Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 00:43

 

 

Centrafrique: attaque contre une base de l'ONU dans le nord, un manifestant tué (ONU)

 

10/04/15 (AFP)

 

Plusieurs centaines de manifestants ont tenté vendredi d'envahir une base de l'ONU à Kaga Bandoro, au nord de la République centrafricaine (RCA), et un manifestant a été tué dans les affrontements avec les Casques bleus, a annoncé l'ONU.

 

L'attaque a également fait "plusieurs blessés" parmi les manifestants, a indiqué le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric.

 

La Minusca (Mission de l'ONU en RCA) a procédé à des tirs de sommation contre les manifestants qui ont tenté de mettre le feu à la base et dont certains étaient armés de couteaux, a-t-il précisé. Les manifestants étaient "entre 300 et 400".

 

La Mission "regrette profondément cet incident" et va ouvrir une enquête. Il s'agit de la deuxième attaque en une semaine contre la mission "qui a toujours été en bons termes avec la population locale", a souligné le porte-parole.

 

Kaga-Bandoro est situé à 350 km au nord de Bangui et reste un foyer de tensions. En janvier dernier, huit membres d'une délégation officielle, dont le maire de la ville, avaient été brièvement enlevés puis libérés par des membres de l'ex-rébellion Séléka.

 

 

RCA: une base de l'ONU attaquée dans le Nord, un manifestant tué

 

0-04-2015 à 23:42 RFI

 

Des affrontements ont eu lieu vendredi à Kaga-Bandoro dans le nord de la Centrafrique. Plusieurs centaines de manifestants s'en sont pris à la base des casques bleus dans la ville. Bilan : un mort du côté des manifestants et plusieurs blessés.

 

Environ 300 à 400 manifestants ont violemment tenté de pénétrer dans la base des casques bleus à Kaga-Bandoro. Après avoir érigé des barricades, ils ont voulu forcer le portail de l'enceinte de la Minusca qu'ils ont enflammé. Munis d'armes blanches et de projectiles, les manifestants ont blessé plusieurs soldats. Le contingent pakistanais de l'ONU a immédiatement riposté à l'aide de grenades lacrymogènes, puis en effectuant des tirs de sommation.

 

Cette attaque est le résultat de tensions communautaires entre la population locale et les bergers peuls en pleine période de transhumance, comme l'explique Hamadoun Touré, le porte-parole de la Minusca : « C'est la seconde attaque en une semaine, indique-t-il. Les manifestants pensent que nous prenons parti pour une communauté alors que nous avons toujours affirmé notre impartialité. Ils pensent que nous prenons parti pour les Mbororo. Ce sont des Peuls qui sont là et en période de transhumance, ce genre d’incidents est fréquent. Un peu partout entre pasteurs et paysans il y a parfois des clashes. Mais cette ampleur est regrettable. »

 

Regrettable, car la riposte des casques bleus a fait un mort dans les rangs des manifestants qui parlent déjà de bavure. Plusieurs habitants contactés sur place accusent la Minusca d'avoir tiré sur la foule. Hamadoun Touré, le porte-parole, réfute toute idée d'acte volontaire et annonce avoir ouvert une enquête pour élucider les circonstances de l'accident.

 

 

Un camp de l’ONU attaqué en Centrafrique

 

Par Rédaction The Associated Press 10 avril 2015 | 16:16

 

Plusieurs soldats des forces de maintien de paix des Nations unies ont été blessés grièvement vendredi matin, lorsque près de 400 personnes ont attaqué un de leurs camp en République centrafricaine.

 

L’ONU a indiqué que l’un des assaillants avait péri et que plusieurs autres avaient été blessés.

 

Il s’agit du deuxième assaut contre les Casques bleus déployés dans la ville de Kaga-Bandoro, dans le nord du pays, où les relations avec la population avaient pourtant toujours été «harmonieuses», selon l’ONU.

 

Le pays vit actuellement une migration saisonnière qui est traditionnellement marquée par des tensions entre les communautés de la région, située à environ 385 kilomètres de la capitale, Bangui.

 

L’ONU n’a toutefois pas précisé ce qui pourrait avoir causé l’attaque.

 

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a expliqué que des centaines de personnes avaient tenté de pénétrer à l’intérieur du camp en allumant un incendie à l’entrée.

 

Les Casques bleus ont tenté de contenir la foule, mais les manifestants, munis de pierres et de couteaux, avançaient vers eux et ont blessé plusieurs soldats.

 

«Devant la gravité de l’attaque, les Casques bleus ont tiré des coups de feu dans les airs», a indiqué la MINUSCA dans un communiqué, en se disant désolée qu’une personne soit morte. Une enquête sera menée sur l’incident.

 

Au moins 5000 personnes ont été tuées depuis l’intensification des violences entre les différentes communautés en Centrafrique, en décembre 2013.

Centrafrique: attaque contre une base de l'ONU dans le nord, un manifestant tué (ONU)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com