Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 00:50

 

 

 

http://www.radiondekeluka.org   vendredi 10 avril 2015 15:07

 

La chef d'Etat de transition Catherine Samba-Panza, a rencontré ce 10 avril au palais de la Renaissance les quatre plates-formes politiques qui ont  contesté la configuration du comité technique préparatoire du Forum de Bangui nouvellement mis en place.


Ont pris part à l'audience l'Alliance des forces démocratiques pour la transition (AFDT), l'Alternative citoyenne pour la démocratie et la paix, (ACDP), la Coordination des partis politiques sans plate-forme et l'union des partis politiques pour la reconstruction nationale (UPPRN).


Le coordonnateur de l'AFDT, Clément Bélibanga, rapporte que la présidente de la transition s'est dite guidée par la raison d'efficacité dans la nomination. « Nous avons estimé que nous sommes dans une période de transition consensuelle et qu'il fallait aussi discuter avant la sortie du texte. Elle nous a expliqués et nous avons vu effectivement qu'elle était préoccupée par l'efficacité », a-t-il dit au sortir de l'audience.


« Pour le moment, nous estimons que la paix et la sécurité sont essentielles pour notre pays », a-t-il ajouté.


Au sujet de la mise en place du comité technique d'organisation du Forum de Bangui, le Rassemblement démocratique centrafricain (RDC), dans un communiqué publié le 7 avril, estime que l'observation de la concertation avant toute prise de décision est importante pour l’intérêt de la nation.


« Nous pensons qu'en des périodes comme celle que nous connaissons aujourd'hui, qui tendent vers le retour à la paix et à la réconciliation nationale, la concertation, qui est le maître mot avant toute prise de décision, aurait du être observée pour permettre aux Centrafricains de s'associer afin que des décisions non contestées soient prises pour un apaisement réel », déclare Maître Blaise Fleury Otto, secrétaire général du RDC.


Par ailleurs, Maître Otto précise que la polémique entretenue autour de la décision des autorités de la transition n'est pas la première du genre. « Ces genres de pratiques ont déjà alimenté beaucoup d'autres contestations, lesquelles ont porté sur la nomination du Premier ministre après l'élection du Chef d'Etat de la transition, la gestion du don angolais, la mise en place des démembrements de l'Autorité nationale des élections (ANE), la question de l'organisation du Forum de Brazzaville, la nomination du Premier ministre après le Forum de Brazzaville et l'organisation des consultations populaires à la base. Ce sont autant de sujets qui ont fait l'objet de contestations, soit dans l'organisation ou dans la manière de prendre les décisions », a-t-il rappelé.


Mahamat Kamoun ouvre aussi des discussions


Le Premier ministre de la transition Mahamat Kamoun a lancé ce vendredi des discussions avec sept groupes armés non conventionnels en République Centrafricaine conformément aux closes des documents signés en juillet 2014 à Brazzaville au Congo. Le rapport de la rencontre va être inscrit au dossier Forum de Bangui au nom des groupes armés non conventionnels.


Les échanges vont durer une semaine et porteront sur le recueil des propositions faites par les différents groupes armés en ce qui concerne le volet restructuration des armées et le processus d'intégration desdits groupes au sein des Forces armées Centrafricaines (FACA).


« Aujourd'hui c'est le tour des groupes armés qui depuis Brazzaville ont fait le choix de poursuivre les discussions à Bangui en vue de sortir définitivement notre pays de cette crise. Les discussions qui vont se dérouler porteront sur deux documents. Il s'agit premièrement des propositions sur les principes de la restructuration des forces de défenses et de sécurité ensuite les propositions pour un processus d'intégration des ex-combattants des groupes armés dans les corps en uniforme », a expliqué Mahamat Kamoun, chef du gouvernement de transition.


Le Premier ministre indique que diverses activités de terrain ont été menées en amont depuis le retour de Brazzaville. « Depuis l'accord de cessation des hostilités à Brazzaville, nous avons commencé par les consultations populaires à la base auxquelles vous avez pris part et qui ont débouché sur des recommandations tout aussi pertinentes les unes que les autres au Forum de réconciliation qui se tiendra dans les jours à venir », a-t-il souligné.


Le chargé de mission de l'Union des forces républicaines  fondamental (UFR), Maxime Mbéanani, apprécie cette initiative et souhaite voir leurs propositions prises en compte lors du Forum de Bangui.


« Cette initiative est la bienvenue, c'est ce que nous attendons du gouvernement. Je souhaite que le ministre de la Défense prenne au sérieux tout ce que nous avons dit pour faire avancer les choses », a-t-il souhaité.

Forum de Bangui la présidente sur la voie du consensus

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com