Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 09:56

 


 

Bangui, 13 mars 2015 (RJDH) - Le parquet de Bangui a renouvelé, le jeudi 12 mars dans la soirée,  la période de garde à vue de l’ancien ministre et 2ème Vice-Président du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (ex-Séléka) Ousman Mahamat Ousman. Le Procureur de la République Ghislain Gresenguet note que cette décision a été prise afin de poursuivre les enquêtes dans cette affaire.


Ousman Mahamat Ousman devra passer encore trois jours à la Section de Recherches et d’Investigations (SRI).

 

Le Procureur de la République, Ghislain Grezenguet a confié ce matin au RJDH que la période de garde à vue a été reconduite. « C’est le jeudi dernier que le délai de la première garde à vue a expiré. Nous l’avons reconduit conformément à la loi pour 72 heures ».

 

Le Procureur de la République a expliqué que cette décision est prise pour permettre aux enquêteurs de poursuivre leur travail. « La poursuite de l’enquête s’est avérée nécessaire. C’est pour cela que nous avons reconduit la garde à vue pour permettre à l’officier de Police Judiciaire de continuer le travail sur cette affaire »,  a justifié Ghislain Gresenguet.

 

Selon le Procureur de la République, à la fin de cette deuxième garde à vue, il sera question soit « de saisir le juge d’instruction soit d’envisager une audience. Mais tout cela dépendra des éléments que nous aurons récoltés lors des enquêtes qui sont pour le moment en cours ».

 

Ghislain Gresenguet a indiqué que l’ancien ministre et cadre du FPRC (ex-Séléka) pourrait être transféré à la maison d’arrêt centrale de Bangui. « Logiquement à la fin de ce deuxième délai de garde à vue, le présumé doit être transféré à la maison d’arrêt centrale de Bangui ou au camp De Roux. Mais pour le moment, le camp De Roux n’est pas dans les conditions d’accueillir des personnes poursuivies par la justice. Ce qui est certain, il sera à la maison d’arrêt centrale pour attendre la suite qui sera donnée à cette affaire ».

 

Pour le moment, il est difficile de savoir si Ousman Mahamat Ousman est en contact avec un conseil ou non. Interrogé sur cette question, le Procureur a affirmé n’avoir pas de données précises.

 

Dans un communiqué de presse, la coordination politique du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) a demandé la libération « sans délai et sans condition » de Ousman Mahamat Ousman et de ses éléments de sécurité. Le mouvement indiquait que ces arrestations qu’il qualifie de « comportement irresponsable met en cause la confiance naissante » entre le FPRC et le gouvernement et surtout « menace gravement notre participation au forum de Bangui ».

 

Ousman Mahamat Ousman, ancien ministre et cadre du FPRC (ex-Séléka) a été arrêté avec quatre de ses éléments de sécurité le lundi 09 mars 2015. Il est accusé de détention illégale d’armes./

 

Sylvestre Sokambi  

Centrafrique : La garde à vue de Ousman Mahamat Ousman, renouvelée

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com