Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 19:13

 

 

FRONT DEMOCRATIQUE DU PEUPLE CENTRAFRICAIN (FDPC)

   

 

Le Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC)  vient par la présente marquer son indignation et sa désapprobation face au déroulement des travaux du Forum de Bangui tenu courant Mai 2015. Toute attitude qui ne milite guère pour un retour rapide, calme et favorable à la quiétude à la concorde et à l’unité nationale car dénué de tout caractère inclusif.

 

En effet, depuis le début du chaos en République Centrafricaine (Mars 2013), le FDPC a toujours pratiqué la politique de la « main tendue » pour le retour sans condition de la PAIX sur toute l’étendue du territoire. Malgré notre bonne volonté manifeste et notre ambition de voir le pays pacifié dans son entièreté, les dirigeants actuels de la transition nous ont toujours servi une fin de non-recevoir. Nous en voulons pour preuve, la multitude des correspondances envoyées au Médiateur International pour la crise centrafricaine le Président de la République du Congo son Excellence Denis SASSOU N’GUESSO ainsi qu’à la Présidente de Transition et dont les objets ont toujours indiqué notre position qui est celle de la promotion de la PAIX et le retour à l’ordre constitutionnel. Hélas, ces correspondances sont quasiment et toujours restées sans réponse de leur part.

 

Ce silence complice de la Très Haute Institution du pays, de nature à mettre en hibernation tout projet et concept sur la PAIX, nous pousse à croire qu’il s’agit là d’une attitude consciente et souhaitée ; et dont le principal but inavoué est basé sur les calculs électoraux à venir. Bien plus, la désinvolture avec laquelle certains ministres et hauts dignitaires gèrent les questions publiques est criarde.

 

Car comment comprendre que pour la tenue et l’organisation d’un tel Forum, hautement stratégique pour la Centrafrique et les Centrafricains, que le Conseil National de Transition, les acteurs emblématiques, les mouvements politico – militaires combattantes et non combattantes en soient  à la fois ignorés et minorés par la Présidente de Transition ? Ceci témoigne comme nous l’avons relevé précédemment, qu’il s’agit à la fois d’un jeu de positionnement politique des uns à la solde du système ou des soient disant « potentiels candidats » et d’une épuration systémique des autres  artisans de la démocratie.

 

Ce jeu, s’il fait les affaires de certaines personnes tapies dans l’environnement de Madame la Présidente de  Transition, est loin de ramener une PAIX future aux Centrafricains. Car il s’agit là d’une POLITIQUE DISCRIMINATOIRE pratiquée par le système politique actuel. Or la crise politico-sociale qui traverse le pays actuellement ne nous permet pas de construire notre avenir politique sur la discrimination. Ceci est une autre porte ouverte à l’impasse.

 

Toute attitude et lassitude d’une classe politique  que le FDPC déplore pour la simple raison qu’il s’agit là des germes prémonitoires d’une future crise qui peut s’avérer plus cruelles que les précédentes.

 

Comment allez-vous expliquer aux Centrafricains que c’est exclusivement un tel qui a le monopole de la gestion de sortie de crise ?

 

Comment allez-vous  expliquer aux Centrafricains que pour une pacifique et réussie transition, il faut exclure voire écarter certaines tendances ?

 

Comment allez-vous expliquer aux Centrafricains que vous les prenez en considération alors que jour après jour, leur quotidien est fait de pleurs, de viols, de famine, de discrimination, de deuils, de rapts, d’emprisonnements illégitimes, d’appauvrissement  croissant et de tribalisassions exaspérées ?

 

Comment allez-vous expliquer aux Centrafricains que la transition a réussis alors que rien n’a évolué, surtout dans le domaine politico-économique- social du pays à cause de l’hypocrisie manifeste et de la mauvaise gestion des fonds alloués au pays ?

 

Convaincu que la République Centrafricaine a besoin, pour le redécollage de tous ses secteurs d’activités d’une révolution idéologique, le Front Démocratique du Peuple Centrafricain réaffirme son engagement de voir éclore une nouvelle classe politique dont le leitmotiv sera basé uniquement et exclusivement sur la modernisation  inconditionnelle et la promotion irréversible de la PAIX en RCA.

 

A ce titre ; le FDPC décide :  

 

  1. Ne pas reconnaitre les résolutions du  dernier Forum de Bangui car présentant des caractères de non inclusion ;
  2.  
  3. Ne plus reconnaitre la légitimité de la Présidente de Transition et de son gouvernement transitoire dans l’état actuel de sa gestion ;
  4.  
  5. Soutenir  la reconfiguration du Conseil National de Transition pour le rendre plus représentatif à l’échelle nationale ;

 

Toutefois, nous mettons en garde les autorités actuelles Centrafricaines sur les risques sécuritaires que peuvent entrainer leurs calculs électoraux et leurs jeux d’intérêts égoïstes après ce forum de Bangui de Mai 2015. Le peuple sera seul juge au temps convenable.

 

                                     Fait à Brazzaville, le 11 mai 2015

 

                                    Le Président du FDPC

 

                                    Le Général de Division

 

                                    Martin KOUMTA MADJI    (Abdoulaye MISKINE)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com