Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 01:22

 

 

Cameroon Tribune  Par Sainclair Mezing  10 Avril 2015

 

Le parlement provisoire dénonce un manque de concertation de la part de la présidente de Transition. La signature par la présidente de Transition de trois décrets portant création d'un comité technique d'organisation du forum de réconciliation nationale; nomination des membres dudit comité et création de son présidium est loin de faire l'unanimité au sein de la classe politique en Centrafrique.

 

Dans une déclaration faite mardi dernier, le Conseil national de Transition (CNT), parlement provisoire, rejette les textes signés par Catherine Samba Panza. D'après le parlement provisoire, les trois décrets n'ont pas fait l'objet d'une concertation préalable avant leur publication. «Le Conseil national de Transition invite l'exécutif dans son ensemble et particulièrement Son Excellence, Mme le Chef d'État de Transition à bien vouloir rapporter les décrets portant respectivement création du comité technique d'organisation du Forum national de Bangui, désignation des membres du comité technique d'organisation et création du présidium; à procéder à une large consultation des forces vives de la nation pour la mise en place des structures chargée d'organiser le Forum, en tenant compte des conclusions des travaux de la commission préparatoire», a déclaré Léa Koyassoum-Doumta, vice-présidente du CNT. «Les conseillers nationaux pensent légitimement que le forum national de Bangui risque de connaître un échec si les autorités de la Transition n'y prennent garde», a-t-elle ajouté.

 

D'après les membres du parlement provisoire, les trois décrets pêchent par la désignation d'un comité technique d'organisation avant même la remise officielle au gouvernement du rapport des consultations populaires, la nomination au sein du comité technique d'organisation de certaines personnalités mises en cause par la population lors desdites consultations, l'éviction criarde de la commission préparatoire du forum et l'exclusion du CNT du processus.

 

Pour cela, le CNT entend interpeller le Premier ministre, Mahamat Kamoun, dans les tout prochains jours. Au sein de la classe politique, cette sortie a suscité des réactions. Notamment celle du parti travailliste Kwa Na Kwa (KNK), formation politique créée par François Bozizé, qui qualifie lesdits décrets de «violation délibérée de la gestion consensuelle de la transition», selon son secrétaire général par intérim, Bertin Béa.

 

Dans la foulée, Romaric Vomitiadé, ministre du Tourisme, poursuivi pour une affaire de viol sur mineure, a été condamné à deux ans de prison ferme par le tribunal de grande instance de Bangui et devra payer une amende de 300 000 F et versera 2 millions de F en termes de dommages et intérêts à la partie civile.

Lu pour vous : Centrafrique: Réconciliation au pays - Le comité d'organisation rejeté

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com