Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 21:04

 

 

 

Bangui, 25 mai 2015 (RJDH)— Jean Pierre Bemba et quatre autres personnes seront de nouveau devant la Cour Pénale Internationale (CPI), le 29 septembre prochain, pour des charges d’atteintes  à l’administration de la justice retenues.  L'annonce de ce procès, ouvert par  la chambre de première instance VII  a été fait dans un communiqué de presse publié le 22 mai dernier.

 

Les quatre autres personnes sont Aimé Kiololo Musamba, Jean Jacques Mangenda Kabongo, Fidéle Babala Wandu et Narcisse Arido.

 

Selon Gervais Opportun Bodangaï, chargé de communication publique de la CPI en Centrafrique, dans ce deuxième procès contre Jean Pierre Bemba, la CPI a soupçonné Bemba lui même, son avocat principal, Aimé Kiololo Musamba, Jean Jacques Mangenda Kabongo qui était le responsable des dossiers dans l'Affaire Bemba, Fidéle Babala Wandu était l'avocat du parti de l'accusé au Congo Démocratique et Narcisse Arido est un centrafricain et qui a témoigné pendant le procès de Bemba.  "Et ces gens là ont été soupçonnés à perturber un peu la manifestation de la vérité pendant le procès Bemba", a-t-il précisé.

 

" Ces atteintes, toutes prétendument commises entre la fin de 2011 et le 14 novembre 2013 dans divers lieux, incluraient la subornation de témoins, pour leur avoir donné de l’argent et des instructions, afin  qu’ils produisent de faux témoignages dans la salle d’audience. Elles  auraient toutes commises par divers moyens y compris les faits de solliciter, commettre, faciliter, encourager, apporter son aide, son concours ou toute autre forme d’assistance à la commission des ces atteintes", relève le communiqué.

 

Le document a par ailleurs souligné que la Chambre Préliminaire II a  conclu qu’il "y avait des preuves suffisantes donnant des motifs substantiels de croire que les suspects auraient commis dans le cadre de l’affaire le procureur contre Jean Pierre Bemba Gombo, des atteinte à l’administration de la justice en rapport avec des témoignages".

 

Arrêté à Bruxelles le 24 mai 2008, à la suite d’un mandant établi la veille par la Cour Pénale Internationale, en raison d’accusation de crime sexuels, crimes de guerre et crime contre l’humanité commis lors des incursions de ses troupes en République Centrafricaine, pendant la période allant du 25 octobre 2002 au 15 mars 2003, Jean Pierre Bemba Gombo a été  Transféré à la Haye le 3 juillet 2008. Il a comparu pour la première fois devant les juges de la Chambre Préliminaire le 4 juillet 2008./ 

 

Annette Maélaine Malébingui

Centrafrique/Bangui : La Cour Pénale Internationale, annonce l’ouverture d'un autre procès contre Bemba

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com