Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 18:55

 

 

Centrafrique: Les ex-Séléka de Ndélé, Bria et Kaga-Bandoro protestent contre les consultations à la base

 

Bangui, 22 janvier 2015 (RJDH) Les combattants de l’ex-Séléka, présents dans les zones comme Bria (Haute-Kotto), Ndélé (Bamingui-Bangoran) et Kaga-Bandoro dans la Nana-Gribizi s’opposent aux consultations à la base, devant être menées dans leurs localités en prélude au grand forum inter centrafricains. Ils conditionnent les consultations à la base à la fin de la rencontre de Nairobi, prévue pour prendre fin le 24 janvier prochain.

 

Joint par le RJDH  à Ndélé, un habitant décrit l’ambiance qui n’est pas favorable à l’accueil des facilitateurs des consultations à la base. La décision du refus de l’équipe a été arrêtée lors d’une réunion hier à la Mairie de Ndélé.

 

« Les autorités civiles locales étaient favorables aux consultations à la base. Mais, après une réunion tenue le 21 janvier à la mairie de la ville, les hommes armés ont brandi leur refus. Selon eux, la réunion de Nairobi doit d’abord prendre fin le 24 janvier prochain avant de parler de celle de Bangui », a confié un habitant de Ndélé.

 

Même son de cloche à Kaga-Bandoro. « Les gens sont partis à Nairobi discuter de la paix. Le gouvernement et la présidence veulent encore organiser d’autres rencontres ici en Centrafrique. Nous attendons tout d’abord de voir ce qui va sortir de la rencontre du Kenya pour donner notre position », raconte-t-on dans les milieux proches de l’ex-coalition Séléka de Kaga-Bandoro.

 

Par contre à Bria, l’aile militaire et l’aile de l’ancienne coalition Séléka se déchirent sur la participation oui ou non aux consultations à la base. « La ville de Bria vit au rythme des consultations à la base et du forum inter centrafricains. Les différentes entités se préparent depuis que les consultations à la base sont annoncées. Mais c’est au niveau des ex-Séléka que des oppositions sont encore visibles. L’aile militaire, contrairement à l’aile politique, refuse toute tentation de pourparlers tant que Nairobi n’aura pas encore terminé et de montrer au public ses résultats », a raconté au RJDH, un habitant contacté dans la ville.

 

Ces oppositions interviennent au lendemain du lancement officiellement des consultations à la base, avec le départ des facilitateurs dans les provinces de Centrafrique. Les consultations populaires sont prévues pour prendre fin le 15 février 2015, selon un communiqué gouvernemental./

 

RJDH

 

 

Bangui : Lancement des travaux de haute intensité de main d’œuvre dans les arrondissements de Bangui

 
Bangui, 22 janvier 2015 (RJDH)--Le lancement des travaux  de réhabilitation des  voies et de drainage, dans certains arrondissements a été fait ce matin par la présidente de transition Catherine Samba-Panza. Ces Travaux de haute intensité de main d’œuvre (THIMO), vont être réalisés dans tous les arrondissements de la capitale à l'exception du 7ème arrondissement.

 

L'une des activités est la création de fossé-maçonnée le long de voie réhabilitée dans les arrondissements de Bangui. Ces activités vont également concernées  la construction d’un pont au quartier Sapeké, reliant le 6ème et le 2ème arrondissement de Bangui.

 

Pour le Ministre des travaux publics, de l’équipement et de l’aménagement du territoire, Laurent Clair Malefou, la réalisation de ces travaux de haute intensité de mains d’œuvres est rendue possible grâce à l’appui de la Banque Mondiale à hauteur de 4 milliard de Fcfa et seront exécutés par des entreprises nationales avec la main d’œuvre locale. 

 

L’approche qui est visé dans le cadre de ces travaux, selon le représentant résidant de la Banque Mondiale, Ibrahim Midou, est d’atténuer la vulnérabilité des jeunes désœuvrés en proie à la violence et aussi de contribuer à la réinsertion économique et sociale de ces jeunes.

 

La jeunesse du 6ème arrondissement de Bangui et particulièrement celle de quartier  Kpètènè a décidé désormais  de tourner la page de la violence et s’engage dans la construction de la paix. Un monument de la Paix a été inauguré au croisement « Oubangui » à l’entrée des 92 logements en marge de ce lancement.

 

Le lancement des travaux de réhabilitation et de drainage intervient au moment où les habitants de la capitale centrafricaine, se plaignent de la dégradation des infrastructures routières./

 

RJDH


 

Mboki : Un chef de groupe tué par une bande armée non identifiée
 

Obo, 22 janvier 2015 (RJDH)- Un chef de groupe au village de Manda situé à 55 kilomètres de la ville de Mboki (sud-est), a été tué et son corps  brûlé par un groupe de personnes non identifiées, le mardi 16 janvier. Cet incident était survenu alors que la victime était en  partie de chasse. L’annonce a été faite par l’un de ces chasseurs.

 

L'homme tué, faisait partie des six personnes qui étaient allée à la chasse. D'après les témoignages d'un membre de la famille, les agresseurs ont tiré sur la victime avant de brûler son corps. « Nous avons constaté des traces de balles sur son corps », s’est-t-elle indignée.

 

Une autre source qui a également pris part à cette partie de chasse, a fait savoir que les agresseurs seraient des soudanais. « Ils sont assimilés à des braconniers soudanais, ils portaient des armes automatiques. Des tirs sporadiques ont été entendus dans la brousse. C’est suite à ces détonations que notre collaborateur a trouvé la mort. Ils l’ont brûlé par la suite », a relaté le témoin.

 

Le corps a été inhumé à 25 kilomètres du village de Manda. Cette nouvelle a paniqué la population des villages environnants./

 

Riccardo Dimanche


 

Bambari : Les activités ont repris depuis une semaine après les dernières violences
 

Bambari, 22 janvier 2015 (RJDH)--Les activités commencent à reprendre dans la ville de Bambari (centre), depuis une semaine. Les écoles ont ouvert leurs portes, des trafics viennent et partent de ce chef-lieu de la préfecture de la Ouaka, ont affirmé certains habitants joints par le RJDH ce jeudi 22 janvier 2015.

 

Les cours ont repris au Lycée de Bambari, les écoles de Maïdou, de l’Elevage et de Saint Christophe ont repris les cours. La circulation des véhicules et des personnes commence effectivement à reprendre. Les petits commerces et les établissements de vente ont repris. C’est le témoignage d’Idjé Adamou, responsable de la communauté peule de la ville de Bambari.

 

Il a également précisé que certains coins le quartier Akpé et le secteur d’élevage restent  sinistres et calmes à cause des hostilités qu’avait connues les habitants de cette partie de la ville qui ont trouvé refuge désormais au site des déplacés, voisinant du camp de la SANGARIS  et celui de la gendarmerie. 

 

D’autres sources expliquent que les quartiers Bornou et Adji majoritairement musulmans, a commencé à retrouver la bonne ambiance qu’avait la ville de Bambari avant la crise.

 

Alors que les choses semblent bien aller à Bambari, il aurait une tension dans le village de Ngakobo. Les sources interrogées sur cette nouvelle affirment ne pas être en possession d’informations fiables./

 

Thierry Messongo

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com