Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 19:03

 

 

Centrafrique/Bangui : L’ancien ministre et cadre de la Séléka, Ousman Mahamat Ousman en garde à vue

 

Bangui, 10 mars 2015 (RJDH)---Ousmane Mahamat Ousmane, ancien ministre et cadre de l’ex-Séléka a été arrêté hier à l’aéroport Bangui M'Poko où il attendait sa femme qui devrait venir du Tchad. Ce dernier  et ses gardes du corps ont été entendus par la gendarmerie nationale et placés en garde à vue sur ordre du Procureur général.

 

Selon une source de la gendarmerie, Ousmane Mahamat Ousmane a été arrêté avec quatre de ses éléments armés. « A l’entrée de l’aéroport, les soldats de la Minusca ont retiré les armes des éléments de sécurité de l'ancien ministre après un moment de discussion. Mais en partant, il y a un des quatre qui avait réussi à garder son pistolet. C’est ainsi que la gendarmerie et la Sangaris ont été appelées. Ce sont les éléments de la Sangaris qui ont pu mettre la main sur l’équipe. En les fouillant, on a retrouvé le pistolet sur un des quatre, c’est comme cela qu’ils ont été arrêtés »,  a confié une source proche du service de l’immigration, présente à l’aéroport au moment de l’arrestation du ministre.

 

Après son arrestation, le cadre de la Séléka et ses éléments de sécurité ont été conduits à la  gendarmerie où ils ont été entendus par le Directeur Général, le Lieutenant-colonel Guy Damango et le Lieutenant Kossi de la Section de Recherches et d’Investigation.  Cette personnalité et ses éléments de sécurité ont passé la nuit du lundi à mardi à la gendarmerie nationale.

 

Le Procureur de la République Ghislain Ngrezenguet, joint par le RJDH a indiqué que c’est pour détention illégale d’arme que l’ancien ministre et ses éléments de sécurité ont été arrêtés. Pour le procureur «on a retrouvé des AK47 avec des chargeurs dans le véhicule de cette personnalité. En plus, les éléments de sécurité se sont rendus à l’aéroport avec des armes »,  souligne Ghislain Ngrezenguet.

 

Le Procureur a  noté que la procédure sera suivie dans le cadre de ce dossier pour que cette personnalité soit jugée ainsi que ses gardes du corps. « Pour le moment, ils sont en garde à vue pour nécessité d’enquête. La suite, c’est qu’un jugement sera prononcé pour cette personnalité qui a gardé les ex-Séléka pour sa protection que pour les éléments qui ont porté des tenues militaires et des armes sans avoir des matricules ».

 

Ghislain Ngurezenguet a promis l’organisation rapide d’un procès « n’eut été la grève des magistrats qui sera bientôt réglée, on devrait chercher à tenir un procès. Mais je vous rassure qu’un procès sera très vite organisé sur ce dossier », a noté le procureur.

 

Un proche de Ousman Mahamat Ousman  constaté a confié au RJDH que l’ancien ministre avait une autorisation de port d’arme qui lui a été délivré par l’Etat major des FACA. A la gendarmerie nationale, on affirme que l’autorisation en question est expirée.  

 

Les proches de l’ancien ministre disent n’avoir pas de nouvelles précises sur les conditions de sa détention. Le délai de garde à vue en Centrafrique est de 72 heures renouvelable une seule fois.

 

Notons que l’ancien ministre Ousman Mahamat Ousman et ses éléments de sécurité ont été arrêtés à l’aéroport au moment où plusieurs ministres étaient sur place pour accompagner le Premier ministre qui devrait prendre un vol pour le Congo./

 

Sylvestre Sokambi

 

 

 

10/03/15 (Agence d'information d'afrique centrale)

 

Le général Mahamat Ousman Mahamat, ancien ministre de l’Urbanisme sous la présidence de Michel Djotodia, a été arrêté lundi par la gendarmerie et la Brigade d’intervention rapide(BIR) pour possession illégale d’armes et constitution de bande armée.

 

« Cet officier ex-séléka était recherché depuis quelque temps par les services de sécurité. Il se promenait toujours avec des armes dans son véhicule ainsi que des aides de camp en dépit de la levée des mesures de confiance obtenue depuis le 20 février », selon une source proche du dossier citée par la presse locale. D’après la même source, l’ex-ministre a été appréhendé alors qu’il se rendait à l'aéroport pour accueillir son épouse qui rentrait de voyage.

 

Le général est soupçonné depuis un certain moment par les autorités et les forces internationales surplace, comme un véritable faiseur de loi dans la dernière enclave musulmane de PK5 dans le troisième arrondissement de Bangui. « Il détiendrait à son domicile de nombreux véhicules et une grande quantité d'armes. Ses hommes en majorité des ex-Séléka, ont le contrôle du quartier Camerounais, un autre quartier très populaire de PK5 », s’exclame un habitant de la localité. Et d’ajouter que l'arrestation de ce chef rebelle permettrait enfin aux habitants de PK5 de retrouver la tranquillité tant recherchée.

 

Le célèbre général Mahamat Ousman a eu sa notoriété grâce à sa proximité avec le numéro deux de la Séléka, le général Nourredine Adam. Ce dernier lui a même confié le poste de conseiller au sein du mouvement Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), qui est d’ailleurs présidé par l’ancien président Djotodia.

 

D'origine tchadienne, Mahamat Ousman était le sous-préfet de Moundou, une commune du sud du Tchad, avant de rejoindre l'ex-rébellion séléka. À en croire certaines sources, l’homme serait recherché par N'Djamena qui le suspecte de « conspiration » contre le régime d’Idriss Deby.

 

Cette arrestation est un coup dur infligé à l’ex-coalition séléka pourchassée ponctuellement par les forces internationales. Elle risque, attendant de voir, de replonger la capitale Bangui dans une spirale de violences. Justement lors de son arrestation, le chef de guerre laissait entendre qu' « il n'excluait pas de mettre Bangui à feu et à sang s'il n'était pas libéré dans les minutes qui suivaient ».

 

Fiacre Kombo

 

 

COMMUNIQUE No 00042/FPRC/RCA


Le Front Patriotique pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) Ex SELEKE, tient à informer l’opinion nationale et internationale sur les points suivants :


 Depuis quelques temps, nous assistons à un harcèlement permanent, contraire à tout acte d’un Gouvernement qui recherche l’apaisement. Nous comprenons encore moins les agissements des forces onusiennes basées en République Centrafricaine en vers nos éléments cantonnés aux camps Beal, BESS, RDOT, nos sympathisants de Km5, l’arrestation sans motif à Bangui du Général Ousmane Mahamat OUSMAN, deuxième vice-président du FPRC, ses aides de camp,de M. Adei ABDELKARIM et ses amis a Bria;


 Nous demandons leur libération sans délais et sans condition et le motif de leur arrestation;


 Ce comportement irresponsable met en cause la confiance naissante entre nous et menace gravement notre participation au FORUM de Bangui;


 Jusqu’à preuve du contraire, nous respectons nos engagements et cela ne doit pas être considérer comme un signe de faiblesse. Nous appelons les autres à faire de même afin d’aider au renforcement des initiatives de Paix auxquelles nous ne cessons d’apporter notre contribution;


 Le FPRC Ex SELEKA est plus fort et bien organisé que jamais et notre devise est la PAIX DURABLE en Centrafrique;


 Nous prenons l’opinion nationale et internationale à témoin pour les conséquences de telles provocations répétées.


Fait à Nairobi, le 10 mars 2015


La Coordination Politique du FPRC

Centrafrique : un ancien ministre de la Séléka arrêté à Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com