Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 09:48

 

 

 

http://www.lanouvelleexpression.info  vendredi, Mar 13 2015  par  Edmond Kamguia K.

 

Hormis les traditionnels entrepreneurs politiques, les hommes d’affaires, les banquiers, les économistes, les diplomates, les écrivains et scientifiques  se sont aussi lancés dans la course  au fauteuil présidentiel.

 

Né en 1957, Anicet Georges Dologuélé est le candidat de l’Union pour le Renouveau Centrafricain (Urca).  Il s’est  déclaré à la présidentielle  le 25 septembre 2013.  Son propre parti a été créé en juin 2013. Ancien premier ministre Centrafricain (1999-2001),  il est le Directeur général de la Banque de développement de l’Afrique Centrale (Bdac) à Brazzaville. Née en 1954, Marie-Reine Hassen  est la candidate du Mouvement pour rassemblement et le changement en Centrafrique (Mrc-Centrafrique) depuis le 14 octobre 2013. Elle a été ministre délégué du gouvernement Centrafricain et est ambassadrice de la Rca à Dakar, au  Sénégal).  Né en 1955, Fidèle Gouandjika  est un candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 20 octobre 2013.


Pluralité des profils


Fidèle Gouandjika  est un  homme d’affaires qui est un ancien ministre centrafricain (2005-2011)  et membre élu du Haut Conseil de Communication (1998-1999). Né en 1958,  Magloire Lamine  est aussi un candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 29 décembre 2013. C’est un économiste basé au Mans, en France.  Né en 1946, le  Général Xavier Sylvestre Yangongo est également candidat indépendant déclaré depuis le 19 avril 2014. Il est    le neveu de feu Barthélemy Boganda, le père  de la nation centrafricaine.  Le  Général Xavier Sylvestre Yangongo  a été ministre et préfet de la Lobaye.  Il à fait toute sa carrière dans l’armée. Né en 1946, Jean Willybiro Sako est aussi un candidat indépendant. Il a  déclaré sa candidature à la présidentielle  le 26 avril 2014.

 

C’est un magistrat et ancien ministre. Né 1964, Théodore Kapou est un candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 10 juin 2014. Il a été président de la Communauté des églises apostoliques de la Rca. Né en 1971, Sylvain Sami  est aussi un candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 14 juin 2014. Il est le «Candidat d’union et de réconciliation». Né en 1970, Michel Amine  est le Candidat de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp). Il s’est déclaré à la présidentielle  en  juillet 2014. Il a créé son propre parti, l’Undp en mars 2014. Né en 1978, Tahéruka Shabazz  est le candidat du Parti du renouveau panafricain (Prp). Il a déclaré sa candidature à la présidentielle  le 26 août 2014. C’est un écrivain et physicien basé à Dakar, au Sénégal.


Gérer les contraintes


Né en 1971, Crépin Mboli-Goumba est le candidat du Parti africain pour une transformation radicale et l’intégration des Etats(Patrie).  Cet avocat a annoncé  sa candidature  le 15 janvier 2015. Né en 1966, Charles Armel Doubane  est aussi candidat indépendant déclaré à la présidentielle  le 24 janvier 2015. Cet ancien ministre de l’Education nationale est ambassadeur de la Rca auprès des Nations Unies. Né en 1954,  Joseph Bendounga  est le Candidat du Mouvement démocratique pour la renaissance et l’évolution de  la Centrafrique (Mdrec).  Il s’est déclaré à la présidentielle  le 7 février 2015. Il a été maire de Bangui et ministre délégué au développement rural, chargé de l’élevage. Catherine Samba-Panza avait accordé un important entretien  à «Afrique Education».

 

Entretien  dans lequel avait  indiqué  que «L’Autorité  nationale des élections (Ane) a établi un chronogramme  qui présente toutes  les contraintes au premier  rang desquelles la sécurité , mais aussi la reconstitution des fichiers  détruits de l’état civil et des listes électorales, l’enrôlement  des électeurs, la remise en état des mairies qui doivent organiser le vote», avait-elle souligné avant de conclure : «Je lance un appel à tous les amis de la République centrafricaine, à nous aider à réussir les prochaines élections, mais aussi à veiller à ce qu’elles ne soient pas contestées pour éviter au pays de replonger dans un péril plus grave encore», avait  dit Catherine Samba-Panza. Elle compte sur  l’Union africaine (Ua), l’Union européenne (Ue),  l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), la  Communauté économique  des Etats  de l’Afrique centrale (Ceeac) et la France. Ils ont tous promis d’apporter  leur contribution à l’organisation de ces élections.


E.K.K.

Lu pour vous : Ambitions : Le défi de réussir les prochaines élections

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com