Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 01:52

 

 

 

Au moment ou le Peuple centrafricain se prépare pour aller au forum de réconciliation ou dialogue nationale ,nous avons choisi la voix de Centrafrique Presse qui est depuis plusieurs années déjà le porte parole des sans voix ,qui pendant plusieurs années a combattu le népotisme ;le clanisme ,la gabegie ,le mal gouvernance ,la cupidité ,l’égoïsme ,l’affairisme, et pire le manque de vision politique a long terme  de nos dirigeants ,pour nous exprimer librement .

 

Le mot d’ordre de la plupart des armées républicaines ou révolutionnaires est :

 

La patrie ou la mort nous vaincrons. « Servir la nation et non se servir soit même »

 

Si les Vietnamiens ont eu a combattre les americains dans les années 70 ,c’est bien Grace au patriotisme a l’esprit de sacrifice, qu’ils ont eu a tenir en échec la première armée du monde .Notons que le Viet-Nam n’était pas à l’époque une puissance militaire mondiale .

 

Une armée est une émanation de la nation.

 

Si aujourd’hui le pays est mis à mal , sans repère et sans dignité ; c’est principalement  à cause de son armée Une armée est l’identité même d’un pays et vice versa .Elle se doit d’être intègre ,patriotique et déterminée pour défendre les intérêts de la nation Un pays n’existe que quand ces frontières sont sécurisées et quand son peuple aspire a la paix , condition sine qua none pour un développement harmonieux d’un pays .Nous nous résumons ,pas d’armée =pas de pays =,pas de paix =pas de développement .

 

Par définition l’armée demeure socle ou se fonde la nation donc, pour une unité il faut que cette armée représente tout le peuple (toutes les ethnies proportionnellement.).

 

De tout ce qui a été décrit nous constatons avec amertume que l’armée et les forces de défense et de sécurité sont diamétralement a l’oppose 

 

Par conséquence  pour être recrute dans l’armée, il faudrait des critères:

 

-1 un minimum de connaissance, savoir lire et écrire pour s’orienter et s’éduquer.

 

-2 répondre au critère physique d’endurance et de capacité de vivre dans des  conditions de survie

 

-.3 être intègre, d’une moralité irréprochable.

 

-4 Avoir un esprit d’équipe et corporatiste.

 

80% de nos militaires ne répondent pas a ces critères.

 

Conséquence le peuple depuis trente ans erre et vit un calvaire sans fin à cause de l’instabilité, le désordre, et l’anarchie crées par son armée qui était censée le protéger. La conclusion est que l’état n’existe plus puisqu’il n’a pas d’armée 

 

Tous les braquages effectués en ce moment sont les faits des anciens FACA.

 

Ils se sont constitués en bandes organisées entre le PK 12 et Sibut ainsi que BOALI, collectent les informations sur les transporteurs et operateurs afin de les braquer lors de passage sur ce tronçon, comme sur l’axe BOALI .Tous les motos circulants du PK12 a Sibut appartiennent aux FACA anti balaka.

 

Un conseiller de la CNT a été tué en toute impunité par les AB FACA,  jusqu'à ce jour, l’enquête n’a rien donné .cette impunité ne peut favoriser le développement ,tout au contraire .personnes ne nient les crimes abominables commis par le régime de DJOTODJA . Seulement DOTODJA n’avait pas une armée mais une horde de bandits de grands chemins de mercenaires, d’assoiffées de sang, d’extrémistes islamistes.

 

Beaucoup de nos soldats sont décédés du fait de leurs forfaits et des malédictions qu’ils attirent sur eux.

 

Le recrutement dans l’armée depuis trente ans se fait essentiellement sur des critères ethniques,  mettant en mal l’unité nationale et ceci depuis le régime du défunt président KOLINGBA, PATASSE, BOZIZE .Les critères de recrutement  n’étant pas au rendez vous ,nous avons assisté a un démantèlement de l’armée au profit d’un caste ,d’un cercle d’amis brillants par l’incompétence ,la cupidité et l’affairisme éhonté .

