Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 22:23

 


 

Bangui, 29 avril 2015 (RJDH) - Le Bureau de la Coordination des Organisations des Musulmans Centrafricains(COMUC), a organisé ce mercredi 29 avril 2015, une marche pacifique sur l’avenue Barthélémy Boganda, pour réclamer plus de représentativité au Forum de Bangui et le respect de leurs  droits entant que citoyens centrafricains. Une réaction prise en compte par la Minusca, qui promet d’intervenir auprès des dirigeants de la transition.

 

Ils sont plus d’une centaine à participer ce matin  à cette marche, pour dénoncer ce qu’ils qualifient d’ « acte discriminatoire » en leur faveur. Quittant le Km5,  le groupe a marché jusqu’au siège de la Minusca pour manifester leur mécontentement vis-à-vis du gouvernement.

 

 Vêtu en chemise pagne et un pantalon noire,  Ibraïm Massane Frédé, chargé de communication de la COMUC explique la raison qui a poussé l’organisation à marcher. « Sur la question de la représentativité de la communauté musulmane aux  assises de Bangui, nous rejetons en bloque le quota actuel. Car la statistique démontre que c’est au sein de la communauté musulmane qu’on trouve un grand nombre des victimes venant des 16 préfectures, ainsi que les 8 arrondissements de la ville de Bangui. Mais ceux-ci se voient aujourd’hui délaissés par le gouvernement qui préfère accorder plus de places aux hommes politiques et à la communauté internationale qui est là d’ailleurs pour notre sécurité », a fait savoir le chargé de communication de la COMUC.   

 

Il ajoute également que les droits des musulmans centrafricains sont souvent bafouillés et ils veulent mettre fin à cela. « Depuis l’indépendance jusqu’à présent, notre voix ne porte pas dans ce pays. Or, nous sommes tous des Centrafricains.  Tout ce que nous voulons, c’est d’avoir la place qui nous revient».

 

A l’issue d’un entretien avec les responsables de la COMUC, le représentant de la Minusca a promis de faire des plaidoyers auprès des autorités de la transition, afin qu’une solution rapide  soit trouvée. Un soulagement pour les  participants de cette marche.

 

« Nous sommes un peu soulagés, car la communauté internationale vient de nous rassurer», s’est réjoui Mahamat Ousman, l’un des membres du bureau de COMUC.

 

L’organisation de cette marche fait suite à la déclaration de la COMUC du 22 avril dernier, menaçant de marcher au cas où leur quota de participation au forum n’est pas revu à la hausse./

 

Annette Maélaine Malebingui.


 

Centrafrique/Bangui: Gaston Nguerekata propose une réctification à la tête du présidium du Forum de Bangui
 

Bangui, 29 avril 2015 (RJDH)---Le candidat Gaston Nguerekata, président du Parti pour la Renaissance Centrafricaine (PARC) a demandé une rectification à la tête du présidium du forum de Bangui. Ce dernier fait savoir que les ministres et les cadres de l’Etat invités ne doivent pas avoir droit aux per diem. Il l’a dit dans une déclaration faite ce matin à son domicile à Bangui.

 

Le président du PARC, Gaston Nguerekata pense qu’une modification à la tête du présidium du Forum de Bangui parce que le président actuel ne parle pas sango, langue qui, selon lui sera la plus utilisée lors des assises du Forum de Bangui. “En Centrafrique, nous avons deux langues officielles. Le français et le sango mais la majorité de la population ne parle et ne comprend que le sango. Or, le président du présidium qui est le professeur Bathily ne parle pas cette langue. Comment va t-il gérer les débats? Comment va-t-il participer aux échanges? Ce qui est sûr, il ne comprendra pas grand chose même s’il faut lui faire la traduction” a relevé le candidat Gaston Nguerekata.

 

Pour lui, il faut apporter des modifications afin de surmonter ce problème là “la réussite du Forum dépend de la conduite des débats. C’est pourquoi, nous proposons qu’une co-présidence composée de deux ou trois personnalités centrafricaines puisse être mise en place. Ces deux co-présidents auront le même pouvoir que le professeur Abdoulay Bathily et pourront mener les débats en sango afin que les choses soient comprises par le peuple centrafricain qui a réclamé ce forum”.

 

Gaston Nguerekata s’est aussi opposé aux per diem des membres du gouvernement qui vont participer au Forum de Bangui. Le président du PARC propose que les ministres et les hauts cadres de l’Etat présents à ces assises n’aient pas de per diem car pour lui, cela fait partie de la mission pour laquelle ils sont payés. “Il y a un grand nombre de ministres et de hauts cadres de l’Etat qui sont désignés pour prendre part à ce forum. Je propose que ceux-ci n’aient pas de per diem, ils sont payés par l’Etat. Si ce n’est pas le cas, il y aura double salaire et cela n’est pas soutenable” a-t-il avancé.

 

La réaction de Gaston Nguerekata sur la composition du présidium du forum est enregistrée deux semaines après la nomination des membres de cet organe qui sera chargé de gérer les travaux des assises du Forum de Bangui. Abdoulaye Bathily, représentant de la communauté internationale, désigné comme président dudit organe, est supplée par quatre vices présidents. Gaston Nguerekata voudrait d’une co-présidence./

 

Sylvestre Sokambi  

Centrafrique /Bangui : Des membres de la COMUC marchent pour réclamer plus de places au Forum de Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com