Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 10:19

 

 

 

11 juin 2015 à 16h28 — Mis à jour le 11 juin 2015 à 18h15 Jeune Afrique

 

L'échange de biens contre du sexe est-il une pratique courante pour certains Casques Bleus ? Un document des Nations unies dévoilé mercredi répond par l'affirmative.

 

L’ébauche d’un rapport du Bureau des services de contrôle interne de l’ONU, obtenue par Reuters et dévoilée le mercredi 10 juin, rapporte des centaines de cas d’exploitation sexuelle en Haïti et au Liberia par des soldats de la paix.

 

Dans ces pays, les Casques bleus échangeraient de l’argent, des bijoux, du parfum, des téléphones portables et plusieurs autres biens contre des faveurs sexuelles, malgré une interdiction formelle d’entretenir de telles relations. Les femmes interrogées par les Nations unies auraient déclaré être motivées par la faim, la pauvreté et le désir d’améliorer leurs conditions de vie.

 

« Des preuves provenant de deux missions de maintien de la paix démontrent que les transactions du sexe sont communes mais sous-estimées », indique l’agence de presse citant le document onusien daté du 15 mai.

 

Le tiers des plaintes d’abus concerne des enfants

 

Au total, quelque 480 plaintes d’abus et d’exploitation ont été logées contre des Casques bleus entre 2008 et 2013, dont le tiers concerne des enfants. La majorité de ces plaintes vise les missions en République démocratique du Congo, au Liberia, en Haiti et au Soudan du Sud.

 

Le Bureau des services de contrôle interne estime que l’efficacité de la mise en application des mesures contre l’exploitation sexuelle est entravée par « des délais prolongés, des résultats incertains et une assistance aux victimes déficiente », rapporte Reuters.

 

En Centrafrique, les allégations d’abus sexuels de soldats de l’armée française sur des enfants en échange de nourriture avaient soulevé l’indignation générale. Les Nations unies ont annoncé début juin l’ouverture d’une enquête externe indépendante. Au moins 14 soldats français sont soupçonnés d’avoir abusé d’enfants entre décembre 2013 et juin 2014.

 

Sabrina MYRE

Lu pour vous : L’ONU enquête sur l’exploitation sexuelle de femmes et d’enfants par des Casques bleus

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com