Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 23:02

 


      

 

APA N’Djaména (Tchad) 2015-06-11 15:11:37  Le président tchadien Idriss Déby Itno a menacé de sanctions sévères les adeptes de l’excision, dans une adresse aux notables de Koumra, chef-lieu de la région du Mandoul où il a achevé mercredi une visite de travail de 48 heures.

 

 

"La loi frappera fort toute exciseuse ou notable qui cautionnerait cette pratique", a déclaré le chef de l'Etat, invitant les populations à  "prendre dans nos tradition, Us et coutumes les valeurs positives et à  rejeter les inepties".


Selon une enquête démographique et de santé réalisée en 2004, 45% de toute la population féminine du Tchad a subi des mutilations génitales.


Les Mutilations génitales féminines (MGF) sont particulièrement répandues dans l'est et le sud de ce pays qui compte plus de 200 groupes ethniques.


L'enquête démographique et de santé a révélé que les taux de prévalence les plus élevés sont rencontrés chez les Arabes (95%), les Hadara௠(94%), les Ouadda௠(91%) et les Fitri-Batha (86%).


En revanche, chez d'autres groupes ethniques tels que les Goranes, les Tandjilé et les Mayo-Kébbi, les MGF sont plus rares (moins de 2,5%).



Les Musulmans sont plus concernés par la pratique (61%) que les Catholiques (31%), les Protestants (16%) et les adeptes des religions traditionnelles (12%)).

Le président Idriss Déby est arrivé mardi dernier à  Koumra pour inspecter les infrastructures et ouvrages en cours de réalisation dans cette localité avec les quelque 11,5 milliards de FCFA débloqués par l'état dans le cadre de la 22ème édition de la journée de la liberté et de la démocratie.


Devaient être réalisés avec cette enveloppe financière, un marché moderne un stade omnisports, un château d'eau d'une capacité de 500 m3, un lycée, l'aménagement de la piste d'atterrissage longue de 2000 mètres, l'électrification de la ville, des forages d'eau.


Le financement devait également contribuer à  la construction des bureaux et résidences des gouverneurs et des préfets ainsi que le bitumage de dix km de voiries urbaines à  l'intérieur de la ville de Koumra, chef-lieu de la région du Mandoul.

 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=826145#sthash.rHCOWbKp.dpuf

 

Idriss Déby Itno menace de sanctions sévères les adeptes de l'excision

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com