Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 01:47

 

 

Par RFI 02-01-2015 à 09:45

 

Retour sur la visite du ministre français de la Défense au Tchad, mercredi. Jean-Yves Le Drian a réveillonné avec les troupes françaises à Ndjamena, mais il en a aussi profité pour faire un détour dans le village natal du président tchadien, à Amdjarass, avec tous les honneurs. L'opposition tchadienne critique cette personnalisation du pouvoir, des lieux de pouvoir et surtout cette focalisation de la France sur la sécurité dans le Sahel au détriment de ses principes démocratiques.

 

Jean-Yves Le Drian est ainsi devenu le principal interlocuteur du chef de l'Etat tchadien au détriment de son homologue des Affaires étrangères. « Le président Idriss Déby reçoit généralement Monsieur Le Drian à l’abri des oreilles discrètes à Amdjarass, ce qui n’est pas de nature à nous rassurer, nous les Tchadiens, explique à RFI Ngarleji Yorongar, président du parti FAR. Deby a déjà [passé] 24 ans au pouvoir, il faut que ça suffise. Pourquoi faire croire que Déby veut instrumentaliser cette affaire de sécurité pour se maintenir au pouvoir, il veut l’utiliser pour être encore candidat aux élections présidentielles de l’année 2016, nous n’accepterons pas que Déby se représente. Il faudrait que le ministre Le Drian s’occupe aussi du problème intérieur du Tchad, parce que le problème intérieur du Tchad risque d’influencer le problème de sécurité du Tchad ou de sécurité dans le Sahel. Nous souhaitons que Le Drian, de temps en temps, parle dans le creux de l’oreille de Déby pour lui dire que 24 ans, ça suffit ! »

 

Et si Le Drian soufflait à l’oreille de Deby : «24 ans de pouvoir ça suffit»

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com