 

Prenons le cas pathétique de la gendarmerie .Nous avons le souvenir des anciens gendarmes qui ont fait la fierté, l’honneur et la dignité de l’armée. Nous citons, le Colonel GRELOMBE, le général NDJADDER, le général NGBALE, le Colonel IZAMO, MANDE etc…..Tous ont laissé des traces, posé des actes dans les garnisons où ils sont passés en province comme dans la capitale. Le jeune capitaine GRELOMBE entrainait les gendarmes tous les matins a la garnison dans les années 1970. Tous les officiers se réveillaient à 4 heures, faisaient la course a pied jusqu'à 12 km (,ensuite pratiquaient le rugby au stade de jusqu'à 6 heures avant de vaquer à leur tâches quotidiennes avec dignité, respect et honneur. Où en sommes nous a ce jour ?

 

Le concours de gendarmerie qui jadis recrutait des éléments capables et compétents est devenu source de finances pour officiers supérieurs qui intègrent uniquement parents, amis et connaissances. Conséquence : l’impunité, la cupidité, l’affairisme et la corruption ont vite fait face par rapport a l’efficacité et le patriotisme.

 

Les militaires et gendarmes au lieu de contrôler  le flux migratoire et les activités régaliennes se sont livrées au racket , l’alcoolisme, le braquage ,banditisme ,en toute impunité puisque bénéficiant de protection des supérieurs eux-mêmes cupides .

 

L’armée c’est l’ordre et la discipline, l’intégrité, le sacrifice, l’honneur. Nous en sommes loin. .Les multiples braquages effectuées à Boy-rabe sont le fait des prétendues forces de sécurité recrutées sur des critères ethniques sans moralité  ni esprit de patriotisme.

 

Les militaires centrafricains détiennent de travers eux, beaucoup d’armes qu’ils cachent à des fins obscures, laissant la nation sans défense. Ils rêvent que la communauté internationale vole a leur secours, c’est une erreur monumentale, ridicule et absurde  .L’exemple le plus pertinent est le viol des enfants innocents ,affamés par les soldats Français de la SANGARIS, alors que ces enfants ne demandaient que protection ,et nourritures. Si nous avions ds forces de sécurité dignes de ce nom .ces faits ne devraient pas se produire.

 

Si la mentalité de nos forces de défense et de sécurité, ne changent pas ,aucun progrès  ni relève de ce pays n’est a envisager malheureusement.

 

L’esprit de cupidité et de corruption persiste chez les gendarmes encore .Nous illustrons ces faits par l’arrestation d’un peul ayant assassiné une femme qui se rendait au champ .Arrêté par la MINUSCA et conduit a une brigade .Les nouveaux gendarmes retenus par leur hiérarchie ont manifesté l’intention de libérer le coupable après avoir perçu des pots de vin .Les militaires de la MINUSCA offusqués ont menacé de se retirer de la localité, si le présumé coupable est libéré. On ne peut prétendre assurer la sécurité d’un peuple en le dépouillant de ces droits et de la justice.

 

Si le Burkina Faso connait une transition paisible, c’est que ce pays a des militaires intègrent qui contribuent au développement de leur pays.

Les militaires ne doivent pas être que des agents de barrière qui pillent les automobilistes .Ils doivent être des producteurs .Ils peuvent être des créateurs de richesse en apprenant des métiers dignes (mécanique, maçonnerie  informatique, médecine etc….).

 

L’armée ne doit pas que être budgétivore ;

 

Qu’ils se rendent compte de l’humiliation subie. Les forces internationales venues pour la sécurisation de la Centrafrique ne feront rien pour relever l’armée .Tout au contraire elles sont venues s’enrichir et si l’instabilité peut perdurer, cela servira leur cause et justifier leur présence .C’est une utopie et honte que de se retourner toujours vers l’extérieur pour des problèmes dont nous sommes nous-mêmes à l’origine .Nous sommes la risée du monde a cause de notre armée.

