Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 03:52

 

 

Fini-NDARA/Fini-KODÉ

Le Collectif des Futurs-élus-décideurs et Acteurs socio-économiques en Centrafrique

 

 

 

Communiqué de presse du Collectif Fini-NDARA/Fini-KODÉ  relatif aux viols d’enfants commis par des militaires Français, Tchadiens et Guinéens en Centrafrique.

                                                              --------*--------

 

Un rapport des Nations Unies (ONU), rédigé en 2014, puis transmis aux autorités françaises par ANDERS KOMPASS, un Responsable d’origine suédoise de la dite organisation a révélé que quatorze militaires français, un tchadien et deux équato-guinéens sont accusés de viols sur mineurs en Centrafrique.

 

Les faits se seraient déroulés à Bangui, entre décembre 2013 et juin 2014 dans le camp des réfugiés de l’Aéroport M’Poko. Ces militaires sont accusés d’avoir violé de jeunes garçons en échange d’argent et de nourriture. Les victimes seraient âgées de 9 à 13 ans et auraient subi des « actes de sodomie »

 

Le Collectif Fini-Ndara/Fini-kodé s’étonne d’une part, du manque de réaction des parties concernées par ces accusations alors que le rapport est rédigé depuis 2014, d’autre part, du silence des autorités Centrafricaines et des partis politiques à ce jour.

 

Le Collectif Fini-Ndara/Fini-kodé condamne avec la dernière énergie ces actes graves et scandaleux qui sont commis sur d’innocentes âmes par quelques brebis galeuses. Ces actes criminels sont de la seule responsabilité des coupables qui n’ont rien à faire dans l’armée et ne sauraient mettre en cause la difficile mission que la Sangaris effectue, sur le terrain, à côté du Peuple Centrafricain.  

 

Le Collectif Fini-Ndara/Fini-kodé prend acte de la détermination affichée des plus hautes autorités françaises pour appliquer des peines exemplaires si les faits sont avérés et invite les autorités centrafricaines à en faire autant.

 

 

Bangui, le 02 Mai 2015.                                Pour le Bureau Exécutif du Collectif.

                                                                                                        .               

                                                                                          Mr Franck SARAGBA

 

Contact : fini.ndara@gmail.com

 

COMMUNIQUE DE PRESSE : N° 01/05/15/FNFK

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com