Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 10:45

 

 

http://www.lemagazinedumanager.com    Kayi Lawson 05 janvier 2015

 

La représentation du Comité Internationale de la Croix Rouge (CICR) à Bangui traverse une forte zone de turbulence. Elle est secouée par la disparition de plusieurs millions de Francs Cfa. Le détournement est aussi accompagné par de nombreux départs du personnel de cette institution.

 

Un haut cadre de la représentation est cité dans cette affaire rocambolesque. Coup du hasard, il reste introuvable à Bangui. Il est accusé par la presse locale d’avoir fait du faux et usage de faux, pour avoir imité la signature de ses deux chefs hiérarchiques pour faire sortir de l’argent dans la caisse du CICR. Selon des informations qui nous sont parvenues, de juin 2013, où il a pris fonction, il a réussi à faire sortir 15 millions dans la caisse en imitant la signature de ses deux chefs avec lesquels il contresigne les documents de sortie de l’argent.

 

Le cycle ne va pas s’arrêter là. La situation est suivie par une vague de démission du personnel dont la plupart se plaint du traitement qui lui est réservé. « Je suis parti parce que nous sommes maltraités sur tous les plans. Nos salaires sont très faibles et nous sommes gérés comme des enfants surtout lors des missions que nous faisons avec les expatriés. Ce sont eux qui ont l’argent et ils nous font faire ce qu’ils veulent lors des missions. Nous mangeons ce qu’ils mangent et dormons où ils veulent » témoigne un ancien employé de la Croix Rouge centrafricaine, relaté par la presse locale.

 

« Le CICR est une organisation qui est contrôlée par les Blancs qui ont tout et qui ne font rien. Nous faisons tout mais en revanche, nous n’avons rien. Pas de liberté, pas de respect…Ce n’était plus possible de rester. Nous étions beaucoup à déposer notre lettre de démission parce que c’est insupportable », soutient une autre source qui a requis l’anonymat mais dont les propos sont rapportés par la presse.

 

Pour l’heure, le CICR ne s’est pas encore exprimé. Il y a quelques mois, le personnel de cette institution internationale a observé une journée de grève pour protester contre l’attitude des responsables.

Centrafrique : Le CICR secoué par un détournement de fonds

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com