Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 18:40

 

 


Bangui, 19 janvier 2015 (RJDH)— Les avis des habitants du 4ème arrondissement de la ville de  Bangui, se diffèrent sur la question de l’arrestation de Rodrigue Ngaïbona,  un des redoutables chefs des Anti-Balaka connu sous le nom du Général Andjilo. Le contingent camerounais de la Minusca l’a appréhendé et mis aux arrêts le Samedi 17 janvier dernier  à Bouca. Certains de ces habitants sont pour son arrestation, tandis que  d’autres s’y opposent.

 

Des Centrafricaines et Centrafricains se sont prononcés ce jour sur l’arrestation de Andjilo. Un des habitants du quartier Boy-Rabe dans le 4ème arrondissement, déplore l’arrestation d’Andjilo, qui selon lui va entrainer un trouble à l’ordre public. 

 

« A mon avis ce n’est pas normal. Car nous avons appris qu’il était parti pour sensibiliser les autres Anti-Balaka qui sont sur l’axe Bouka, afin d’enlever les barrières illégales, faciliter  la libre circulation et le retour de  la paix.   Et   c’est ainsi qu’on lui a mis la main dessus »,  a déploré cet habitant de Boy-Rabe.

 

 Un autre habitant explique que  « les efforts qu’a fait Andjilo dans ces derniers temps dans le 4ème arrondissement, pour traquer les braqueurs et les malfrats, ont fait que la population est soulagée», a-t-il dit.

 

Cependant, certains de ces  habitants affirment que « nul n’est au dessus de la loi. Et que l’impunité doit cesser». Pour ces derniers, c’est tout à fait normal que  Andjilo soit arrêté. Car les auteurs des crimes doivent répondre de leurs actes devant la loi.

 

 Réaction des responsables d’Anti-Balaka et la société civile

 

Contactés, les responsables du mouvement des Anti-Balaka, se disent mécontents de l’arrestation de Andjilo, et dénoncent en même temps la justice Centrafricaine.

 

« Nous dénonçons la justice centrafricaine. Sans dossier Adjilo est poursuivi de quoi. Même le chef d’accusation lu hier par le procureur de la République sur les ondes, n’est pas fondé. Andjilo n’est ni bandit, ni délinquant. Les délinquants ou un groupe des bandits ne peut pas libérer un pays, des mains des séléka. Nous dénonçons la justice centrafricaine », a fait savoir Igor Lamaka porte parole des Anti-Balaka.  Il lance  également un appel à tous les Anti-Balaka, un appel au calme.

 

Pour Joseph Bindoumi, de la société civile, c’est un trouble que les gens cherchent à emmener dans le pays, afin de boycotter les négociations à la base.

 

« L’arrestation de Andjilo pour moi c’est un trouble que le gens cherchent à emmener. Depuis que Andjilo commet des crimes en République Centrafricaine, il est connu de la Sangaris, de la Minusca, et de tout le monde. Et nous avons demandé à plusieurs reprises que les auteurs des crimes comme Ali Daras à Bambari, Nourrédine à  Birao et ceux de  Kaga-Badoro et Ndélé, y compris Andjilo  soient arrêtés.  Mais personne n’a voulu le faire. Et c’est à ce moment où les Centrafricains se préparent pour le forum  qu’on décide d’arrêter Andjilo, pour mettre de l’huile sur le feu », a déploré le président de la Ligue Centrafricaine des Droits de L’homme, Joseph Bindoumi.

 

Cet incident a paralysé les activités dans le 4ème arrondissement de la ville de Bangui. Certains établissements scolaires ont libéré les enfants, par peur des violences. /

 

Annette Maélaine Malebingui.

Bangui : Les habitants du 4ème arrondissement partagés entre la libération ou non d’Andjilo
Bangui : Les habitants du 4ème arrondissement partagés entre la libération ou non d’Andjilo

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com