Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 19:54

 

 


Bujumbura (Burundi) AFP / 25 avril 2015 19h55- La candidature annoncée du président burundais Pierre Nkurunziza à un troisième mandat présidentiel risque de plonger le Burundi dans le chaos, a déclaré samedi à l'AFP le principal opposant burundais Agathon Rwasa.


Je n'accepte pas la candidature de Nkurunziza, elle viole l'accord (de paix) d'Arusha, elle viole la Constitution du Burundi et elle risque de plonger le Burundi dans le chaos, a déclaré Agathon Rwasa.


Le président Nkurunziza a été désigné samedi par son parti candidat à un troisième mandat présidentiel à l'élection du 26 juin, en dépit des vives protestations de l'opposition, dont M. Rwasa est l'une des figures de proue.


Les tensions se cristallisent au Burundi sur la question de cet éventuel troisième mandat du chef de l'État et font craindre aux observateurs que le pays ne replonge dans la violence.


L'opposition et de nombreux pans de la société civile jugent qu'un troisième mandat serait inconstitutionnel et contraire aux accords d'Arusha qui avaient ouvert la voie à la fin de la longue guerre civile burundaise (1993-2006).


L'opposition a appelé à des manifestations pacifiques dès dimanche afin de contrer ce qu'elle qualifie de coup d'État et contraindre Pierre Nkurunziza à renoncer à cette candidature.

Cette 3e candidature de Nkurunziza est illégale, viole la Constitution. Nous allons manifester contre, à partir de demain matin, en silence et sans rien casser, a réitéré samedi à l'AFP le président de la principale organisation de défense des droits de l'Homme locale (Aprodeh), Pierre-Claver Mbonimpa.


Le gouvernement a de son côté multiplié les mises en garde contre toute tentative de soulèvement et interdit les manifestations à partir de samedi dans tout le pays.

Depuis plusieurs mois, la communauté internationale multiplie les appels à l'apaisement dans le petit pays des Grands Lacs.


L'histoire postcoloniale du Burundi a été marquée par des massacres interethniques et une longue guerre civile (1993-2006) dont le pays continue de se remettre.



(©)

La candidature du président Nkurunziza risque de plonger le Burundi dans le chaos

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com