Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 23:25

 

 

Bangui, 15 Avril 2015(RJDH) —La grève des policiers centrafricains déclenchée depuis la fin de la semaine dernière engendre des effets négatifs considérables sur la couverture sécuritaire dans la capitale. Les services sont toujours paralysés au ministère de la Sécurité Publique, ainsi qu’à la Direction Générale de la police.

 

Depuis le déclenchement de la grève des policiers, les principaux points de leur stationnement dans la capitale sont restés vides. Au niveau des check-points dans les arrondissements de la capitale, on constate l’absence totale des policiers centrafricains.

 

Cette grève constitue aussi un frein au bon fonctionnement de l’administration à l’exemple du ministère de la Sécurité Publique et de la Direction Générale de la police, où  les services sont toujours paralysés. L’on voit les portes bloquées par des feuilles de palmier et occupées par les grévistes. « Depuis le déclenchement de cette grève, nous ne venons pas au travail. Je suis obligé de rester à la maison pour attendre que les choses se normalisent », explique un agent de ce département sous l’anonymat.

 

Ce matin le RJDH s’est rendu à la direction générale de la police pour constater l’état d’avancement de leur mouvement de grève. Les voix sont barricadées, l’entrée au ministère et à la direction est strictement interdite au personnel de ladite institution.

 

Un manifestant a expliqué sans donner son nom que « la grève qui a commencé depuis le samedi 11 avril 2015 se poursuit toujours parce que nous n’avons pas encore eu de la part des autorités de la transition une satisfaction.»

 

« Aucune démarche n’a été menée avec les policiers afin d’apaiser la tension. S’il n’y a pas de satisfaction totale, nous allons poursuivre toujours la grève», a signifié cette même  source.

 

Signalons que les policiers centrafricains protestent contre la non prise en compte de leurs statuts particuliers, l’avancement à titre normal des officiers, sous-officiers, gradés et hommes de rang de la police./

 

Judicaël Yongo

Centrafrique/Bangui : La grève des policiers centrafricains paralyse la couverture sécuritaire de la capitale

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com