Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 17:23

 

 

 

Par RFI 13/05/15

 

La situation est quasiment revenue à la normale mardi 12 mai dans la capitale centrafricaine, après le coup de colère de certains anti-balakas et ex-Seleka lundi. Mais la manifestation de colère qui a terni la cérémonie de clôture du Forum de Bangui a vu une première : l'alliance, face aux autorités de transition, d'éléments anti-balaka et ex-Seleka. Les ennemis d'hier sont côte à côte pour faire prévaloir des préoccupations communes.

 

Le trafic a repris mardi place de la Réconciliation à Bangui et les motos taxis ont de nouveau chargé leurs clients. Les commerces étaient ouverts au marché du kilomètre 5. Un barrage a été installé par des jeunes en milieu de matinée à l'entrée du marché combattant, mais deux heures plus tard, un fort déploiement de casques bleus de la Minusca le démantelait.

 

Retour au calme, donc, et les leaders anti-balaka assurent qu'ils ont joué un rôle dans cet apaisement. Sébastien Wenezoui, le numéro 2 de la coordination anti-balaka affirme que des officiers ont fait le tour des troupes pour dissuader les velléités de manifestation. Il lance un message d'apaisement : « Le message que je donne aux éléments anti-balaka, c’est de se calmer au maximum, d’observer le silence et d’approuver le résultat de ce Forum. Ca ne sert à rien de revendiquer leurs droits par la force ou par des manifestations. »

 

Sébastien Wenezoui confirme par ailleurs que lundi les éléments anti-balaka qui ont manifesté leur colère étaient bien aux côtés d'ex-rebelles Seleka. C'est donc une coalition inattendue qui s'est formée pour protester contre les conclusions du Forum de Bangui. Composé d'éléments des deux camps, ce rassemblement les a réunis notamment pour demander la libération de leurs compagnons actuellement en détention. « On a des intérêts communs avec les ex-Seleka, a expliqué à RFI un chef anti-balaka. Certains m'ont même appelé ce matin pour me demander des conseils. »

Bangui: retour au calme après les violences d’une coalition inattendue

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com