Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 23:07

 

 

Par RFI 11-04-2015 à 23:34

 

En Centrafrique, à quelques semaines du Forum de Bangui, table ronde censée permettre les discussions pour une paix durable dans le pays, les querelles de leadership dans la mouvance anti-balaka continuent. Un communiqué dont on ignore l'origine exacte, mais signé par la coordination nationale des anti-balaka, est venu semer le trouble. Repris dans la presse locale, il a obligé Sébastien Wénézoui, coordonnateur national adjoint, à convoquer une conférence de presse.

 

Le communiqué diffusé vendredi dans la soirée a rapidement fait son chemin et provoqué de vives réactions parmi les anti-balaka. Sous forme d'ultimatum, il dénonce « les dérives dictatoriales de la présidente de transition » et exige « l'annulation des décrets relatifs au présidium du Forum de Bangui ».

 

Pour Igor Lamaka, le porte-parole des anti-balaka, ce document n'a aucune valeur : « C'est archi-faux, il n'existe pas aujourd'hui et il n'existera jamais deux coordinations des anti-balaka, assure-t-il. Tous les "comzone" [commandants de zone, ndlr] de province et ceux de Bangui sont unis, nous sommes un. Ils sont tous là, regardez Bouar, Bossangoa, Bamari, ils sont là, tout le monde est là ! »

 

Les anti-balaka ont donc bien l'intention d'aller au Forum de Bangui. Une dizaine de commandants de zone provinciaux ont d'ailleurs fait le déplacement dans la capitale. Pour Sébastien Wénézoui, coordonnateur adjoint, leur participation est une nécessité. « Le problème c'est qu’au niveau des provinces la situation reste précaire, souligne-t-il. Il faut que les "comzone" viennent pour comprendre ce dont nous allons discuter et ensuite sensibiliser la population de leur localité à cesser les hostilités. »

 

La seule incertitude reste la question des quotas. Les anti-balaka espèrent obtenir une large représentativité au Forum de réconciliation.

RCA: guerre de clocher chez les anti-balaka avant le Forum de Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com