Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 17:13

 

 

 

Bangui, 8 Déc. (ACAP) – Le ministre du Tourisme, de la Culture et de l’Artisanat, Romaric Vomitiadé a réitéré l’engagement du gouvernement de transition à ramener la sécurité et restaurer la paix, la cohésion sociale condition sine qua non pour la relance de l’économie nationale, lors de la célébration en différée du 56ème anniversaire de la proclamation de la République Centrafricaine, vendredi 5 décembre 2014 à Bimbo, chef-lieu de la préfecture de l’Ombella Mpoko.

 

Le ministre Romaric Vomitiadé a signifié que, « l’enjeu de la célébration en différée dans la préfecture de la 56ème anniversaire de la proclamation de la République Centrafricaine est d’amener les jeunes générations à se réconcilier entre elles et se pardonner en vue d’œuvrer pour la reconstruction nationale ».

 

Par ailleurs, le Préfet de l’Ombella-Mpoko, Mme Denise Madina Djokouet a saisi cette opportunité pour demander au gouvernement de rétablir la sécurité sur l’ensemble du territoire national en général et celle de l’Ombella-Mpoko en particulier.
 
Il convient de signaler que le défilé qui a mobilisé toutes les couches sociales de la préfecture de l’Ombélla-MPoko s’inscrit dans le cadre des activités socioculturelles marquant la célébration du 56ème anniversaire de la proclamation de la République Centrafricaine.
 
Rappelons que, le Feu Président-Fondateur Barthelemy Boganda, décédé accidentellement le 29 mars 1959 a proclamé la République Centrafricaine, jadis appelée Oubangui-Chari le 1er décembre 1958.

 

 

Bangui : Le ministre du Tourisme rejette l’accusation de viol de mineure portée contre sa personne

 

Bangui, 12 février 2015  (RJDH)---Le ministre du Tourisme, des Arts et de la Culture, Romaric Vomitiadé a démenti les accusations de viol d’une mineure de 16ans à Yaloké lors de sa visite dans cette ville. Ce dernier a fait ce démenti lors d’une conférence de presse ce matin  à son cabinet.

 

Le ministre dit ne pas reconnaitre l’acte qui lui est reproché. « Je ne reconnais pas avoir posé l’acte pour lequel je suis en ce moment attaqué dans la presse » a déclaré le ministre du Tourisme. Pour lui « cette accusation est politique. Nous posons des actes au niveau du ministère qui ne plaisent pas toujours aux gens. C’est la politique, vous savez tout est possible. Je suis arrivé à Yaloké dans le cadre des consultations à la base. C’est ce que j’ai fait de bout en bout » a-t-il précisé.

 

Le ministre Romaric Vomitiadé a promis saisir la justice. Sans donner des précisions sur ceux qui, selon lui, montent cette affaire contre lui, le membre du gouvernement dit être déterminé à déposer pliante « je me mets à la disposition de la justice. Je vais déposer plainte pour offense à ma personne » promet-il.

 

En tant que ministre résident de l’Ombella M’Poko, le ministre du Tourisme s’est rendu dans cette localité du 21 au 26 janvier dernier pour les consultations à la base. C’est à Yaloké que ce dernier est accusé d’avoir violé une fille de 16 ans. Au micro de nos confrères de la radio Ndéké Luka, la fille a témoigné avoir été violée par le membre du gouvernement.

 

Dans sa parution de ce matin, l’hirondelle, un quotidien de la place a noté que la famille de la victime serait à Bangui à la demande de la cheffe de l’Etat, information non encore confirmée par la présidence de la République. /

 

Marina Moulougnatho 

 

 

 

NDLR : Si les accusations contre ce ministrion qui aurait récemment commis un viol sur une fille de 15 ans lors de sa mission à Yaloké - dont certains organes de presse de Bangui ont fait état sont confirmées – cet anti-balaka qui siège depuis le mois d’août dernier au gouvernement de transition doit immédiatement démissionner même si en Centrafrique, pays des paradoxes et des records négatifs, on ne démissionne jamais mais on persiste et on signe. D’ailleurs avec l’état où se trouve le pays actuellement, l’existence même d’un ministère du tourisme en tant que tel dans ce gouvernement n’est non seulement pas pertinente mais ne se justifie pas.

Le ministre résident de l’Ombella M’Poko Romaric Vomitiadé réitère l’engagement du gouvernement à restaurer la sécurité

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com