Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 13:33

 

 

 

http://www.estrepublicain.fr   18/03/2015 à 12:06

 

DIMANCHE, L’ASSOCIATION Les amis Comtois des Missions Centrafricaines (ACMC) accueillait plus de cent adhérents au château d’Amondans, pour la choucroute annuelle, afin de recueillir des fonds pour que les missions chirurgicales en Centrafrique puissent perdurer.

 

Le professeur Michel Onimus et son épouse viennent de rentrer d’une mission de 14 jours. L’occasion s’est présentée pour eux de faire un point sur les graves événements qui se déroulent dans ce pays depuis décembre 2013.

 

Sur la situation actuelle à Bangui, le professeur Michel Onimus a apporté des précisions à son auditoire. « L’ambiance générale est assez bonne, la vie est calme, tout au moins la journée, dans le centre-ville. En revanche, il est très déconseillé de sortir après la tombée de la nuit et de se rendre dans certains quartiers. Globalement on peut dire que la situation va plutôt en s’arrangeant, même si ponctuellement des tirs ou des explosions de violences continuent. Beaucoup de patrouilles de casques bleus et de la force française Sangaris remplissent un rôle positif. »

 

Sinon, les trois missions qu’ils ont effectuées en mars, septembre et novembre 2014, leur ont permis de suivre l’auscultation de 239 enfants. Soixante d’entre eux ont été opérés pour des malformations congénitales, des séquelles d’injections intramusculaires de quinine mal réalisées, des séquelles de brûlures et d’infection des os. La mission de février et mars 2015 a été centrée sur la chirurgie des fissures labiales avec dix cas opérés.

 

Besoin de fonds pour assurer la santé et la survie de la population

 

Quant aux principaux besoins de l’ACMC, le professeur Michel Onimus poursuit sa recherche de fonds pour assurer les missions chirurgicales d’une part, mais encore plus pour aider la population d’autre part. « Beaucoup de familles ont tout perdu », insiste-t-il pour susciter les élans de générosité. « Beaucoup de mères se retrouvent seules après le décès de leurs maris. Leurs habitations ont été détruites. »

 

L’aide de l’ACMC se fait essentiellement par l’intermédiaire des missionnaires qui vivent sur place et qui connaissent les besoins de chacun. Ainsi, on a la certitude que l’aide apportée est intégralement distribuée.

 

Informations et dons sur www.acmc-ong.net

Besançon Doubs : Michel Onimus, de l’ACMC, au chevet des populations de Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com