Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 00:45

 

 

 

http://www.gabonactu.com   

 

Libreville, Lundi 18 mai 2015 (Gabonactu.com) – Le chef du bureau de l’Organisation des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), Abdoulaye Bathily a ouvert dimanche une réunion de haut niveau à Libreville portant sur l’examen des questions sécuritaires et électorales dans la zone Afrique centrale.

 

Pendant deux jours, les experts venus d’Angola, Burundi, Cameroun, Congo, Guinée Équatoriale, Sao Tomé et Principe, Rwanda, Tchad et du Gabon planchent sur les questions liées à la sécurité, avec un focus sur les processus électoraux, y compris leurs enjeux sur le plan socio-économique et politique.

 

Les réflexions portent, entre autres, sur la recherche par l’institution onusienne des voies et moyens permettant de renforcer davantage la coopération et la coordination des efforts dans la prévention des violences électorales et dans la gestion des tensions souvent observées durant cette période sensible.

 

« Il s’agit de réfléchir sur comment les Nations Unies peuvent contribuer au plan financier, matériel et synergique afin d’amoindrir le problème de contestation électorale en Afrique centrale », a indiqué M. Bathily à l’ouverture des travaux. Il a précisé par ailleurs que « les élections mal organisées entrainent l’instabilité sociopolitique dans les pays d’Afrique centrale ainsi que partout ailleurs ».

 

A l’entame des assises de Libreville, les participants ont exprimé le vœu que la communauté internationale s’implique profondément dans le combat contre la LRA, une rébellion en activités depuis plusieurs années en Ouganda, pays frontalier de l’Afrique centrale. Ils souhaitent que les grandes puissances prennent des mesures nécessaires pour la mobilisation des ressources en continuant à soutenir les efforts de l’Union africaine ainsi que ceux des institutions régionales et sous-régionales.

 

Le représentant spécial des Nations Unies pour la République centrafricaine, Babacar Gaye s’est félicité le partage qu’il aura avec les experts et des collègues du système des Nations Unies, les informations utiles sur ce mouvement de rébellion, qui sévit en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, au Soudan et en Ouganda. En toile de fond aussi, la crise au Burundi avec le coup d’Etat manqué des militaires contre le président Pierre Nkurunziza.

 

« Les Nations Unies sont très inquiètes sur ce qui se passe au Burundi, mes collègues et moi sont profondément touché par les pertes en vies humaines et de nombreux réfugiés occasionnés par cette crise sociopolitique. Ces souffrances infligées aux populations sont insoutenables», a déploré pour sa part Babacar Gaye, le représentant spécial des Nations Unies pour la République centrafricaine

 

Christian Balade

Lu pour vous : Les représentants spéciaux de l’ONU pour l’Afrique centrale en conclave à Libreville

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com