Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 13:07

 

 

 

APA Bangui (Centrafrique) 24/03/15 - Une reprise timide des activités a été observée mardi dans les juridictions de Bangui, après que les magistrats ont mis fin au mouvement de grève déclenché le 4 mars dernier, à l’appel de leur syndicat, pour réclamer le paiement des indemnités de responsabilité, a constaté APA.

 

Les audiences, qui se sont tenues au Conseil d'Etat et au tribunal de grande instance de la capitale centrafricaine, ont confirmé la fin de cette grève qui paralyse la justice depuis une vingtaine de jours.

 

Mais le mouvement a pris fin sans que les grévistes n'obtiennent la satisfaction de leur principale revendication qui est le versement de leurs indemnités de responsabilité.

 

Selon une proche du syndicat des magistrats, la grève a pris fin sous la pression des autorités. En fait, ce sont les responsables des différentes juridictions qui ont appelé les magistrats à reprendre le travail le 16 mars.

 

Les grévistes se sont exécutés même si leurs responsables syndicaux ont refusé de signer, avec le gouvernement, le document matérialisant la fin du mouvement.

 

De nombreux grévistes estiment toutefois que le fait que le gouvernement soit conscient du bien-fondé de leur revendication constitue déjà une avancée significative et une garantie que leurs primes de responsabilité seront bel et bien payées conformément aux instructions de la présidente Catherine Samba Panza .

 

Les responsables des Cours ont fait savoir que les magistrats qui ne reprendraient pas le travail ne seront pas considérés comme des rebelles.


Ils seront plutôt sensibilisés pour revenir à des meilleurs sentiments.

 

Le ministre d'Etat en charge de la justice, Aristide Sokambi, a félicité les magistrats ayant repris du service. Selon lui, poursuivre cette grève, qui n'a que trop duré, équivaudrait à mettre les bâtons dans les roues du gouvernement.

 

La fin de la grève des magistrats a été accueillie avec soulagement par les justiciables que le retard accusé par le traitement de leurs dossiers commençait à inquiéter.

Les activités au ralenti dans les juridictions de Bangui, après la grève des magistrats

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com