Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 12:04

 

 

 

Bangui : Don de 2 millions de Dollars fait à l’ANE par le PNUD
 

Bangui, 06 février 2015 (RJDH) —Le Directeur Régional du PNUD pour l’Afrique  Abdoulaye Mar Dieye a été reçu en audience le vendredi dernier par le président de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), Dieudonné Kombo-Yaya. Au cours de cette audience, le responsable Afrique du PNUD a annoncé l’aide de 2 millions de dollars soit 100 millions de Fcfa que son institution a offert à l’ANE pour soutenir le processus électoral dans ce pays.

 

Le Directeur Afrique du PNUD a confié au RJDH que l’objectif de sa visite au sein de l’Autorité Nationale des Elections est de s’imprégner de la réalité du processus électoral en Centrafrique. Abdoulaye Mar Dieye a indiqué que les Nations-Unies en général et le PNUD en particulier entendent soutenir la République Centrafricaine dans les différentes étapes qu’elle doit franchir avant d’arriver aux élections. Pour lui, « la réussite des élections, il faut soutenir l’ANE qui est chargée de piloter le processus. C’est pour cela que le PNUD vient de faire un geste à l’endroit de cet organe pour l’aider à mieux préparer ces échéances ».

 

 Le président de l’Autorité Nationale des Elections Dieudonné  Kombo-Yaya  a donné le montant de l’aide que le PNUD a apporté à son institution, «  c’est un montant de 2millions de Dollars, soit 100 millions de francs  CFA que nous venons de recevoir du PNUD. Cette somme est déjà prête ». Le président de l’ANE a noté que cette somme va permettre à son institution  de continuer les activités relatives aux préparatifs des élections en République Centrafricaine ».

 

Lors d’une interview accordée au RJDH, le mois dernier, Bernard Kpokamba, commissaire chargé des opérations électorale à l’ANE, déclarait que les préparatifs des élections en République Centrafricaine sont bloqués par le manque de financement.

 

Notons que sur un budget de plus de 36 milliards de Fcfa pour les opérations électorales, seul le gouvernement a remis à l’ANE la somme de 1 milliard qui a permis à cette institution de créer ses démembrements dans certaines villes du pays. Le PNUD est la première institution à remettre de l’argent à l’ANE.  /

 

Judicaël YONGO

 

NDLR : Il y a un problème de conversion dans cette dépêche. 2 millions de dollars font environ 1,600.000 d'euros soit environ 1 milliard de F CFA et non 100 millions de F CFA comme écrit ici.

 


 

Bangui : Les leaders religieux se disent à l’œuvre pour la libération du ministre Armel Ningatoloum Sayo

 

Bangui, 07 février 2015 (RJDH) -- Dans un enregistrement remis au Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), la semaine passée par sa famille, le ministre de la jeunesse et des Sports Armel Sayo kidnappé il ya 13 jours a lancé un cri d’alarme au gouvernement et à la plateforme religieuse de s’investir pour sa libération. En réaction, l’Archevêque de Bangui, Mrg Dieudonné Nzapalainga a confié vendredi au RJDH que la plate-forme interreligieuse s’est mise à l’œuvre pour obtenir sa libération.

 

L’archevêque de Bangui, Mrg Dieudonné Nzapalainga, interrogé par le RJDH a confirmé le message sonore du ministre Armel Ningatoloum Sayo avant de lancer, « Nous avons entendu le message radiophonique qu’il a envoyé et je peux dire que nous les membres de la plateforme, nous nous sommes retrouvés pour réfléchir ensemble avec les membres du gouvernement afin de voir comment faire pour mutualiser nos efforts et libérer le ministre, car nous ne connaissons pas les conditions de sa détention. »

 

Mrg Dieudonné Nzapalainga a  par ailleurs interpellé les ravisseurs à libérer le membre du gouvernement. « Aujourd’hui, nous avons décidé d’introduire dans notre pays une manière qui n’existait pas. C’est-à-dire le kidnapping. Nous ne devons pas continuer dans cette aventure, parce que les membres de sa famille vivent dans l’angoisse», a regretté l’Archevêques de Bangui.

 

Il a ajouté que le kidnapping défigure le visage du pays. « De grâce, nous sommes déjà dans une situation grave. J’en appelle à la prise de conscience pour que nous ne puissions plus poser ce genre d’acte et que les ravisseurs qui m’écoutent reviennent au bon sentiment», a indiqué Mrg Dieudonné Nzapalainga.

 

Le Ministre Armel Ningatoloum Sayo est kidnappé depuis le 25 janvier 2015. Son lieu de détention reste inconnu. Les Miliciens Anti-Balaka sont pointés du doigt dans cette prise d’otage, alors que la coordination nationale de ce groupe armé s’est désengagé en accusant une fraction hostile au processus de paix et qui réclame la libération de Rodrigue Ngaïbona alias Andjilo, arrêté le 17 janvier. /

 

Samson Andjoukara

 

 


Bangui : Le PNUD satisfait des travaux de réhabilitation de la caserne militaire du camp Kassaï

 

Bangui, 07 février 2015 (RJDH)—Le Programme des Nations Unies pour le Développement se dit satisfait des travaux de réhabilitation de la caserne militaire du camp Kassaï. La satisfaction est émise par le Directeur du Bureau régional pour l’Afrique du PNUD, lors d’une visite sur les lieux le vendredi 06 février.

 

Pour Mme Marie Noëlle Koyara, ministre d’Etat en charge de la défense, la caserne militaire du camp Kassaï est le symbole de l’armée centrafricaine. « L’armée centrafricaine est née avec le camp Kassaï. C’est toute une histoire qui est détruite par les multiples crises militaro-politiques. Nous sommes heureux qu’avec le fond du PNUD, nous sommes en train de le réhabiliter », a-t-elle déclaré.

 

Elle a également plaidé pour la prise en compte des soldats qui ont déjà répondu présents à l’appel de la présidente de la transition et se rendent quotidiennement à leur lieu de service. « Aujourd’hui, 8 400 soldats des FACA sont enregistrés et se présentent tous les jours au travail, bon nombre d’entre eux viennent à pieds. Je voudrai lancer cet appel à vous du PNUD pour que des moyens de transport puissent être mis à notre disposition »,  a-t-elle plaidé.

 

Selon le représentant de la Fondation Suisse de Déminage, l’entreprise chargée de réhabiliter le camp Kassaï, « les travaux de reconstruction ont démarré le 27 octobre 2014 et prendront fin en mars prochain. En tout, 24 bâtiments sont réhabilités avec la main d’œuvre du génie civil des FACA. Les camps Fidèles Obrou et le Bataillon de Soutien et de Service (BSS) seront également réhabilités car faisant partie du projet », a annoncé le représentant.

 

Le PNUD, se disant satisfait des travaux, a décidé de nourrir l’esprit qui est déjà présent, celui prouvé par les FACA pour reprendre les activités. « L’armée est essentielle pour le développement d’un pays. En visitant cette caserne et en analysant les propos de la ministre d’État à la défense, il y a un réel esprit de recommencer à travailler qui se fait voir chez les soldats centrafricains. Il faut nourrir cet esprit », indique Abdoulaye Dieye, Directeur du Bureau régional pour l’Afrique du PNUD.

 

La visite de la caserne militaire de Kassaï s’inscrit dans le cadre des missions de terrain que mène Abdoulaye Dieye depuis son arrivée, mardi 03 février dernier./

 

Naim-KaélinZamane

Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com