Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 21:57

 

 


 

Bangui, 21 mai 2015 (RJDH)--  Lors de la conférence hebdomadaire du  mercredi 20 mai, le porte- parole de la Minusca Hamoudoun Touré, a réaffirmé  la volonté de la Minusca, à appuyer le gouvernement centrafricain  dans l’extension de l’autorité de l’Etat en matière  judiciaire et pénitentiaire. Il a noté qu’une équipe des experts en charge d’évaluer le coût opérationnel de la Cour Pénale  Spéciale, est sur place actuellement.

 

Hamadoun Touré a rappelé les grands chantiers de soutiens à la RCA développés par la Minusca pour aider au redéploiement de l’autorité de l’Etat sous sa forme judiciaire.  « La Minusca travaille à matérialiser son projet de réhabilitation d’un site de détention temporaire à Bria et à Birao.  Au niveau de la ville de Bossembélé, une mission d’évaluation des travaux  de réhabilitation  du tribunal  de grande instance a été effectuée et une évaluation de la maison d’arrêt de la ville a été faite également. Et l’étude de faisabilité d’un projet de réhabilitation des bâtiments est en cours en ce moment » a expliqué  porte parole de la Minusca.

 

Il a spécifié l’aide au processus de la création de la cour spéciale «  dans le cadre  de la mise sur pied de la Cour Pénale Spéciale, une équipe d’experts en charge d’évaluer le coût opérationnel de cette structure est à pied d’œuvre à Bangui depuis une semaine dans  la capitale centrafricaine. Sa mission est  d préparer un budget en vue d’aider à la levée de font pour rendre cette Cour fonctionnelle ».

 

Hamadoun Touré a fait savoir que la Minusca continue de surveiller, d’enregistrer et de documenter les violations des droits des humains aussi bien à Bangui qu’en province.

 

« Nous continuerons à enregistrer et documenter les violations  des droits humains. L’exemple est que pour 7 jours, nous avons enregistré au moins 23 incidents d’atteinte aux droits humains ayant touché ». a noté le porte-parole de la Minusca./

 

Annette Maelaine Malebingui.

Centrafrique/Bangui : La Minusca réaffirme sa volonté d’appuyer le gouvernement en matière de justice

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com