Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 12:16

 

 

 

14 février 2015 | 

 

Les ignominieuses et insupportables, tentatives des ex- Sélékas. Leur farouche détermination à établir des Califats dans le Nord et le Nord-est du Centrafrique. Et y appliquer un Islam Salafiste régi par la charia. Leur visée sinistre de scinder la République en deux Nations. Leurs desseins séparatistes étaient en train de se concrétiser. Sous le regard voulu ou impuissant des autorités de la transition et des forces internationales. Dans leur mascarade de congrès à Bambari, les séditieux de la SELEKA, avaient même exhibé un fanion aux couleurs d’une Nouvelle République de L’Oubangui. La République Centrafricaine était humiliée et bafouée. Les fossoyeurs de la Nation Bantoue étaient à l’œuvre. Dans ce contexte, le forum de la consultation citoyenne qui doit déboucher sur une grande conférence nationale de réconciliation. Ne pouvait se tenir dans des bonnes conditions.

 

LA BATAILLE DE BRIA Il était plus que temps, d’engager le fer avec ceux qui veulent dépecer la R.C.A. Afin de redonner sa totale légitimité territoriale et politique à un pays à genoux. Né de l’ombre, les ex-SELEKA ne se gaveront pas, sur les décombres du pays de Boganda. La République Centrafricaine demeurera Une, Laïque, Démocratique et Indivisible. La bataille de Bria doit être le début du nettoyage du territoire. La bataille de Bria est le signal de la reconquête de tout le territoire. La sécurité doit revenir dans l’ensemble du pays. Afin de redonner la parole au peuple. De le faire participer de plein droit aux discussions du forum, et de l’écouter. Le Gouvernement de transition n’affirmera sa légitimité et son plein pouvoir, que si la sécurité, s’étend sur l’ensemble du territoire centrafricain. C’est aussi le retour de la sécurité qui garantira la réussite du forum. Ce forum, tant attendu, qui doit préparer le terrain à une conférence nationale de réconciliation tant espérer. Gageons que cette fois-ci, la République Centrafricaine s’engage véritablement dans un processus de réconciliation nationale.

 

LES POURPARLERS DE NAIROBI. Il est démontré que rien ne peut se concrétiser, en dehors de Bangui. Capitale de la République Centrafricaine. Les pourparlers parallèles de Nairobi, non pas lieux d’être. Le processus de la réconciliation ne peut s’envisager que sur le sol centrafricain. Sous le contrôle du peuple. En plus ces pourparlers de Nairobi, se sont déroulés sans la présence des autorités de la transition. Seuls y assistaient les Ex-Présidents Bozizé et Djotodia. Les mêmes, qui par leur mauvaise gouvernance, ont introduit sur le sol centrafricain la Séléka. Avec sa cohorte de malheurs. Il faut oublier ce qui ressemble fort à un torpillage, et aux oukases de Présidents déçus qui n’ont jamais renoncé au pouvoir. Il faut penser à rétablir d’urgence l’Armée Nationale Centrafricaine dans ses prérogatives reaganiennes de la défense du territoire centrafricaine. « ALLA GBOU NI NGANGOU ALLA ZIA NI A TI PEPE » (Ne laissez pas tomber. Tenez bon.)

 

A DE KITIKI 12 fevrier2015

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE LA FIN DES HUMILIATIONS par Joseph Akouissonne

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com