Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 00:34

 


 

Bangui, 09 avril 2015 (RJDH)---Adrien Poussou, Conseiller Spécial en Communication du premier ministre, a qualifié de querelles de personnes les contestations qui ont suivi la création du comité technique d’organisation du forum de Bangui. Ce dernier craint que cette situation ne puisse étouffer les efforts de réconciliation que déploie l’Exécutif. Adrien Poussou l’a dit dans une interview accordée ce jour au RJDH.

 

Le Conseiller Spécial en Communication du premier ministre a fait savoir que les contestations qui sont enregistrées depuis la création du présidium et du comité technique d’organisation du forum sont fondées pour l’essentiel sur des querelles de personnes. « J’ai été surpris par toutes les critiques et contestations qui ont suivi la création de ces deux organes. C’est en fait de querelles de personnes dont il est question. Vous avez lu comme moi, la déclaration du Conseil National de Transition qui a relevé un certain nombre de choses. Pour dire vrai, le CNT rejette la nomination d’un certain nombre de personnalités dans ce comité. Ce sont des querelles de personnes, c’est de cela qu’il s’agit », a déclaré Adrien Poussou.

 

Le conseiller spécial du premier ministre craint que ces querelles de personnes ne puissent prendre le dessus. «C’est aujourd’hui une inquiétude. Ces querelles de personnes doivent être combattues. Nous devons tout faire pour tenir et réussir le forum de quoi dépend le reste du processus de la transition mais ces querelles de personnes risquent d’étouffer les efforts de réconciliation », a souligné cette personnalité pour qui « l’essentiel est de tenir le pari du forum et bien le tenir ».

 

Interrogé sur le manque de consensus dénoncé par le Conseil National de Transition, Adrien Poussou défend : « je ne pense pas que le consensus ait manqué dans la mise en place de ces organes-là. A ma connaissance, le Conseil National de Transition est bel et bien représenté dans ce comité, il en est de même pour la société civile, les confessions religieuses et les autres forces vives de la nation ». Le conseiller spécial ajoute sans donner des noms, « il faut éviter de privilégier les intérêts égoïstes. Le plus important est de préserver l’intérêt supérieur de la nation, et c’est cet intérêt que l’exécutif entend défendre jusqu’au bout ».   

 

Le conseiller spécial du premier ministre a réagi trois jours après que le Conseil National de Transition se soit opposé aux décrets créant ces deux organes. Dans une déclaration rendue publique le lundi dernier, le conseil national de transition a dénoncé ces décrets et appelé à leur annulation./

 

Sylvestre Sokambi

 

 

Centrafrique: Le PNUD octroie 37 millions de FCFA pour appuyer la planification stratégique du pays


Bangui, 09 avril 2015 (RJDH)--Dans le cadre du Projet d’Appui aux Renforcement des Capacités pour la Planification Stratégique (PARCPS), le représentant du PNUD en Centrafrique a remis ce jeudi un véhicule et des matériels évalués à ’environ 37 millions de FCFA au Ministère du plan pour la mise en œuvre de ce projet. La remise a eu lieu ce matin entre le représentant résident du PNUD, Aurélien AGBENONCI et la Ministre du Plan, Florence Limbio.

 

Ce don est composé d’un véhicule, de trois ordinateurs du Bureau, un ordinateur portable, deux imprimantes, un serveur de grandes capacités, des fournitures de bureaux dont le montant s’élève à 62. 635 USD, environ 37 millions de FCFA.

 

Les dons sont destinés à la mise en œuvre du PARCPS dont l’objectif est de contribuer au renforcement des capacités nationales de planification stratégique du développement à travers trois domaines clés : informations statistiques, coordination de l’aide et réalisation d’études stratégiques.

 

Selon le document du projet, celui-ci vise essentiellement les structures étatiques centrales, à savoir les ministères de l’Economie et du Plan et le Ministère du Développement Rural pour une période allant de septembre 2014 au 31 décembre 2015.

 

D’après le constat fait dans ce document de projet, depuis décembre 2012, la République centrafricaine est dans une situation de crise politique, sécuritaire et humanitaire qui a affecté toutes les sphères de la vie nationale.

 

« En réponse à la crise, une Feuille de Route de la Transition, tirée du Programme d’Urgence pour le Relèvement Durable (PURD) a été adoptée en avril 2013 puis actualisé en Mars 2014 afin de permettre aux autorités de la Transition de disposer d’un Plan d’Action, instrument de dialogue avec les partenaires », rappelle le document.

 

A cet effet, le présent projet appuyé par le PNUD, en collaboration avec Union Européenne, Banque Mondiale, BAD, Système des Nations-Unies, porte sur l’appui à la mise en œuvre du 3ème pilier de la feuille de route, avec notamment les actions de renforcement des administrations centrales en matière de production, de traitement, de diffusion des informations statistiques et socioéconomiques, de coordination de l’aide et d’élaboration et d’études stratégiques « pour permettre le pilotage du développement à partir de données fiables et d’analyses pertinentes », ajouté le document./

 

Fridolin Ngoulou

Centrafrique/Bangui : Le Conseiller Spécial en Communication du PM craint que des querelles de personnes fragilisent le processus du dialogue
Centrafrique/Bangui : Le Conseiller Spécial en Communication du PM craint que des querelles de personnes fragilisent le processus du dialogue

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com