Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 00:40

 



25 fév 2015 (Bloomberg) – L’ancien dirigeant de la République centrafricaine Michel Djotodia a refusé de briguer la présidence lors des élections qui doivent avoir lieu en Août, selon un responsable de la médiation du conflit qui dure depuis deux ans dans ce pays.


"Il a accepté de ne pas se présenter" a déclaré Albino Aboug, un envoyé spécial de Denis Sassou-Nguesso de la République du Congo, qui dirige les efforts internationaux pour mettre fin à des combats dans le pays, dans une interview mercredi dans la capitale kényane, Nairobi.

 

La République centrafricaine est en proie à l'anarchie depuis que la Séléka, une alliance de milices anti-gouvernementales principalement musulmanes anciennement dirigé par Djotodia, a renversé le président chrétien François Bozizé en mars 2013. La prise du pouvoir a été marquée par le meurtre de nombreux civils.


Djotodia décidé de ne pas briguer la présidence après un accord le mois dernier, négocié par Sassou-Nguesso, entre la Séléka et le groupe de la milice anti-Balaka principalement chrétienne contre laquelle elle se bat depuis deux ans. Les deux parties ont négocié un cessez-le-feu à Nairobi, que la Présidente Catherine Samba-Panza a rejeté parce que son gouvernement de transition n’était pas impliquée dans les pourparlers.

 

"Nous parlons avec Bozizé maintenant» et lui demandons de ne pas se présenter à la présidence, a déclaré Aboug. "Si Bozizé se présente et gagne les élections, nous pensons que les partisans de Djotodia peuvent causer des problèmes. Nous pensons qu'il est préférable que tous les deux ne se présentent pas comme présidents. "

 

Chef de coup d’Etat

 

Djotodia a été installé comme président après le coup d'Etat, avant d'accepter de passer le pouvoir à Samba-Panza en Janvier 2014. Le gouvernement actuel est prévu pour superviser les élections, mais il doit d’abord assoir son autorité au-delà de la capitale, Bangui.

 

Au moins 893 000 personnes ont été forcées de quitter leurs maisons en raison de la violence, selon l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés. Les derniers combats ont conduit 50 000 personnes hors de leurs foyers depuis Décembre, avec plus de 19 000 fuyants vers la République démocratique du Congo voisine, a indiqué l'agence mercredi.

 

La République centrafricaine est en volume le 12è producteur de diamants bruts du monde, selon US Geological Survey. Avec les exportations de bois, les pierres précieuses sont la plus importante source de devises pour l'économie de $ 3,6 milliards. Le pays produit aussi de l'or et du pétrole et a des gisements d'uranium, indique l'USGS sur son site web.

 

Aboug a déclaré qu'il se rendra la semaine prochaine en République centrafricaine pour informer Samba-Panza au sujet de ce qu’on appelle l’initiative de paix en RCA de Nairobi. Cette rencontre aura lieu probablement avant la convocation du Forum Bangui, dans lequel ceux qui sont impliqués dans le processus de paix discuteront des efforts pour assurer la stabilité avant les élections, a-t-il dit.

Lu pour vous : Le Chef rebelle va rester en dehors des élections en République centrafricaine
Lu pour vous : Le Chef rebelle va rester en dehors des élections en République centrafricaine

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com