Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 17:11

 

 

 

http://rjdh.org Par Babikir Ousmane le 26 juin 2015

 

Le lancement du recensement électoral dans le 3ème arrondissement a été boycotté par les jeunes de ladite contrée. Ils ont très mal apprécié la présence de l’ambassadeur de France, Charles Malinas à la cérémonie d’ouverture de ces opérations. L’Ambassade de France n’a pas encore réagi à cette situation.

 

C’est à 13 heures 30 min que les choses ont commencé après la mise en place du dispositif sécuritaire. « Le président de la Commission Electorale Victor Kpongaba prononçait le discours de la circonstance lorsqu’un groupe de jeunes a surgi dans l’enceinte de l’école Koudoukou et se disent mécontents de la présence de l’Ambassadeur de France Charles  Malinas. Ils disent ne pas comprendre les raisons de la présence du diplomate français à la circonstance», a raconté le reporter du RJDH qui a vécu les faits.

 

« Toujours la France, toujours la France. Pourquoi pas nous Centrafricains. Nos maisons, ont été détruites, nos parents sont morts, tout ça c’est la France. L’argent que vous gaspillez ne peut pas faire autre chose pour les Centrafricains », a dit un jeune manifestant vêtu de grand boubou blanc.

 

La cérémonie de lancement du récemment dans le 3e arrondissement de la ville de Bangui est terminée en queue de poisson. Les officiels ont quitté précipitamment les lieux.

 

 

Boycott du lancement officiel des opérations électorales à Bangui

 

http://www.radiondekeluka.org  vendredi 26 juin 2015 14:22

 

Le lancement officiel des opérations du recensement électoral, qui devait avoir lieu ce vendredi après-midi dans le 3e arrondissement de Bangui, veille de la date annoncée par le Comité stratégique de suivi des élections, a été boycotté par un groupe de personnes non encore identifiées.


Ahmadou Roufaï, 2e conseiller du maire du 3e arrondissement, « Je  suis arrivé sur les lieux à 13 heures 52 minutes. Il y avait Charles Malinas l'ambassadeur de France à Bangui, Babacar Gaye, représentant du secrétaire général des Nations Unies et chef  de la Mission onusienne en Centrafrique ainsi que certains membres du gouvernement de la Transition. Haroun Gaye et Tidjiani ont quitté la mosquée centrale accompagnés de nombreux enfants, ils ont proféré des menaces et des injures à l'encontre de l'ambassadeur de France et m'ont traité de traître. Voulant me décaler, Haroun m'a donné un coup de poing, m'occasionnant une blessure au genou ».


Il est prévu que les centrafricains âgés de 18 ans révolus s’inscrivent sur la liste électorale en vue de participer au référendum, fixé au 4 octobre et aux scrutins présidentiels et législatifs dont le 1er tour est prévu le 18 octobre prochain.

Cette vaste opération doit, selon le chronogramme annoncé se terminer au plus tard le  27 juillet 2015.


Pour mettre en œuvre ce recensement électoral qui démarre donc ce 26 juin, 44 formateurs de formateurs ont participé à un atelier mercredi dernier à Bangui organisé par l’Autorité Nationale des Élections (ANE). Ils vont, à leur tour, former les agents recenseurs sur les techniques d’identification des électeurs et l’établissement des listes et des cartes électorales.


Pour l'ANE, les participants « doivent avoir la capacité de dénoncer toute forme de fraude qui pourrait advenir pendant le processus électoral ».


Les formateurs ont été aussi initiés à la prise de photos des futurs électeurs. La formation des formateurs précède celle des policiers et gendarmes, qui seront déployés dans les bureaux de vote, afin de surveiller les opérations  électorales.

Des équipements électoraux à Bangui


Hier, jeudi 25 juin le Comité stratégique de suivi des élections s'est félicité de l'arrivée à Bangui, des équipements. « Le Comité stratégique de suivi des élections a pris bonne note de l'arrivée dans la capitale centrafricaine d'un important lot de matériel électoral. Ce matériel va permettre de démarrer les opérations de recensement dans les temps », a indiqué Georges Adrien Poussou, Ministre conseiller spécial du Premier ministre en matière de Communication.


C’est donc ce qui s’est passé, avec un jour d’avance sur le calendrier prévu.

Le lancement du recensement électoral boycotté à l’école Koudoukou dans le 3e arrondissement

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com