Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 14:49

 

 

 

Par RFI 19-05-2015 à 03:26

 

En Centrafrique, celui que l'on surnomme « le Boucher de Paoua » s'est échappé. Arrêté mardi dernier à son arrivée de Brazzaville, Eugène Ngaïkosset, ancien capitaine de l'armée, responsable de la garde rapprochée de l'ex-président François Bozizé, était visé par une procédure judiciaire pour des crimes qu'il aurait commis entre 2005 et 2007. Le procureur de la République, Gresenguet Ghislain, confirme qu'il s'est évadé alors qu'il était interrogé dans les locaux de la section de recherche et d'investigation.

 

« M. Eugène Ngaïkosset, c’est un secret de polichinelle, on l’appelle le Boucher de Paoua. Il était poursuivi en même temps que le chef d’Etat sortant Bozizé pour des crimes, des assassinats… Tous les efforts sont concentrés en vue de le débusquer de là où il se trouve. Tout ceci rentre dans le cadre de cette vaste campagne de lutte contre l’impunité que nous menons. »

 

Ghislain Gresenguet Procureur de la République de Bangui 18/05/2015 - par Guillaume Thibault

 

 

NDLR : Les circonstances rocambolesques dans lesquelles le "boucher de Paoua" a réussi à s'évader posent le problème de la fiabilité des geôles de la fameuse section des recherches et d'investigation (SRI) de la gendarmerie nationale. A s'y méprendre, l'évasion de Ngaikoisset ressemble furieusement à celle de l'ex-ministre violeur anti-balaka Romaric Vomitiadé qui, ironie du sort, a été extradé par les autorités de Kinshasa à Bangui la semaine dernière.  Selon nos informations, Ngaikoisset aurait étrangement bénéficié d'une permission à lui accordée pour soi-disant se rendre dans une église le dimanche et en aurait profité pour se faire la belle. La question est de savoir comment un tel personnage pouvait-il bénéficier d'une autorisation d'absence ce qui laisse plutôt à penser qu'il s'agit d'une chaîne de complicité qui a rendu possible son évasion car dans le cas de Romaric Vomitiadé, c'est aussi cette curieuse permissivité à la SRI qui lui a permis de se sauver avant d'être rattrapé en RDC. L'efficacité des gendarmes de la SRI est aussi en cause et permet de relativiser et temporiser l'ardeur de ceux qui prétendaient jusqu'ici que nos gendarmes étaient capables de résoudre les problèmes de sécurité notamment à Bangui. Avec les multiples évasions à répétition de la SRI, le doute sur l'efficacité de nos gendarmes est permis, ce d'autant plus que la présence dans ce corps de nombreux partisans de la bozizie pose un réel problème.

RCA: l’ex-capitaine Eugène Ngaïkosset s’échappe lors d’une audition

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com