Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 17:23

 

 

http://www.adiac-congo.com  Jeudi 23 Avril 2015 - 15:39

 

La présidente de la transition, Catherine Samba Panza a confirmé la date dans un décret rendu public le 22 avril dernier. L’idée du report aurait été proposée par le médiateur Denis Sassou-N’guesso, lors du passage à Brazzaville le week-end dernier du Premier ministre centrafricain, Mahamat Kamoun, rapporte l’APA.

 

C’est finalement à l’issue d’un entretien entre le président du Conseil national de la transition (CNT), Ferdinand Alexandre Nguendet et le Premier ministre Kamoun, président du comité de suivi de l'accord de cessation des hostilités signés le 23 juillet 2014 à Brazzaville que les autorités centrafricaines ont évoqué des raisons organisationnelles et logistiques pour justifier cette décision, précise la même source.

 

A en croire l'APA, le président Denis Sassou N’guesso aurait souhaité le report des assises pour permettre la participation de tous les protagonistes du conflit en Centrafrique, afin de mettre un terme définitif à la crise. Le médiateur congolais serait favorable à la participation des anciens présidents François Bozizé et Michel Djotodia, au dialogue de Bangui.

 

Cependant sur place à Bangui, des tractations sont en cours autour des quotas de participation alloués aux différentes entités par le comité technique d'organisation. Les groupes armés ex-Séléka et les anti-Balaka contestent les quinze places qui leur ont été accordées à chacun. Ils exigent plutôt vingt et cinq  places par groupe. Certaines associations musulmanes du quartier PK5, ont aussi dénoncé les treize places qui leur ont été réservées par le comité technique.

 

Le pays se dote d’une Cour pénale spéciale

 

Le forum de paix et de réconciliation attendu du 4 au 11 mai 2015, devait mobiliser l’ensemble de la communauté internationale notamment la médiation internationale conduite par Denis Sassou-N’Guesso, la mission onusienne, la France à travers l’opération Sangaris ainsi que les partenaires traditionnels de la RCA.

 

Hormis, les autres questions de fond (paix, réconciliation, sécurité, relance économique), les acteurs du forum aborderont également l’épineuse question de lutte contre l’impunité. Mercredi 22 avril, le CNT (actuel parlement de transition)  a voté le projet d’une nouvelle loi portant mise en place d’une Cour pénale spéciale (CPS) pour connaitre de tous les crimes commis dans le pays depuis 2003, année du coup de force de l'ancien président François Bozize.

 

La mise en place de cette juridiction spéciale a été fortement recommandée par l’ensemble de la société civile centrafricaine et particulièrement par les organisations des droits de l’homme. La nouvelle loi prévoit une CPS composée de 27 juges, dont 14 magistrats centrafricains et 13 autres étrangers. La cour sera présidée par un juge centrafricain alors que le parquet général sera dirigé par un magistrat étranger.

 

Mais la période couverte par cette Cour continue de susciter de vives critiques à Bangui. Dans le projet de loi initial, la compétence de la cour partait depuis le 1er janvier 2003. Les parlementaires de transition par contre l'ont reculé à partir de la date  du renversement du défunt président Ange-Félix Patassé.

 

Centrafrique : le forum de Bangui reporté du 4 au 11 mai prochain

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com