Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 01:12

 

 

 

APA Bangui (Centrafrique) 2015-02-27 20:06:52 Le manque de budget de fonctionnement rend ‘’problématique’’, l’organisation des élections générales en Centrafrique dans un ‘’bref délai’’, a affirmé vendredi à Bangui, le Président de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), Dieudonné Kombo-Yaya.


Intervenant lors d'un petit déjeuner de presse avec les médias nationaux et internationaux, le président de l'ANE a également listé l'insécurité persistante dans le pays qui ne permet pas l'opérationnalisation de l'organe chargé des élections ou encore la mise en place de ses démembrements sur l'ensemble du territoire national.

L'ANE a un budget financé à 5%. Avec un budget de 21 milliards, l'organe d'organisation des élections en Centrafrique ne dispose que d'un milliards et demi.

Faute de budget financé, beaucoup d'opérations électorales par exemple l'acquisition du matériel électoral et les prestations de services d'enrôlement des électeurs n'ont pu être exécutés.


Aussi, a-t-il poursuivi, le redéploiement de l'Administration sur tout le territoire n'est pas encore effectif, or l'ANE doit s'appuyer sur les administrations publiques pour bien organiser les élections.


De l'avis du président de l'ANE, dans le souci de respecter du calendrier de la Transition, le Groupe International de Contact (GIC) sur la RCA, doit s'impliquer pour qu'une élection ‘'libre, transparente, apaisée'' dont les résultats sont acceptés par tous, soit organisée pour créer les conditions de développement en Centrafrique.


Il faut dire que les journalistes ont reproché à l'organe des élections en Centrafrique d'être sélectif dans la couverture de ses activités.


Cette situation crée une barrière et limite la diffusion des informations sur l'ANE dans les médias. Les journalistes ont aussi réclamé une formation sur le traitement des nouvelles concernant le processus électoral pour éviter la désinformation.

 
Car les périodes électorales sont très sensibles et le journaliste doit jouer un rôle positif pour que le processus s'achève dans la satisfaction pour tous.

 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=818221#sthash.FPoG56cX.dpuf

 

 

 

Centrafrique/Bangui: Difficile mobilisation de ressources à quatre mois des élections
 

Bangui, le 27 février 2015 (RJDH) - A quatre mois des élections,  tout semble ne pas être prêt.  Seulement 5% du budget est disponible pour les activités, a fait savoir le président de l'Autorité Nationale des Elections, Dieudonné Kombo-Yaya. Une déclaration faite ce vendredi 27 février, une occasion pour lui d'appeler les professionnels des médias à s'impliquer  afin de faire la visibilité des actions menées par cette institution.

 

Sont:

 

« De 65 millions de dollars soit 32. 500 000 000 FCFA, le budget a été ramené à 43. 483 745 dollars, soit 21. 741 872 000 FCFA, après l'abandon de la biométrie et du découplage des élections.  Sur ce montant, les disponibilités actuelles sont de 1 milliards 65 millions de FCFA, soit 5% », a déclaré le président de l'ANE lors de cet échange avec la presse.

 

Dieudonné Kombo-Yaya a rappelé à la presse que faute de budget, certaines activités qui devraient être menées n'ont pas pu l’être. Il a cité entre autres, l'appel d'offre pour l'acquisition du matériel  pour les prestations de services d'enrôlement des électeurs.

 

En marge des 5% du budget qui est disponible, la même source a relevé qu'il y a des promesses qui ont été faites par la communauté internationale, mais qui tardent à se concrétiser. Il a aussi  précisé que le gouvernement centrafricain a, pour sa part versé, à l'ANE un milliard de FCFA, « au titre de l'année 2014 et a prévu 1milliard 250 millions dans le budget 2015 ».

 

En réponse à la presse sur la question de l'insécurité qui pourrait entraver la bonne marche des activités, le président de l'ANE a fait savoir que  l’ANE n’attend pas à une sécurité à 100%. « Mais plutôt à un minimum pour nous permettre d'envoyer nos éléments sur le terrain pour qu'ils puissent faire le travail. Et à ceux qui seront candidats de mener leur campagne en toute tranquillité », a-t-il relevé tout en souhaitant que la tenue  prochaine du Forum de Bangui  va apporter des solutions à ce problème.

 

Cet échange a permis au président de l'ANE d'appeler les professionnels de médias à s'impliquer dans le processus électoral. Ceci, en fournissant des informations fiables et vérifiées sur les activités de ladite intuition.

 

« Il est question pour les professionnels des médias de rechercher les informations, de vérifier et de croiser les sources avant la publication », a souligné pour sa part José Richard Pouambi, président du Haut Conseil de Communication de Transition (HCCT), présent à cette rencontre.  Il a par ailleurs appelé les journalistes à faire preuve de professionnalisme.

 

Les élections ont été prévues pour les mois de juin et juillet 2015. Cependant le chronogramme électoral a déjà accusé un retard de cinq mois./

 

Virginie BERO

 

Le manque d'argent rend « problématique» la tenue des élections en Centrafrique (officiel)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com