Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 00:39

 

 

 

http://www.midilibre.fr 

 

Le général Pierre Gillet, commandant de la 6e Brigade légère blindée (BLB) basée à Nîmes, mène les opérations en République centrafricaine. 

 

C'est un Nîmois qui a pris la tête de l'opération Sangaris, en république Centrafricaine. Le 29 mars, le général Gillet, commandant de la 6e Brigade légère blindée (BLB), a succédé au général Bellot des Minières, à l'occasion d'une cérémonie de transfert d'autorité, qui s'est tenue sur le camp de M'Poko, à Bangui.

 

Cette cérémonie a été présidée par le général de brigade Francisco Soriano, commandant les éléments français au Gabon et premier patron de la force Sangaris. La chef de l'État de transition Catherine Samba Panza et l'ambassadeur de France étaient également présents.

 

Un contexte désormais apaisé en Centrafrique

 

Depuis juin 2014, la force Sangaris a conduit des opérations sur l'ensemble des zones fragiles du pays, lui permettant de participer à l'apaisement de la situation sécuritaire du pays, tout en se réorganisant en un dispositif plus réduit mais mobile et réactif. "Afin de faciliter le déploiement de la Minusca (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine), Sangaris a porté ses efforts sur le couloir central et l'est du pays, s'engageant dans plus de 200 opérations, détaille l'officier communication de la 6e BLB. Sous les ordres du général Bellot des Minières, l'action des soldats de la force Sangaris a permis aux contingents africains dans le pays de multiplier de deux tiers leurs effectifs."

 

1 700 soldats sur place

 

La force Sangaris a fourni un appui opérationnel à la force onusienne lui permettant de monter en puissance. Le contrôle de différents postes de sécurité a ainsi été transmis à la Minusca. Malgré quelques poussées de violence, notamment dans Bangui, un palier sécuritaire a été atteint. "Aujourd'hui, 80 % des écoles accueillent à nouveau leurs élèves et les échanges commerciaux ont été rétablis sur les axes routiers. Ces résultats attestent d'un retour à une certaine normalité et d'une reprise de l'activité économique."

 

Au regard de l'ensemble de ces évolutions positives, la force Sangaris, lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République pour rétablir un niveau de sécurité minimale en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l'Onu, était composée de 2 000 hommes en juin 2014. Elle est passée à un format à 1 700 soldats début mars 2015, troupes désormais sous le commandement de l'État-major de la 6e BLB basée à Nîmes depuis 1984.

Lu pour vous : Armée : un Nîmois à la tête de l’opération Sangaris

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com