Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 18:37

 

 

http://www.adiac-congo.com Lundi 19 Janvier 2015 - 16:52

 

Depuis ce lundi 19 janvier, les autorités en charge de l’organisation du forum de Bangui, ont entamé des consultations populaires dites « à la base » auprès des citoyens sur l’ensemble du territoire national et des pays voisins. C’est un engagement pris par les signataires de l’accord de cessation des hostilités, le 23 juillet 2014 à Brazzaville.

 

Durant trois semaines, vingt et cinq équipes de travail vont interroger toutes les couches sociales centrafricaines sur toute l’étendue du territoire national. Outre, les seize préfectures de la République centrafricaine, ces consultations seront également menées au Cameroun, au Tchad, au Congo-Brazzaville et en République démocratique du Congo (RDC), des pays limitrophes où se trouve une forte population de réfugiés centrafricains.

 

En effet, dans chaque préfecture, il y aura trois jours de discussions où les équipes vont enregistrer le ressenti des populations, les difficultés auxquelles elles ont été confrontées et les propositions de sortie de crise. « L'objectif des consultations à la base est de recueillir les thèmes de discussions et les propositions de participation pour le forum de réconciliation nationale », a indiqué prof. Anicet Guiyama-Massogo, ministre conseiller chargé du dialogue politique et social à la présidence.

 

Pour prof. Anicet Guiyama-Massogo, la campagne qui vient d’être lancée est tout justifiée, « c'est une des clauses de l'accord de cessez-le-feu conclu par les protagonistes de la crise centrafricaine, à savoir les ex- rebelles de la Séléka et leurs adversaires des milices anti- Balakas, le 23 juillet 2014 à Brazzaville, sous l'égide du président congolais, Denis Sassou N'Guesso, médiateur de la crise au nom de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale. »

 

D’après une source bien informée, le ministre conseiller chargé du dialogue politique et social à la présidence s’était rendu le week-end dernier à Brazzaville. Le but de la mission était de solliciter la présence à Bangui du médiateur, Denis Sassou N'Guesso, à la cérémonie du lancement des consultations populaires. Mais, compte tenu d’une autre cérémonie relative à l’ouverture de la Coupe d'Afrique des Nations de football en Guinée Equatoriale, cette offre a été déclinée.

 

Ce processus est une étape importante de la transition, dont le mandat s’achève en août prochain, après la tenue d'élections présidentielle et législatives destinées à désigner de nouvelles institutions démocratiques, plus de trois ans après le début en décembre 2012.

 

Fiacre Kombo(Stagiaire)

 

 

Centrafrique: La population de l’arrière pays dans l’attente des consultations à la base

 

Bangui, 19 janvier 2015 (RJDH)—Les habitants de certaines villes de la République Centrafricaine vivent dans l’attente des consultations à la base qui devraient commencer le mardi 20 janvier 2015. Ils expriment une sorte d’impatience quant à la tenue de ces consultations à la base.

 

Pour Claudia habitant Bria, dans la préfecture de la Haute-Kotto, à l’Est de Centrafrique, la nouvelle de l’arrivée de l’équipe de consultations à la base parcourt la ville depuis plusieurs jours. « Une réunion y relative s’est tenue aujourd’hui dans la ville, sur initiative du représentant de la Minusca dans la localité. Lors de la réunion tenue ce matin dans la ville, le représentant de la Minusca de Bria est revenu sur l’arrivée prochaine d’une équipe composée du ministre résident et d’autres personnalités », a-t-elle fait savoir. Cette information n’est toutefois pas confirmée par la Minusca.

 

A Ndélé (Bamingui-Bangoran), l’on témoigne vivre depuis le lundi passé dans l’attente de l’accueil des personnalités qui partiront de Bangui. « Nous avons appris que l’équipe devait arriver le lundi passé mais toute la semaine, rien n’a été fait. Une autre information fait état de leur arrivée ce jour lundi 19 janvier 2015 mais ils ne sont toujours pas là », a témoigné le correspondant du RJDH de Ndélé.

 

La ville de Birao qui est dans la Vakaga, à l’extrême Nord de Centrafrique, vivrait dans la même attente selon une source jointe sur place. Les habitants auront reçu les mêmes informations que ceux de Ndélé et attendraient leur hôte.

 

Du côté de la Commission Préparatoire du Forum, c’est un autre son de cloche. Les consultations à la base ne sont pas encore officiellement lancées pour des questions logistiques. « Les véhicules devant assurer le déplacement des facilitateurs ne sont pas encore disponibles. Et même si les consultations à la base démarraient, ce seront d’abord par les préfectures proches de la capitale avant d’arriver aux plus extrêmes. Nous commencerons par la Lobaye et l’Ombella M Poko avant de poursuivre dans les autres préfectures » a confié une source au ministère de la communication.

 

Selon le calendrier établi précédemment par la Commission Préparatoire du Forum, les facilitateurs devaient quitter Bangui ce jour et les consultations à la base démarreront à proprement parler devraient commencer demain mardi le 20 janvier./

 

Naim-Kaélin Zamane

 

 

Centrafrique : la population appelée à participer au forum de réconciliation

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com