Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 23:18

 

 

D’aucuns  disent que toute société s’appuie sur un socle précis, c'est-à-dire constituée d’un ensemble de règles fondamentales  de la vie en Communauté. L’idée que l’on se fait de la police, couvre soit des services différents soit comme la police et la gendarmerie, soit des fonctions différentes comme assurer la circulation, arrêter les voleurs ou démasquer les espions. Ces exemples montrent  l’importance  et  l’utilité  de  la police dans la société car sans la police plus de contrôle et de frein à l’activité de chacun. Ce serait le règne du plus fort, par conséquent l’anarchie et le désordre.

 

En effet, on n’en parlera jamais assez. Les policiers centrafricains jusqu’au 21eme siècle n’ont pas encore acheté des lunettes prescrites par un ophtalmologue  digne de ce nom pouvant leur permettre de faire  une bonne lecture des événements.

 

Le Général Ministre sortant de la Sécurité se croyait très malin en mettant en place des commissions pour régler le dossier d’application du statut de la police ; rien n’a avancé d’un cran jusqu'à son  débarquement du gouvernement et ses victimes (policiers) ont compris qu’il les  avait trompé, car ils étaient sous forte tension  qui allait déboucher sur une grève illimitée en créant lesdites commissions dont  l’une avait pour mission l’étude de l’applicabilité du statut de ce noble corps et l’autre de préparer l’avancement aux ayants droits. Force est de constater que ces deux commissions ne sont constituées que  de parents, amis, et traitres qui ont toujours brillé et animé par l’esprit de népotisme et clientélisme au sein de la police à chaque occasion.

 

La Présidente de la  Transition dont le terme du mandat arrive à grand pas  doit être plus qu’attentive pour sortir grandit de  cette noble mission. Pour éviter de tomber dans une situation similaire à la magistrature, l’urgence de l’applicabilité du statut spécial de la police  s’impose.

 

La Police, corps  paramilitaire  comme la Gendarmerie, de même que l’Armée, au service de la nation pour sa défense et sa sécurité  ne doit pas être dirigée par un chef  avec une vision clanique comme le Général  JBO(paix à son âme) à l’époque qui allait enterrer  définitivement ce corps en le polluant  de parents et amis sans formation requise ou formés à son initiative et  image négative ancrée aux centrafricains.

 

De même le Général Ministre sortant, a suivi les traces de son homologue Général à la tête de ce département à une époque en se laissant manipuler par ce même groupe  ci-haut décrié. NAPOLEON BONAPARTE ne disait-il pas que : « un Général qui regarde avec les yeux des autres n’est pas digne de commander une troupe. » ?

 

Que le Ministre entrant de la Sécurité se démarque d’un tel fonctionnement. Il doit savoir que ce groupe de traitres  est encore très actif dans la collecte de fonds pour acheter sa conscience et le rendre esclave de leurs rites, et surtout qu’il a déjà un passé peu élogieux en matière d’argent. Malheureusement le dernier mouvement qu’il vient d’opérer est emprunte de l’équipe de fossoyeurs de la police. La composition de la Direction Générale de L’EMIGRATION-IMMIGRATION en est une parfaite illustration .Outre le Directeur Général, Commissaire Divisionnaire de son Etat, les autres responsables portent le pseudonyme de : « AIR OUANDE » ou «  BRAS CASSES ».

 

A bas le népotisme à la Police ;

 

A bas la traitrise à la Police 

 

Vive le mérite ;

 

Vive le statut spécial de la Police centrafricaine.

 

La Police  aux Policiers

 

A BON ENTENDEUR SALUT

 

NGUERESSI  Le Policier

L’urgence d’une nouvelle image de la Police centrafricaine  s’impose par un policier en colère

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com