Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 00:02

 

 

La Minusca se félicite des avancées du processus électoral

 

http://rjdh.org  Par Annette Maélaine Malebingui le 18 juin 2015

 

La Minusca s’est réjouie des préparatifs des élections en République Centrafricaine. Une déclaration faite par la cheffe de la communication et de l’information Publique de la Minusca, Uwolowulaka Ikavi- Gbétanou,  lors de la conférence de presse hebdomadaire du 17 juin 2015.

Elle félicite en particulier les résultats de la rencontre extraordinaire du Comité Stratégique de Suivi des Elections (CSSE) du 13 juin dernier. «  Lors de cette réunion, la question de la réforme du cadre du Code Electoral, notamment les articles nécessitant une révision, ont  été débattus. De même,  ce comité a instruit l’Autorité Nationale des Elections (ANE) de proposer un projet de chronogramme électoral prenant en compte  les contraintes imposées par le délai imparti à la transition », a précisé  Ikavi-Gbétanou.

 

Un autre point abordé lors de cette rencontre avec la presse est la situation des réfugiés qui sont à l’étranger. « Le comité encourage  les autorités de la transition à prendre attache le plus tôt possible avec les pays accueillant les réfugiés centrafricains pour la signature d’un accord tripartite entre ces pays, le haut commissariat pour les réfugiés et la RCA, notamment sur leur participation au processus électoral », a-t-elle ajouté.

 

La cheffe de communication de la Minusca note  avec satisfaction que l’opération de cartographie se soit bien déroulée à Bangui.

 

Toutefois,  la Minusca rappelle que  les deux premières livraisons d’équipement pour l’enregistrement des élections ont eu lieu les 10 et 13 juin derniers. « Il s’agit des formulaires d’enregistrement et des kits caméra pour la formation des agents électoraux. Une autre livraison de 68.5 tonnes de matériels et équipements est en attente », a-t-elle dit.

 

« La Minusca participera aussi activement à la mise en place de la stratégie nationale de  communication, notamment le volet sensibilisation au sujet  de l’enregistrement  des élections », a conclu Uwolowulakana Ikavi-Gbétanou

 

La Minusca est l’un des partenaires actuels de la RCA dans e processus électoral.

 

 

La Minusca encourage la lutte contre l’impunité en Centrafrique

 

http://rjdh.org  Par Annette Maélaine Malebingui le 18 juin 2015

 

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire du  17 juin 2015, la Minusca a demandé aux autorités judiciaires de rechercher et de traduire en justice les auteurs de violation des droits de l’homme.  Selon  la mission onusienne, « cela constituerait une amorce de lutte contre l’impunité ».

 

«  Du 10 au 16 juin 2015, la Minusca a enregistré, vérifié et documenté plusieurs incidents portant violation des droits de l’homme. Ils ont affecté au moins 14 personnes dont 6 femmes et une mineure de 8ans. Il s’agit de 10 cas d’atteinte au droit à la vie et 2 cas de viols.  Les présumés auteurs sont  les éleveurs peulhs, les personnes assimilées aux ex-Séléka et Anti-Balaka », a expliqué la cheffe de communication et information publique de la Minusca, Ikavi-Gbétanou.

 

Elle souligne également quelques incidents qui relèvent de la pratique du charlatanisme et de la sorcellerie, « des incidents qui touchent des personnes âgées, notamment des femmes de plus de 50 ans dont les conditions de vie précaires font d’elles les victimes idéales ».

 

Ikavi-Gbétanou déplore par la même occasion, la libre circulation des bourreaux. D’après cette dernière ‘’ cela est dû à l’action de masse, mais aussi à la faiblesse des institutions judicaires qui ne déclenchent pas l’action publique’’.

 

Les violations des droits humains sont décriées par plusieurs ONG de défense des droits de l’Homme. Mais elles n’ont pas baissé d’intensité.

 

 

L’Abbé Mathieu Bondobo annonce le préparatif de la visite à Bangui du Pape François

 

Par Carole Bycekoan le 18 juin 2015

 

En prélude à la visite du Pape  François en Centrafrique, prévue d’ici la fin de l’année, l’église catholique du pays s’atèle dans les préparatifs de cet évènement. L’annonce de ces préparatifs a été faite par Mathieu Fabrice Evrard Bondobo, curé de la Cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception de Bangui.

 

« Les commissions sont  mises en place, elles  ont commencé à se rencontrer pour définir les grandes lignes de ce qui leur incombe comme tâche et d’ici peu,  il y’aura des émissions sur les ondes de la radio pour informer la population sur cette visite », a expliqué  Abbé Mathieu Bondobo.

 

Les préparatifs de cette visite « si importante implique également le gouvernement centrafricain. Car le Pape vient aussi en tant que chef d’Etat pour  rencontrer le corps diplomatique et la cheffe d’Etat sur la question de la crise centrafricaine », a-t-il relevé.

 

Abbé Mathieu Bondobo a fait savoir que le Saint Père va apporter un « message de Paix et d’espérance » au peuple centrafricain.

 

Ce sera la deuxième visite papale en Centrafrique. La première fut celle du Pape  Jean Paul II en Août 1982.

 

 

L’évêché de Kaga-Bandoro victime de cambriolage

 

http://rjdh.org  Par Sandrine Mbagna le 18 juin 2015

 

Des hommes armés non identifiés ont,  dans la nuit du 16 au 17 juin, fait irruption à l’évêché de la ville de Kaga-Bandoro. Ces présumés voleurs ont emporté des matériels. La population accuse les ex Séléka d’être auteurs de cet acte. Accusation non confirmée par l’église catholique de Bandoro.

 

« Ils étaient au nombre de quatre tous armés. Ils ont fait irruption à l’évêché et ont défoncé la porte de Mgr Albert Vanbuel. Ils lui ont demandé de l’argent, mais ce dernier ne leur a rien donné. Ils ont réussi à emporter des ordinateurs, des téléphones portables, et bien d’autres matériels »,  a expliqué une source religieuse jointe ce matin par le RJDH.

 

 Selon la même source, ces hommes seraient des voleurs et non des ex-Séléka. « Nous n’avons pas identifié ces hommes que la population accuse d’être des ex-Séléka. A mon avis, ils seraient des jeunes voleurs qui se sont retrouvés dans des situations difficiles, et qui sont venus chercher de quoi à manger », a-t-elle supposé.

 

La Minusca basée dans la ville de Kaga-Bandoro, n’a pas encore réagi. Une attitude décriée par l’évêque de Kaga-Bandoro.

 

La ville de Kaga-Bandoro, située dans le centre-nord de la Centrafrique est l’une des villes où sont basés des ex Séléka.

 

Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com