Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 15:27

 

 

 

 

A en croire un article publié sur le site d’information www.afriquenewsinfo.net (http://afriquenewsinfo.net/2015/05/29/complot-qui-de-bozize-et-bida-koyagbele-veut-destabiliser-le-regime-de-samba-panza/), je serais associé à un sinistre projet politique (coup d’Etat), et serais nommé Ministre de l’Education Nationale dans un pseudo « gouvernement révolutionnaire » qui verrait le jour si ce coup d’Etat venait à être perpétré en Centrafrique. 

 

Légaliste et démocrate convaincu, j’apporte ici un démenti catégorique à mon association à un tel projet anticonstitutionnel et antidémocratique. Je suis totalement et absolument étranger à cette conspiration politique ; je n’ai jamais été consulté ni par le futur Président « autoproclamé » ni par la future Première Ministre, ni par aucun autre membre de cet éventuel gouvernement inconstitutionnel. Je ne connais ni l’idéologie politique des conspirateurs ni leur programme politique.

 

Et quand bien même j’aurai été consulté, rien en moi, rien dans l’éducation reçue de mes parents, rien dans mon engagement chrétien (ancien militant, Secrétaire National et Responsable National de la Jeunesse Etudiante Chrétienne - JEC), rien dans mon cursus scolaire (notamment ancien séminariste), rien dans mon cursus universitaire (Droit notamment Droit Constitutionnel), rien dans mes convictions démocratiques profondes, absolument rien dans mon parcours et dans ma vie ne m’aurait incité à répondre favorablement à cette sollicitation pour adhérer à une quelconque funeste conjuration politique qui s’inscrit ab initio dans la violence, et qui implique nécessairement de la part des conjurés l’étonnante volonté de contourner la volonté du peuple souverain, de renverser l’ordre constitutionnel et de s’imposer par la force !

 

Je considère que le fait d’avoir fait figurer mon nom, sans même une consultation, sur la liste des membres d’un gouvernement qui naîtrait d’un coup d’Etat est une véritable provocation à l’endroit du constitutionnaliste que je suis, et qui, à ce titre, a une image à défendre partout, surtout que j’ai été formé à l’Université de la Sorbonne. Je considère aussi qu’il s’agit d’une tentative de déstabilisation à mon égard, alors que depuis ma soutenance de Thèse, je contribue de façon citoyenne et très objective à une nouvelle ingénierie constitutionnelle et institutionnelle en Centrafrique, au moyen d’analyses constitutionnelles très éclairantes régulièrement mises en ligne et sous presse à la disposition des politiques et des compatriotes (http://centrafrique-presse.over-blog.com/2015/04/fonction-de-cabinet-ou-fonction-ministerielle-eclairage-constitutionnel-sur-la-transformation-du-cabinet-presidentiel-en-gouvernemen ; http://centrafrique-presse.over-blog.com/2015/04/fonction-de-cabinet-ou-fonction-ministerielle-eclairage-constitutionnel-sur-la-transformation-du-cabinet-presidentiel-en-gouvernemen).

 

Je crois à un avenir meilleur pour mon pays, mais je ne crois pas que c’est en réitérant les conjurations politiques institutionnellement dévastatrices du passé (coups d’Etat et rébellions armées) que le changement se fera. Jamais, je ne me compromettrai et me suiciderai en tant que constitutionnaliste. Jamais de mon vivant je ne ferai partie d’un gouvernement issu de coup d’Etat, même contre des milliards. Je suis un homme de conviction. Je tiens l’illégalité en abomination ! Ne me provoquez pas !

 

Je n’ai pas besoin d’être nommé ministre pour vivre ou m’épanouir. Mon seul rêve a toujours été d’enseigner le Droit. Mon âme de constitutionnaliste et de démocrate convaincu n’est pas à vendre, que cela soit clair une fois pour toutes !

 

Dominique Désiré ERENON

DEMENTI DE MONSIEUR ERENON DOMINIQUE DESIRE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com