Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 11:19

 

 

 

APA Bangui (Centrafrique) 2015-06-28 03:47:48 Des homme armés encore présents dans le 3ème arrondissement de Bangui, un quartier à majorité musulman, ont empêché la tenue, mercredi dernier, de la cérémonie de lancement officiel des inscriptions sur la liste électorale, qui doivent se dérouler du 26 juin au 11 juillet prochain dans la capitale centrafricaine.

 

Alors que le maire du 3ème arrondissement était attendu à l'école Koudoukou pour démarrer la cérémonie, que les ambassadeurs, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et les membres du gouvernement étaient déjà installés, des individus, accompagnés de jeunes, ont fait irruption sur les lieux de la cérémonie pour menacer, injurier et brutaliser l'adjoint au maire.

 

Pris de panique, les officiels ont vite quitté les lieux pour éviter la dégradation de la situation. Cet incident prouve à suffisance que certains individus sont encore réfractaires au retour de l'autorité de l'état sur toute l'étendue du territoire national. Les autorités ont décidé de reporter la cérémonie au 29 juin dans le 7ème arrondissement de Bangui et appelé au sens de responsabilité des uns et des autres pour tourner définitivement la page des violences dans le pays après.

 

 

RCA: le recensement pré-électoral repoussé après une agression

 

Par RFI 28-06-2015 à 04:38

 

Le recensement pré-électoral en Centrafrique devait commencer vendredi dans une école du 3e arrondissement de Bangui, il ne démarrera que lundi. La faute à une agression sur un conseiller du maire de cet arrondissement lors de la cérémonie de lancement officiel de la campagne. Les agresseurs étaient, selon plusieurs sources, d'anciens membres de la branche de la Seleka la plus hostile aux accords de paix. L'incident ne fait que repousser le début de l'enregistrement des citoyens centrafricains, mais oblige également l’ANE à délocaliser dans un autre arrondissement de la capitale.

 

Il s'appelle Amadou Roufaï, il est conseiller du maire du troisième arrondissement de Bangui et se trouvait dans l'école Koudoukou, pour l'ouverture officielle de la campagne de recensement. Il raconte comment il a été agressé, en présence de l'ambassadeur de France et du chef de la Minusca, par des hommes qui, selon certaines sources, seraient d’anciens membres de la Seleka.

 

« Ils ont fait irruption dans l’établissement et ils ont commencé à un injurier l’ambassadeur français. Comme la personne est venue s’adresser directement à l’ambassadeur de France, je lui ai dit, comme c’est un frère, nous sommes tous des musulmans, c’est le mois de ramadan. Je lui ai dit ça, et il a dit « vous êtes de traitres vous qui êtes de la mairie . C’est de là que tout a capoté. Directement, il m’a boxé. »

 

Marie-Madeleine Koué est rapporteur générale de l'Autorité nationale des élections (ANE), le 3e arrondissement, où vivent de nombreux musulmans, représente pour elle un symbole fort du processus de paix, y réussir le recensement est un véritable pari.

 

« C’est dans ces arrondissements, notamment le 3e arrondissement, que la crise a été la plus forte. Nous avons choisi à dessein cet arrondissement pour montrer à nos compatriotes qui y vivent, que nous voulons vraiment faire la paix et aller aux élections. Avec une plus grande sensibilisation, nous arriverons à les convaincre. Parce que de toute les façons il faudrait que nous organisions ces élections sur tout le territoire centrafricain, notamment dans tous les arrondissements de Bangui. »

 

Pour l'heure, les premières banderoles pour l'enregistrement ont été accrochées dans la capitale centrafricaine, les agents recenseurs achèvent tout juste leur formation et une nouvelle cérémonie sera organisée lundi. Ce sera dans le 7e arrondissement de Bangui où habite Catherine Samba-Panza, pour que la chef de l'Etat de transition, puisse montrer l'exemple, en s'enregistrant la première.

 

 

NDLR : Les hommes armés en question ne sont autres que les supplétifs du FPRC de Nouredine Adam qui agissent à visage découvert au Km 5. Il s'agit d'un certain Tidjiani Hamid, compagnon de Nouredine au Caire, de Mahamat Seid, ex colonel Séléka qui a dirigé l'OCRB à l'époque, de Haroun Gaye et Hassan Marega. Partisans de la violence et de la poursuite des hostilités, ces gens rêvent de l'instauration à tout prix d'une troisième transistion. Il est fort surprenant qu'ils continuent de perpétrer leurs forfaits en toute quiétude au vu et au su des services de défense et de sécurité ainsi que des forces internationales qui ont pourtant tous les moyens pour mettre ces individus hors d'état de nuire.

Centrafrique : Des hommes armés empêchent les inscriptions sur la liste électorale

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com