Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 16:33

 

 

http://www.radiondekeluka.org  jeudi 2 avril 2015 15:05

 

Le Procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Bangui, Ghislain Grézénguet, a requis mercredi 1er avril, 5 ans d’emprisonnement ferme, une amende de 500.000 de francs CFA et des dommages et intérêts de 20 millions de francs CFA exigés par la partie civile à  Romaric Vomitiadé, le ministre du Tourisme.  L'accusé  Vomitiadé est poursuivi par le parquet de Bangui dans l'affaire qui l'oppose à la dame Victorine Toroma pour trois chefs d'accusation : attentat à la pudeur consommé avec violence, acte de pédophilie et entrave l’émancipation d'une jeune fille. Pour permettre sa comparution devant le Tribunal, la présidente de transition Catherine Samba-Panza a levé son immunité le 13 février dernier.

La salle d'audience du Tribunal de grande instance était pleine à craquer à l'ouverture du procès à partir de 11 heures, heure de Bangui ( 10 heures TU). Les personnes présentes au procès étaient, pour la plupart, des proches du ministre accusé. Romaric Vomitiadé s'est présenté à la barre avec un air relaxe dans un costume bleu, chemise blanche, cravate bleue ; à ses cotés, les quatre avocats de la défense.

Le procès s'ouvre avec la vérification de l'identité du présumé, des six témoins dont un à charge. Poursuivi pour attentat à la pudeur consommé avec violence, acte de pédophilie et entrave à l’émancipation d'une jeune fille, Romaric Vomitiadé ne se reconnaît pas dans les faits qui lui sont reprochés. La défense de l'accusé exige purement et simplement sa mise en liberté en brandissant l'hypothèse d'un dossier vide et monté de toutes pièces.


La défense de la partie civile représentée par un avocat a attesté que les faits reprochés au prévenu sont établis et demande le versement de la somme 20 millions F CFA à titre de dommages et intérêts.


Dans son réquisitoire le Procureur de la République, Ghislain Grézénguet, soutient la thèse de l'avocat de la partie civile. Le magistrat demande au tribunal de déclarer Romaric Vomitiadé coupable des faits qui lui sont reprochés. Le réquisitoire du procureur est tombé après des débats houleux et directs qui ont duré plus de 7 heures.

Le Président du Tribunal, Jules Gaveaux, a renvoyé la délibération du procès au 8 avril prochain. C'est la première fois que Romaric Vomitiadé comparait devant de le Tribunal de grande instance de Bangui. Les faits qui lui sont reprochés remontent au 25 janvier 2015, alors qu'en tant que ministre, il effectuait une mission de consultations à la base dans la sous préfecture de Yaloké.


Le procès de Romaric Vomitiadé s'inscrit dans le cadre de la lutte contre l'impunité et les violences sexuelles prônée par la communauté internationale et la Cour pénale internationale (CPI).


Les Etats Unis d’Amérique avaient allouer environ 15 milliards de F CFA au Programme des nations unies pour le développement (PNUD) pour appuyer deux projets de lutte contre l’impunité en République Centrafricaine, dont la lutte contre les violences sexuelles. L’information avait été publiée le 27 février dernier par David Brown, le chargé d'affaires à l'Ambassade des Etats-Unis lors de la visite à Bangui de deux membres du département d’Etat américain, Docteur Marc T. Hove, responsable du programme Afrique-Moyen Orient des droits de l’Homme et Mme Megan Anderson, responsable des droits de l’Homme, de la démocratie et du travail.

 

 

Centrafrique/Bangui : Démarrage du procès du Ministre du Tourisme, le procureur recommande 5 ans d’emprisonnement


Bangui ,02 Avril 2015 (RJDH)— Le procès du Ministre du Tourisme Romaric Vomitiade a débuté hier 01 avril 2015. Le présumé auteur du viol d’une mineure dément toutes les accusations portées contre sa personne. Le membre du gouvernement encourt une peine d’emprisonnement ferme de 5 ans avec une amende de 500 000 fcfa, selon le réquisitoire du procureur. Le verdict final aura lieu le 8 avril prochain.


C’est tout fatigué que le ministre du Tourisme Romaric Vomitiade a pris la parole « et jure devant Dieu et devant le tribunal de grande instance qu’il na pas posé un tel acte». Il dit être « critiqué partout dans les journaux, sur l’internet concernant cette nouvelle ».

 

D’après les explications de la fille, « c’était aux environs de 19 heures que sa tante, madame le sous-préfet de Yaloké, l’avait  envoyée avec les deux téléphones du ministre pour les lui remettre. C’est arrivée dans la chambre du ministre que l’acte a été commis».

 

Sept autres témoins ont été également joints au dossier. Il s’agit des membres de la délégation des facilitateurs des consultations  populaires à la base de Yaloké. Ils seront auditionnés par le président du tribunal.

 

Le viol pour lequel le ministre du tourisme est accusé remonte au 25 janvier 2015, lors de la mission des consultations populaires  à la base à Yaloké./

 

Judicaël Yongo.

 

L'affaire du ministre anti-balaka violeur : 5 ans de prison ferme requis par le parquet

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com