Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 21:55

 

 

 

Bangui, 21 Mai 2015(5RJDH)--La création de la Cour Pénale Spéciale en République Centrafricaine était au centre d’un exposé organisé le mercredi dernier par le consortium de sensibilisation sur les Chambres Africaines Extraordinaires(CAE) et le Réseau des ONG nationales pour la promotion et  la  Défense des Droits de l’Homme au Stade 20000 places à Bangui.

 

Me Blaise-Fleury Hotto, Conseiller National a rappelé le niveau actuel du processus de la création de cette cour « la Cour Pénale Spéciale a été déjà votée et communiquée à l’exécutif. Nous attendons que la Présidente de la transition promulguent cette loi pour que les organes de cette Cour puissent être mises en place afin que le travail commence normalement et que les instructions, les jugements, les enquêtes puissent suivre de manière à ce que le peuple centrafricain qui a été meurtri, victime puisse être reconduit dans ses droits ».

 

Me Edith Douzima, coordonnatrice des ONG de défense des Droits de l’Homme, a indiqué que les structures des droits de l’homme sont appelées à soutenir et accompagner cette dynamique « le rôle des organisations des droits est d’agir en collaboration avec la société civile qui est proche de la population afin de fournir des éléments dont les juges ne disposent pas » a-t-elle précisé.

 

Franck Petit, Expert en communication, Chef d’équipe du bureau Consortium de Sensibilisation sur les Chambres Africaines Extraordinaires qui a initié cet exposé en collaboration avec le Réseau des ONG nationales pour la promotion et  la  Défense des Droits de l’Homme estime que cette cour ne suffit pas pour régler tous les problèmes de justice en Centrafrique. Pour lui, « cette cour doit être complétée par d’autres au niveau national et international ».

 

Le projet de la création de la cour pénale spéciale a été adopté avec amendement par le Conseil National de Transition le 23 avril 2015. Le projet adopté a été renvoyé au gouvernement./

 

Judicaël Yongo.

 

 

Les Organisations de la société civile centrafricaine se familiarisent avec le fonctionnement futur de la Cour pénale spéciale de la RCA

 

http://www.radiondekeluka.org  jeudi 21 mai 2015 15:46

 

Les organisations de la société civile (OSC) centrafricaines étaient conviées ce  mercredi 20 mai 2015 au Complexe sportif 20,000 places  de Bangui par  le consortium de sensibilisation sur les Chambres africaines extraordinaires et le Réseau des ONG de promotion et de défense des droits de l'Homme pour échanger sur la création de la Cour Pénale Spéciale de Centrafrique. L’exemple du  « Procès Habré »  devant les Chambres africaines extraordinaires leur ont permis de préciser leurs attentes.


L'objectif de cette conférence-débat était en effet de faire comprendre aux organisations de la société civile, le fonctionnement de la future Cour pénale Spéciale (CPS) de la République Centrafricaine et de préciser le rôle important qu’elles auront à jouer en raison de  leur proximité avec les populations et avec les  victimes. Leur contribution sera ainsi sollicitée dans la sensibilisation des populations sur le fonctionnement de cette Cour qui aura à juger des crimes les plus graves commis en RCA de 2003 à ce jour.


Des attentes et des défis gigantesques


Me Edith Douzima, coordonnatrice du Réseau des ONG des droits de l'Homme, a profité de l’occasion pour réaffirmer la volonté de la Société Civile de s’investir dans  « la mise en place de la Cour pénale spéciale pour une véritable lutte contre l'impunité à tous les niveaux…, la sensibilisation des populations centrafricaines notamment les victimes des différentes crises sur la création de la CPS, les mécanismes de saisine, la sécurité des magistrats, des avocats et autres personnels de la justice, la problématique de la sécurité des maisons carcérales... »

Des préoccupations prises en compte par la loi créant la Cour pénale spéciale, a souligné  Me Blaise Fleury Otto, Président de la Commission Loi au Conseil National de la Transition (CNT). Selon ce dernier, « La création de la Cour pénale spéciale en Centrafrique répond à un souci, celui de toute l'opinion nationale centrafricaine de mettre un terme à l'impunité des crimes les plus graves qui ont été commis en Centrafrique depuis le 1er janvier 2003 à 2012. Des crimes pour lesquels les tribunaux centrafricains ont été incapables de poursuivre les auteurs et de rendre justice aux nombreuses victimes ».


Me Blaise Fleury Otto  a, par ailleurs,  réaffirmé  l'importance des OSC dans le processus de mise en œuvre de la Cour pénale spéciale. « Les ONG des défense des droits de l'Homme sont en quelque sorte le rétroviseur de la société du point de vue du droit. Et lorsque les sans voix ne peuvent pas critiquer ou dénoncer, les ONG de défense et de promotion des droits de l'Homme, et toute la société civile doivent prendre le relais pour faire comprendre et attirer l'attention des uns et des autres pour que les gouvernants puissent faire attention à ceux qui sont victimes d'un certain nombre d'injustice ».


Analyse partagée par M. Franck Petit, expert en communication et chef d'équipe du Consortium de Sensibilisation sur les Chambres Africaines Extraordinaires, et vérifiée dans le cadre du procès Hissein Habré. Selon lui, « en s'impliquant dans la sensibilisation des populations et autres victimes des crimes les plus graves, les organisations de la société civile contribuent à la lutte contre l'impunité et asseyent ainsi leur légitimité vis-à-vis des populations ».


C'est officiel, la session de la Cour d’assises des Chambres africaines extraordinaires (CAE) chargée de juger l'ancien président Tchadien Hissein Habré, s’ouvrira le lundi 20 juillet 2015 à 9h au Palais de justice de Dakar… 25 ans après les faits.

Centrafrique/Bangui : Les ONG de défense des droits de l’Homme en attente de la promulgation de la loi portant création de la cour spéciale

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com