et de vigilance ».

 

Le premier congrès politique de son parti, convoqué du 08 au 11 juillet prochain permettra d’évaluer ses atouts et de définir son plan d’action pour les échéances à venir. « Par le congrès qui je l’espère va me désigner candidat du parti. Une fois que nous ayons ce candidat du parti et les candidats aux législatives, nous entrons en campagne», dit-il tout en laissant libre court aux compétitions à la candidature de son parti à la présidentielle centrafricaine.

 

Le chronogramme des élections en République Centrafricaine est publié il y a aujourd’hui une semaine. Il prévoit le vote du référendum constitutionnel au 04 octobre 2015, le premier tour des élections présidentielle et législatives au 18 octobre 2015 et un éventuel second tour de ce même scrutin au 22 novembre 2015. L’enrôlement des électeurs va du 27 juin au 27 juillet.

 

Entre temps, le financement du budget électoral et les amendements au Code Electoral centrafricain ne sont pas toujours réalisés.

 

 

Les prisonniers de la Maison d’Arrêt de Berberati déplorent leurs conditions de vie

 

http://rjdh.org   Par Jean Claude Gnapoungo le 25 juin 2015

 

Les prisonniers de la maison d’arrêt de Berberati se plaignent de leurs conditions de vie. Ces difficultés sont d’ordre alimentaire et sanitaire. Les responsables de ce centre carcéral ont confirmé ces difficultés.

 

Un des prisonniers qui a requis l’anonymat explique leurs  conditions. « Notre principale difficulté ici c’est la nourriture. Nous mangeons difficilement. Ceux qui tombent malades parmi nous sont laissés pour compte», relate-t-il.

 

Tuburce François Kopime, régisseur de la maison d’arrêt de Berberati. « En décembre 2014, nous avons reçu un dernier crédit d’alimentation. Depuis ce jour, aucune subvention n’est accordée. Il y a une organisation internationale qui nous vient en aide mais son appui ne règle pas tous les problèmes », a expliqué le régisseur.

 

La même source lance un appel au gouvernement, « Pour le moment, nous éprouvons des difficultés. Nous prions le gouvernement de reconduire le crédit d’alimentation et celui de fonctionnement pour nous permettre de joindre les deux bouts ».

 

La maison d’arrêt de Berberati a repris ses activités le 28 Avril 2014. Elle compte 62 prisonniers, dont 19 prisonniers et 04 prisonnières, 15 inculpés et 24 condamnés.

 

 

Dix-neuf détenus de la Maison d’Arrêt de Ngaragba reçoivent le baptême

 

http://rjdh.org   Par Samson Andjoukara le 25 juin 2015

 

Ils sont au nombre de 19 détenus, auteurs d’infractions diverses à recevoir ce jour le baptême chrétien par immersion. Le rite a été accompli par Pasteur Mbaoutchou Dominique, Aumônier militaire du Bataillon d’Honneur sur initiative de la cellule de prière de la maison d’arrêt de Ngaragba. L’objectif est d’abandonner les anciennes pratiques et de se revêtir d’une nouvelle vie.

 

Selon Emotion Brice Namsio, parrain desdits baptisés, la prison a permis à ces derniers de rencontrer Jésus Christ. « Lorsqu’ils étaient en liberté, il leur plaisait de faire tout ce qu’ils veulent. Étant incarcérés, ils ont décidé de consacrer leur vie à Jésus Christ», a dit Emotion Brice Namsio, ancien porte-parole des miliciens Anti-Balaka, lui aussi détenus à Ngaragba.

 

Pour certains détenus baptisés, le moment de la repentance est arrivé. « Nous avons commis plusieurs actes contre la loi, mais Jésus est la dernière solution à tout problème».

 

Cette cérémonie a coïncidé à une semaine de prière en faveur des prisonniers, organisée par la fraternité des prisons en République Centrafricaine, où plusieurs activités sont prévues. Elle prendra fin le 28 juin prochain.

 

 

Nouvelles nationales sur RJDH et Radio Ndéké Luka

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com