 

Les erreurs du passées, si elles persistent, plongeront irréversiblement la nation centrafricaine dans les profondeurs de l’abîme .La notion même de nation est déjà erronée quand on parle de la RCA.

 

Nos forces de défense ont vendu beaucoup d’armes aux étrangers, qui se sont retournés contre la nation .Les militaires, gendarmes, policiers doivent faire leur mea culpa et demander sincèrement pardon à la nation centrafricaine .

 

La majeur partie des officiers après enrichissement illicite se trouvent tous a l’extérieur, œuvrant a travers des réseaux mafieux ,dans le seul but de déstabiliser  la transition et venir se réinstaller pour finir les maigres ressources

 

Tous les gendarmes en province ne touchaient particulièrement pas leurs salaires mensuels qui étaient virés dans les banques .Par contre ils excellent dans le racket des peuls, commerçants, transporteurs et autres opérateurs économiques, musulmans lors des auditions en cas de problèmes judiciaires.

 

Il est un secret de polichinelle, tout le monde le sait que BOZIZE, 48 heures avant sa fuite ? a distribu2 7000 kalachnikov aux forces de défense et sécurité pour leur protection.

 

Les frontières sont poreuses et perméables a des trafics de tout genre .Tous les grands officiers sont a Bangui, abandonnant l’arrière-pays aux mercenaires et bandits de grands chemins. Plusieurs s’adonnent a l’alcool, la débauche, refusent d’être affectés  dans les provinces et tournent les pouces a ne rien faire a Bangui .A ce jour 7000 militaires sont à Bangui. Etant un pays enclavé, nous devrons notre subsistance que par l’efficacité de nos services de douane et de l’armée a nos frontières .ces deux forces sont celles qui doivent permettre au régie financière de renflouer les caisses du trésor public, pour permettre à l’état de faire face a ces charges régaliennes.

 

Les conseillers en matières de sécurité et défense de la nation, doivent être des stratèges, des personnes ayant fait des études militaires et qui connaissent les règles. Malheureusement ceux qui conseillent nos responsables politiques en matière de sécurité sont des civils qui n’ont d’ambition que leur soif d’asseoir une main mise sur l’armée de façon a s’enrichir quitte à prendre le pouvoir. Le cas de Jean-Jacques DEMAFOUTH est pathétique .Ce Monsieur n’a aucune référence militaire mais s’est illustré depuis l’époque de PATASSE dans tous les coups bas , assassinats d’homme politiques, d’officiers, et coups d’état . Malgré ces imperfections et crimes , on le voit déambuler dans les couloirs de tous les régimes qui se sont succédé comme étant la personne ressource en matière de sécurité. Les hommes politiques doivent prendre leur responsabilité à tous les niveaux .On ne le dira jamais assez « l’homme qu’il faut a la place qu’il faut » , La médiocratie a lourdement pénalisé notre nation . Tous les pays africains ont compris que le développement ne peut se faire que sur des valeurs propres sur l’ éthique, sur des critères de compétence  et d’intégrité .

 

Les visions  a court terme qui consistent a penser d’abord a soi même ,sa famille ,ces amis n’ont jamais été porteuses d espoir ,ni d’avenir pour un pays .Malheureusement l’histoire na jamais enseigné les centrafricains dans la grande majorité .

 

La vie d’une nation ne s’articule pas qu’a la capitale .Force est e constater que nous centrafricains ne pensons que la capitale est seul point ou la vie d’une nation dépend .Le développement ne peut se concevoir qu’en maitrisant l’aspect sécuritaire entier, en commençant par les provinces et frontières.

 

Nous l’avons vécu depuis trente ans, cela suffit, il faut changer de mentalité. Un proverbe africain dit « la pipe qui consume le tabac, finit par être consumée elle-même à la longue par le tabac. » .Retenons au moins cette notion que le bien mal acquis ne profite jamais, du moins à long terme .

 

Pierre Gunpou

 

Libre tribune - Mémorandum  pour les forces de sécurité et de défense de la nation centrafricaine

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com