Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 13:58

 

 

by congo-liberty.com

 

 

Les Forces Vives de la Diaspora congolaise se sont réunies à Paris ce mercredi 20 mai 2015 dans le but politique de réfuter et de dénoncer les manœuvres dilatoires du Général Denis SASSOU-NGUESSO en connivence avec tous ses acolytes.

 

En effet, depuis plusieurs mois déjà, les Forces Vives (patriotiques, républicaines et démocratiques) de l’intérieur et de l’extérieur de la République du Congo (Brazzaville) sensibilisent l’opinion nationale et internationale et dénoncent le coup d’état constitutionnel conçu et mis en œuvre malicieusement par l’actuel Chef de l’État, le Général Denis SASSOU-NGUESSO. Cet homme, rappelons-le, a pris le pouvoir par la force des armes en 1997 après avoir déjà occupé ce même poste de Président du CONGO de 1979 à 1992 à la suite d’un coup d’état de palais, conséquence d’un putsch qu’il avait orchestré en mars 1977 et marqué par l’assassinat du Président Marien N’GOUABI, l’exécution sommaire de l’ancien Président de la République Alphonse MASSAMBA-DEBAT, de l’assassinat de l’archevêque de Brazzaville, le Cardinal Émile BIAYENDA, mais aussi les assassinats crapuleux de plusieurs compatriotes innocents.

 

En dépit des volontés unanimes des congolais et de la communauté internationale de lutter contre les tripatouillages des constitutions aux seules fins de la conservation du pouvoir et de « présidence à vie », il est désormais bien établi que le Général Denis SASSOU-N’GUESSO entend se maintenir, mordicus, au pouvoir au-delà du 12 août 2016 - terme constitutionnel de son deuxième et ultime mandat à la présidence de la République du Congo.

 

Un communiqué rendu publique à Brazzaville le 18 mai 2015 annonce l’ouverture d’une phase de consultation des Partis politiques, des organisations de la société civile, des confessions religieuses, des représentants des grands corps d’État et de diverses personnalités au sujet entre autres de « la vie de la Nation et de l’État ».

 

Cette démarche, tant dans sa forme que sur le fond, confirme sans équivoque l’irréfrénable et obsessionnelle pratique anticonstitutionnelle du Général Denis SASSOU-N’GUESSO.

 

Par ce communiqué, Denis SASSOU-N’GUESSO, lance un défi majeur de légitimité au peuple congolais et à toute la communauté internationale.

 

En république, toute consultation du peuple et de ses représentants en dehors des élections, n’est envisageable que dans le cadre des procédures constitutionnelles établies.

 

En l’occurrence, les Forces Vives de la Diaspora rappellent au Président Denis Sassou Nguesso que l’article 85 de la constitution du 20 janvier 2002 lui permet de faire l’état de la Nation devant le Parlement réuni en congrès. Qu’il convoque le parlement en congrès afin de dire ce qu’il à dire.

 

Le moment est venu pour toutes les Forces Vives, de l’intérieur et de l’extérieur, attachées à la cause du peuple de réaffirmer, dans la continuité de l’élan patriotique du meeting populaire du 03 mai 2015 de Pointe-Noire, leur fidélité inconditionnelle aux aspirations du peuple et de leur refus catégorique de la compromission qu’impliquent les mises en scène multiformes du pouvoir de Brazzaville.

 

C’est aussi le moment, pour les congolaises et les congolais de discerner et de dénoncer tous les acteurs corrompus, en collusion d’intérêts avec le pouvoir méphitique de Denis SASSOU-N’GUESSO. Tous ceux qui répondent à la « convocation-concertation », mettant ainsi en cause la sincérité de leur combat prétendu pour la démocratie, seront considérés comme des ennemis du peuple et de la démocratie au même titre que le Général Denis SASSOU-N’GUESSO.

 

Les Forces Vives congolaises de la Diaspora prennent part et prendront toute leur part aux côtés de toutes les composantes de l’opposition extérieur, du FROCAD, des différentes composantes de la Plateforme de la Société Civile et de toute autre forme d’opposition.

 

Peuple souverain du Congo, levons-nous et brisons le mur de la peur engendrée par le pouvoir actuel.

 

Citoyennes et citoyens congolais, mobilisons-nous contre l’exercice tyrannique du pouvoir.

 

Nous récusons le système antidémocratique du Général Denis SASSOU-N’GUESSO qui s’illustre par de graves violations des libertés fondamentales, des détentions arbitraires et des assassinats d’innocents, à l’instar de notre jeune compatriote, BATOLA Régis, assassiné le 13 mai 2015 pendant sa détention, nécessairement arbitraire, dans les geôles du Commissariat Central de la police Nationale de Pointe-Noire.

 

Les Forces Vives congolaises rassemblées à Paris et prônant l’alternance démocratique, déclare ce qui suit.

 

  • – La fin du second et ultime mandat du Général Denis SASSOU-N’GUESSO fixée au 12 août 2016 n’est point négociable ;
  •  
  • - La souveraineté du peuple est inaliénable et ne peut s’exprimer valablement que dans les conditions de transparence et d’équité que sont :
  •  
  • Un fichier électoral crédible et des listes électorales fiables.
  • Une commission électorale nationale, véritablement indépendante ;
  •  
  • Un dispositif viable de sécurité qui garantisse la neutralité de la force publique ;
  •  
  • Une Justice équitable et indépendante ;
  •  
  • Une administration territoriale républicaine au service de l’intérêt général ;
  •  
  • Des média libres et indépendants.
  •  

Plus que jamais, avançons ensemble avec conviction, et proclamons ce qui se doit :

 

  • Non au changement de la constitution du 20 janvier 2015 ;
  •  
  • Non au référendum ;
  •  
  • Non à l’élection présidentielle en 2016 sans un nouveau et vrai recensement, sans une administration et une force publique républicaine ;
  •  
  • Non au dialogue avec le pouvoir du Générale Denis SASSOU-N’GUESSO ;
  •  
  • Le Général Denis SASSOU-N’GUESSO doit quitter le pouvoir au plus tard le 12 août 2016 à l’issue de son second et dernier mandat.
  •  
  • ADOPTÉE DEBOUT ET PAR ACCLAMATION
  •  
  • À PARIS LE 20 MAI 2015
  •  
  • LES FORCES VIVES DE LA DIASPORA

 

DECLARATION DES FORCES VIVES DE LA DIASPORA CONGOLAISE SUR LES CONSULTATIONS ORGANISÉES PAR LE PRÉSIDENT DÉNIS SASSOU NGUESSO DU CONGO BRAZZAVILLE
DECLARATION DES FORCES VIVES DE LA DIASPORA CONGOLAISE SUR LES CONSULTATIONS ORGANISÉES PAR LE PRÉSIDENT DÉNIS SASSOU NGUESSO DU CONGO BRAZZAVILLE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com