Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 17:29

 


 

Bangui, 23 février 2015 (RJDH)---Joseph Bendouga, Gaston Nguerekata, Crépin Mboligoumba et Wilibiro Sacko, tous candidats déclarés à la présidentielle ont officialisé leur rapprochement. Pour ces quatre leaders, l’objectif visé est de prendre des positions unanimes sur des questions de l’heure. Ils l'ont annoncé ce matin lors d'une conférence de presse.

 

Le président du Parti de pour la Renaissance Centrafricaine (PARC), Gaston Nguerekata parle de « plate forme informelle » pour qualifier leur rapprochement. Dans les propos liminaires tenus par Wilibiro Sacko, candidat indépendant,  ce dernier a noté qu’ils ont décidé de se mettre ensemble pour que « dans la diversité, nous puissions apporter notre contribution. Nous ne pouvons pas chacun en ce qui le concerne, rester dans son coin, pour attendre les élections. Nous nous sommes rassemblés pour essayer de prendre des positions sur les questions liées aux préparatifs des élections auxquelles nous sommes candidats déclarés ».

 

Wilibiro Sacko a insisté sur l’indépendance de chacun d’eux. « Nous nous sommes réunis, c’est une réalité mais cela dans l’indépendance de chacun. Ici nous avons chacun, son programme, sa vision de la RCA », a-t-il noté.

 

Les quatre candidats ont abordé un certain nombre de question entre  autres la probabilité d’un report des élections et le scénario qui pourrait être utilisé. Pour Gaston Nguerekata, il est difficile de tenir des élections crédibles dans le délai prévu.

 

Selon le président du PARC, le peuple centrafricain veut des élections crédibles afin que le pays soit doté des autorités légitimes. « Mais à l’état actuel des choses, il est impossible que nous ayons des élections transparentes, selon le calendrier fixé même si nous avons les moyens à l’heure actuelle », a fait observer le président du PARC.

 

Sur l’avant projet de la constitution centrafricaine adopté par le CNT, Me Crépin Mboligoumba a noté que les  choses ne s’étaient pas faites dans les règles de l’art. Pour lui, « cette nouvelle loi fondamentale était montée pour écarter des Centrafricains dans la course à la magistrature suprême. Ceux qui montaient ce coup, ont ignoré que, c’est cette pratique qui a mis le pays dans la situation actuelle».

 

« S’improvisant constitutionalistes, ils ont oublié que la constitution doit entrer en vigueur qu’après les élections. Si cette constitution devrait enter en vigueur pendant la transition, on ne parlerait plus de transition, Catherine Samba-Panza ne serait plus cheffe d’Etat de transition, il y aurait plus de CNT mais d’Assemblée  Nationale. Alors, tous ces paramètres ne sont pas vus par ceux qui veulent écarter des gens à travers cette constitution », a poursuivi Me Crépin Mboligoumba.

 

C’est depuis deux semaines que ces quatre candidats à la présidentielle ont commencé à se rencontrer. C’est suite à la demande de Joseph Bendounga, président du Mouvement Démocratique pour la Renaissance et l’Evolution de Centrafrique (MDREC) que ces rencontres ont commencé à avoir lieu./

 

Sylvestre Sokambi


 

Centrafrique/Bangui : Quatre candidats à la présidentielle se mettent ensemble
Centrafrique/Bangui : Quatre candidats à la présidentielle se mettent ensemble
Centrafrique/Bangui : Quatre candidats à la présidentielle se mettent ensemble
Centrafrique/Bangui : Quatre candidats à la présidentielle se mettent ensemble

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com