Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 13:51

 

 


Bangui, 18 avril 2015 (RJDH)—La grève des policiers entre dans une nouvelle étape. Après une assemblée générale tenue ce jour devant leur Direction Générale, les policiers ont décidé de continuer leur mouvement de grève. Selon leur porte-parole, Séré Lucien, aucune négociation n’est engagée depuis le déclenchement de la grève et les nominations par décret ce 17 avril ne sont pas de nature à leur faire changer de position. Du côté du gouvernement, l’on ne commente pas encore la situation.

 

Dans l’entrevue accordée au RJDH ce matin, le porte-parole des grévistes a énuméré les raisons du durcissement de leur position. Au premier rang de ces motifs, se trouve, selon lui, l’absence de négociations avec les autorités politiques centrafricaines. « Négociation jusque-là non. Depuis qu’on a déclenché le système de notre grève, dit la police en colère, aucun membre du gouvernement ne s’est approché de nous pour tenter de discuter avec nous », commence-t-il.

 

Abordant devant la foule des grévistes la question des nominations au ministère de la Sécurité Publique du 17 avril 2015, des vacarmes de désapprobation ont secoué l’atmosphère.

 

A ce sujet, le porte-parole affirme qu’en nommant « Henri Wangué Linguissara comme Directeur Général de la Police, Bata Séléwane, Directeur de Surveillance du Territoire et le Directeur de l’OCRB, Robert Yekoua-Kette, c’est le moral qui est détourné. Ils veulent détourner la pensée de nos revendications qui s’articulent autour du décret d’application immédiate de notre statut particulier. On a déploré cela. C’est une pure provocation. Les personnes nommées ne prendront pas leur service. Conformément à notre statut, on ne devrait nommer que des policiers au poste de responsabilités dans leurs corps, les gendarmes dans leur corps également».

 

C’est fort de ces raisons que les policiers ont décidé de reconduire leur grève. « La grève c’est depuis le 11 avril et jusque-là il n’y a pas eu gain de cause. Ce qui a eu lieu hier c’est du fiasco pour la police. Nous maintenons notre position jusqu’à obtention de gain de cause », dit-on parmi les grévistes.

 

Le RJDH n’a toujours pas mis la main sur les autorités politiques dont les responsabilités sont mises en cause à travers cette grève. La grève des policiers a commencé le 11 avril 2015. Ils protestant contre la non-signature du décret de leur statut particulier. C’est à 7 jours de leur mécontentement que des nominations à des postes de responsabilités diverses ont été effectuées dans leur département. Des grades auraient également été donnés mais ce policiers maintiennent leur position./

 

Naim-Kaélin ZAMANE

Centrafrique Bangui : Les policiers protestent et reconduisent leur mouvement de grève
Centrafrique Bangui : Les policiers protestent et reconduisent leur mouvement de grève

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com