Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 21:21

 

 

Invité Afrique

 

 

Par   RFI  lundi 13 avril 2015

 

En Centrafrique, les anciens combattants Seleka et anti-Balaka doivent se retrouver à la fin de ce mois d’avril dans un grand forum de réconciliation. Ce Forum de Bangui est indispensable à la tenue ensuite d’une élection présidentielle. Mais une figure de la société civile tire la sonnette d’alarme. Jusqu’à la semaine dernière, Béatrice Epaye présidait la commission préparatoire du Forum. Aujourd’hui, elle est limogée, et elle craint que cette future table ronde ne soit « prise en otage » par quelques proches de la présidente de la transition, Catherine Samba-Panza. Béatrice Epaye s’en explique au micro de Christophe Boisbouvier.

 

RFI : Un forum de réconciliation c’est bien, mais après les massacres de ces deux dernières années, est-ce que ça va suffire ?

 

Béatrice Epaye : C’est une grande question, mais c’est le but du forum, c’est que les Centrafricains se réunissent autour d’une même table pour la réconciliation et la reconstruction du pays.

 

Le premier enjeu est la sécurité, mais à Bangui, dans le quartier Boy-Rab par exemple, il n’y a pas du tout de sécurité.

 

Si, la sécurité s’est beaucoup améliorée comparée à décembre 2013. A Bangui dans certains quartiers effectivement il subsiste encore des zones de braquage, d’assassinats, mais aujourd’hui il n’y a plus d’affrontement, même à Boy-Rab, entre les belligérants. C’est juste du banditisme.

 

Mais est-ce que la plupart des musulmans de Bangui n’ont pas du quitter la ville ?

 

Si, en 2014 beaucoup sont partis, mais certains sont restés, beaucoup plus au niveau du kilomètre 5. Les choses s’améliorent tout doucement.

 

Et dans le nord du pays ?

 

Voilà, tout le problème, c’est toutes ces zones-là du nord-ouest, du nord-est et du centre, beaucoup plus dans la région de l’Ouham, vers Markounda, Batangafo, Kabo, il y a un problème de sécurité grave avec la transhumance. Et dans les zones du nord-est, c’est entre ex-Séléka, les gens se battent pour le contrôle des gisements d’or et de diamants. C’est pour ça qu’il faut ce forum pour que les gens se parlent. Il faut qu’on se réconcilie, on va vers la paix.

 

Est-ce que les représentants ex-Séléka et anti-balaka ne vont pas venir à ce forum avec la volonté de faire passer l’amnistie pour les criminels ?

 

Je ne pense pas. Les résultats des consultations à la base nous ont guidés, les gens se sont exprimés sur la justice, ils sont contre l’impunité donc ils ne vont pas accepter que les gens viennent demander l’amnistie, il faut que la justice se fasse pour une fois dans ce pays. C’est parce que la justice ne s’est pas faite jusqu’à présent que nous avons connu cette spirale de violence pendant des décennies.

 

Les anciens présidents, François Bozizé et Michel Djotodia, faut-il les inviter à ce forum ?

 

François Bozizé et Michel Djotodia sont des Centrafricains parmi tous les Centrafricains, mais nous, la commission préparatoire, avons tenu compte des résultats des consultations à la base. Le peuple a demandé qu’il y a ait la justice et la réparation. Alors ceux qui ont commis des crimes doivent aller devant la justice.

 

Donc vous pensez qu’il ne vaut mieux pas qu’ils viennent ?

 

Je ne le dis pas comme ça, je voudrais juste indiquer que la personne qui se sent coupable de quelque chose, ce n’est pas la peine de venir rouvrir encore la souffrance du peuple centrafricain.

 

Mais s’ils ne viennent pas, ne vont-ils pas tout faire pour saboter les travaux de ce forum ?

 

Je ne pense pas. Ce sont des responsables de groupes de personnes, ils peuvent envoyer des représentants pour parler en leur nom.

 

Après ce forum est prévue une élection présidentielle d’ici le mois d’août, mais est-ce que les délais pourront être tenus ?

 

En tout cas, les élections, il faut que ce soit bien organisé. Il faudra que les résultats soient acceptés.

 

Donc vous préférez un retard pour que l’élection soit la plus transparente possible ?

 

Non, je ne parle pas de retard. Pour l’instant, je vous dis que seule l’autorité nationale des élections peut nous donner le chronogramme.

 

Jusqu’à ces derniers jours, vous présidiez les travaux préparatoires de ce forum et tout à coup nous avons appris que vous étiez remplacée par Jean-Jacques Démafouth, l’un des plus proches conseillers de la présidente Samba-Panza. Quelle est votre réaction ?

 

Je n’ai pas de réaction. La commission préparatoire avait pour objectif que nous déposions à la fin de notre mission un rapport. J’ai déposé ce rapport le mardi 7 avril et c’est à la discrétion de la chef d’Etat de transition de prendre un autre décret et donc elle a préféré Jean-Jacques Démafouth pour continuer le processus. Je prends acte.

 

Vous prenez acte, mais vous êtes surprise ?

 

J’ai le sentiment d’un travail non fini, en tout cas je préfère vous le dire, mais j’irais au forum comme tout le monde.

 

Vous avez le sentiment qu’on ne vous a pas fait confiance jusqu’au bout ?

 

Je suis trop indépendante et je ne souhaite pas que ce forum soit orienté au profit de quelques groupes de personnes au détriment du peuple centrafricain. Le forum est le dernier rempart de notre peuple et s’il est pris en otage par un groupe d’individus, il est fort probable qu’on retombe encore dans des violences. Ma peur c’est ça. Donc il faut que Catherine Samba-Panza puisse écouter le peuple parce que le peuple a parlé puisqu’on a commencé le processus du forum par des consultations populaires à la base dans les 17 préfectures de notre pays. Donc il ne faut pas faire fi de l’opinion du peuple.

 

Craignez-vous que ce forum soit pris en otage par des conseillers des membres de l’entourage de la présidente Samba-Panza ?

 

Ca c’est un conseil que je lui donne, il faut qu’elle soit à l’écoute du peuple. Souvent, les gens qui sont proches n’ont pas le même agenda que le peuple.

 

Est-ce que vous serez candidate à la présidentielle ?

 

Ca, ce sont des questions qu’on ne pose pas ! Je ne sais pas, attendons de voir, je ne peux pas répondre en ce moment.

 

Vous y pensez ?

 

Oh non, ce n’est pas la priorité pour moi.

 

Vous verrez après le forum ?

 

Comme je vous l’ai dit, le forum pour moi, c’est vraiment pour qu’on reconstruise le pays, qu’on se réconcilie entre nous. Mais après faire des calculs par rapport au forum ça ne peut pas venir de moi.

Invité Afrique  - Béatrice Epaye: en RCA, «que les gens se parlent, se réconcilient»

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com