Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 11:43

 

 

 

Bangui, 13 Février 2015 (RJDH)—Le service de l’information publique du bureau de la Cour Pénale Internationale (CPI) à Bangui a déclaré jeudi 12 février à la presse nationale que l’affaire Dominic Ongwen, le n°2 de la LRA, capturé en Centrafrique en janvier 2015 ne concerne que les crimes commis au nord de l’Ouganda en 2004 et non des exactions commises sur le territoire centrafricain. Toutefois, il n’est pas exclu aux victimes de faire parvenir à la CPI des informations relatives aux éventuels crimes commis par la LRA en Centrafrique.

 

 « Les crimes reprochés à Dominic Ongwen sont les crimes de guerre et crime contre l’humanité. On parle de meurtre, de traitement inhumain et dégradant, de déplacement forcé des personnes. Ce sont des crimes qui ont été commis sur le territoire de l’Ouganda en 2004. Le mandat d’arrêt de Dominic Ongwen a été lancé en 2005, depuis cette année, la CPI était à la recherche de ce commandant de la LRA », a expliqué Gervais Bodangaye, responsable de l’information publique au bureau de la CPI à Bangui.

 

Selon Gervais Bodangaye, le commandant de la LRA est poursuivi uniquement pour les crimes commis sur le territoire ougandais. « Le mandant d’arrêt date de 2005. En cette année, la LRA n’était pas sur le territoire centrafricain. C’est ce mandant d’arrêt qui est exécuté en ce moment. La Centrafrique fait partie des Etats qui ont ratifié le Statuts de Rome, c’est pourquoi elle a l’obligation de coopérer avec la CPI au cas où un suspect poursuivi par la CPI se trouve sur son territoire. C’est dans ce cadre là que Dominic Ongwen a été arrêté ici et remis à la CPI », a précisé Gervais Bodangaye.

 

« Pour le moment, les victimes de la LRA de la Centrafrique ne peuvent pas participer aux procédures de l’Affaire Dominic Ongwen. Je précise que LRA ne concerne pas que Ongwen, Joseph Kony est le N°1 de cette bande poursuivis à la CPI. Comme les autres suspects ne sont pas encore arrêté, la CPI a jugé mieux de séparer son Affaire pour démarrer les  procédures », a indiqué Gervais Bodangaye.

 

Pour lui, il n’est pas exclu que les victimes de la LRA de la Centrafrique fassent parvenir des informations via le site internet de la CPI. Ces informations pourraient conduire le bureau du Procureur à étendre les chaines d’accusations au-delà des crimes commis en Ouganda.  

 

La LRA est rentrée en Centrafrique en 2008 et continue de sévir à l’Est du pays. Dominic Ongwen a été  capturé le 3 janvier à 30 kilomètres de la ville Sam-Ouandja (nord-est). Transféré à la CPI le 16 janvier, son audience de la première comparution a eu lieu le 26 janvier 2015. L’audience de confirmation de charge  de Dominic Ongwen est fixée provisoirement au 24 août 2015./

 

Fridolin Ngoulou 

Centrafrique : Selon la CPI, l’affaire Dominic Ongwen ne concerne pas encore la Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com